Goldorak, Candy, Albator … font lire Esteban !

.

Hier, pendant le quart d’heure de folie, Esteban me demande

« Tu aimerais danser sur d’autres chansons‌ ? »

« Oui ! … attends, je vais mettre Tom Sawyer, Zora, Candy … »

« Je les voudrais bien sur ma clé USB »

​ »D’accord Esteban, je vais écrire la liste en majuscules et, toi,
​tu la liras à ton papa pour qu’il enregistre sur ta clé »

Ce qu’il fait …

​Eh oui ! Motivation, quand tu nous tiens !

***

En début d’après-midi, Esteban s’installe dans sa chambre
pour noter les numéros des différentes chansons.

​Je vois que, sur un carnet, il a noté 46 et 37 …

​Je lui propose d’écrire sur une plus grande feuille,
pour que je puisse y ajouter les titres …

​Nous le faisons pour les 12 nouvelles chansons.

.

.

Publicités

Des eschotltzias et des chapeaux

.

Après avoir regardé plusieurs dessins animés de français,
sur le site Canopé, je propose à Esteban de sortir se détendre.

​ » Pourquoi ne pas sauter d’un côté à l’autre du caniveau ?
​ Si nous entendons un mot féminin, on saute à droite,
​ Si c’est un mot masculin, on saute à gauche « 

J’écris d’ailleurs un  » f  » sur le côté droit
et un  » m  » sur le côté gauche …

​ » On reconnaît le mot masculin, quand on entend ‘un ou le’ …
​et le mot féminin (on pense à femme), quand on entend ‘une ou la’ … « 

​Mais, devant le nombre de chapeaux d’escholtzias tombés,
Esteban trouve un jeu beaucoup plus passionnant.

​Il commence à les compter, puis, me demande

​ »Toi, tu comptes les fleurs, comme ça on verra
si on trouve autant de fleurs que de chapeaux ! »

Je totalise 73 fleurs et lui 40 chapeaux …

​ »Esteban, combien y a-t-il de fleurs en plus ? »

​Pour lui permettre de compter, je sors les bâtonnets
de 10 (dont 4 orange) …

J’en place 7 avec 3 jetons pour les fleurs …
​et les 4 bâtonnets orange pour les chapeaux …

« Esteban, regarde, j’enlève les 4 bâtonnets identiques de 10
et le reste représente la différence »

​Il compte 33 … je lui montre les chiffres représentant ce nombre.

Cet après-midi, nous allons chercher des chapeaux chez la voisine
et nous recomptons l’ensemble car ils ont tous été mélangés …
nous arrivons à un total de 87 !

​ »Esteban, veux-tu s’il te plaît représenter ce nombre
avec les bâtonnets et les jetons correspondants ? »

​Il pose donc 8 bâtonnets et 7 jetons …

​Je change 4 de ses bâtonnets contre les bâtonnets orange,
pour lui montrer ​ceux ​que nous avions au départ.

Il compte alors ceux restant, soit 47 …
« A l’aide des chiffres en bois, merci de me montrer ce nombre »

​… ce qu’il fait !

​ »Esteban, si on a bien compté, on doit trouver le même résultat …

​ … 40 chez Pascal plus 47 chez la voisine, ça fait bien 87″

Il calcule lui-même

7 + 0 = 7

4 + 4 = 8

en remettant ces chiffres en bois.

.

Un vendeur de pierres précieuses

.

Ce matin, Esteban expose ses pierres précieuses
sur son lit pour nous les vendre.

​Je lui suggère plutôt de les placer sur sa table dans salle.

​De mon côté, pour me permettre de payer mes achats,
je prends les jetons qu’il a triés l’autre jour par couleur.

​Je lui propose aussi de faire des étiquettes
mais il préfère donner le prix oralement.

​Afin de lui permettre d’additionner, je prends 5 pierres maximum
(je n’ai que 5 couleurs de jetons différentes).

Je pose, près de chaque pierre, le nombre de jetons correspondant
au prix pour qu’il puisse faire le total de mes achats.

​A l’aide des cartes « Pierres », je lui demande

​- 1 fluorite verte – 1 euro
​- 1 calcite orange – 2 euros
– 1 amazonite – 3 euros

il se reporte aux cartes pour trouver ce que je désire acheter.

Puis, il calcule tous les jetons

1 + 2 + 3  =  6

A chaque calcul, je lui donne les chiffres en bois
correspondant à la somme qu’il vient de calculer.

​Avant même que je ne place les jetons correspondant aux chiffres,
Esteban me dit
​ » 8 + 2 + 1  …  ça fait  11 ! « 

***

​Je sors les bâtonnets de 10 pour régler les objets les plus chers,
en faisant volontairement des erreurs pour qu’il les corrige.

Esteban décide qu’une couronne équivaut à 5 Euros.

​Spontanément, il est allé chercher la calculatrice pour vérification

​100 + 55 + 55  =  210

​Il tape lui-même les chiffres et apprend à lire ‘ 2 ‘
suivi de deux zéros, soit 200 + les 10 restants  =  210

​Je lui présente l’addition avec des chiffres en bois
et un bâtonnet de 10 et lui explique que,
lorsque le nombre est supérieur à 10,
on place un chiffre de chaque côté du bâtonnet
et que, celui de gauche est propulsé en haut.

Je me rends compte‌ que le fait de lui présenter une addition
de cette façon (nombres posés les uns sous les autres) est un peu complexe.

​Je vais quand même continuer cette explication jusqu’au bout
et décide de faire plus simple par la suite !

 

.

 

Quand Esteban aime … il compte !

.

Après les maths, Esteban décide de trier toutes les pièces de monnaie
que je lui ai apportées pour ces exercices.

Pour les regrouper, il élabore plusieurs stratégies

​- il prend une pièce de 5 centimes et la pose sur une pièce
qui lui semble être de même diamètre,
​ si tel est le cas il la saisit, sinon il la laisse

– pour les pièces de 50 centimes, il observe chaque pièce
et regarde le nombre qui y figure

​- pour les pièces de 1 centime, il sélectionne les plus petites
​ et choisit également le plus petit rouleau pour que je les mette

​Pendant ce temps, tout en les comptant à haute voix,
je dépose les pièces par groupe de 10 dans les différents rouleaux.

Au final, il nous manque 2 pièces de 2 centimes
et 2 pièces de 5 centimes pour compléter nos rouleaux …
Comment faire pour les terminer et les déposer
à la banque cet après-midi ?

« On va aller demander à Mamilie »

​ »Oui, mais cela nous oblige à prendre la voiture »

​Je suggère à Esteban de demander à Christiane,
nous y allons de suite … mais elle n’est pas là …

​Nous allons voir Sandra … mais, elle n’a pas ces pièces …

​Nous rencontrons notre voisine aux escholtzias, elle a 2 pièces de 2 centimes
et une de 5 … nous les prenons ainsi que 2 autres pièces de 2 centimes
et une de 1 centime, en échange nous lui donnons 4 pièces de 1 centime et une de 10 …

​Avec notre monnaie, nous allons voir Monsieur Verger,
mais il n’a pas non plus de pièce de 5 centimes …
c’est finalement avec la voisine de Sandra
que nous procéderons à l’échange (Bout en train).

Dès notre retour, nous complétons les rouleaux et,
pour qu’Esteban ait connaissance du montant, je pose sur chacun
le montant de sa valeur en jetons. Il a 16 jetons.

​Il recevra 16 euros à la banque !

.

Une boulimie de maths !

.

La semaine dernière, en rangeant les étagères,
j’ai découvert un cahier de maths de Titouan,
donné par Christèle.

​Je l’ai mis de côté et l’ai repris jeudi.

​A l’intérieur, tout est écrit au crayon à papier,
je demande donc à Esteban de m’aider à gommer les réponses,
ce qu’il fait avec plaisir !

​Puis, je lui propose de faire les jeux et,
à ma grande surprise, il me dit oui !

Depuis, il enchaîne les exercices …
En 4 jours, il a avalé une trentaine de pages !


Hier matin, dès son réveil, il saute sur son lit
en criant « Des maths, des maths ! »

Euh ! là, c’est quand même un peu précipité,
mais la motivation y étant … je lui dis « OK » …

​C’est donc la première chose qu’il a faite au réveil
et la dernière avant de s’endormir !

​Lui, qui n’avait jamais pratiqué ce genre d’exercices, adore … !

… car il choisit ses crayons, il gomme, il essaie parfois
de deviner les réponses laissées par Titouan
et que l’on distingue encore un peu …

Il s’éclate à noter les réponses !

​Je le laisse faire comme il peut, c’est l’une des premières fois
qu’il écrit autant de chiffres à suivre.

​En ce qui concerne l’écriture, il préfère utiliser les majuscules …
je ne dis rien, car jusqu’à présent il ne voulait pratiquement pas écrire
et ce qu’il fait est déjà énorme …

​Je le laisse ainsi à son plaisir d’apprendre
et le plaisir de l’écriture viendra en son temps …
tout comme celui des maths !

​Lorsque le moment est venu, on apprend plus vite et,
pour Esteban, c’est le bon moment !

.

Calculine et les Schtroumpfs

.

Hier, en rentrant du magasin et sur internet,
j’ai mont‌ré à Esteban le collector de Schtroumpfs.

​Il a donc pu voir ceux qu’il avait et ceux qui lui manquaient.

« Esteban, le collector coûte 2 euros 49,
veux-tu aller chercher le montant juste dans ta tirelire ? »

​Il sort tous ses sous …

​ »Tu vois, je place 4 bâtonnets de 10 et 9 pierres précieuses,
cela représente les 49 centimes dont tu as besoin,
il te reste à placer les pièces correspondantes à côté »

​Il le fait aisément !
​Nous continuons l’exercice

​ »Là, je mets 2 bâtonnets de 10, en fait,
cela peut aussi correspondre à une pièce de 20
et j’ajoute des boulets pour symboliser les euros »

Puis, lorsque je pose la valeur de 4 euros 98,
soit la valeur de deux albums, Esteban place de lui-même
une pièce de 50 centimes sur les 5 bâtonnets.

Pendant que j’écris l’article, il tape les chiffres
ou nombres dont j’ai besoin, j’en profite pour lui demander de taper

22 … 18 … 4 … 25 … 33
2 euros 49 … 5 euros 98 … 11 euros 96 …
23 euros 92 … 47 euros 94 … 95 euros 98 …

191 euros 96 … 98 euros 92 … 93 euros 91 …
96 euros 90 … 92 euros 97 … 98 euros 99 … 94 euros 91

.

Le jeu des nombres … un jeu de stratégies !

.

Nos cartes « nombres » étant plastifiées,
dans un premier temps, Esteban les classe

dsc08257

– de 0 à 59
– puis, de 60 à 109

dsc08260

Ensuite, je lui demande de poser les cartes imagées
sur les chiffres ou nombres correspondants …

dsc08266

Après en avoir placé quelques-unes, il me propose un autre jeu :
retrouver les chiffres qui forment un nombre.

Il a le ’38’ dans la main et recherche donc le ‘3’ et le ‘8’ …

Il fait quelques associations et continue de positionner
toutes les cartes imagées.

A mon tour de suggérer un nouveau jeu …

Je lui demande de se retourner pendant que je déplace 2 cartes,
à lui de les retrouver …

Au départ, j’intervertis 2 cartes bien différentes
pour qu’Esteban les découvre facilement.

Puis, au fur et à mesure, je corse l’affaire

– en changeant 2 cartes qui se ressemblent davantage

– en déplaçant 4 cartes

– en utilisant les inversées ’64’ et ’46’

Nous élaborons chacun une stratégie
afin de les retrouver plus facilement,
car nous jouons chacun notre tour.

Esteban survole l’ensemble, regarde par ligne et par colonne,
et, finalement, il préfère reprendre les cartes dans l’ordre de ‘0’ à ‘109’ …

Quant à moi, je cherche par ligne et par colonne …

Nous prenons aussi beaucoup de plaisir

– à trouver des astuces pour empêcher l’autre
de repérer les cartes trop vite

– à compter le plus vite possible de 0 à 109 … et de 109 à 0,
en empruntant des voix différentes pour le compte à rebours de 10 à 0 …

Génial ce jeu pour apprendre à compter … et nous rions bien !

***

Au cours de l’après-midi jeux avec Mila, inutile de vous dire que,
dans la chambre d’Esteban, les cartes des nombres ont été mélangées
et mises dans une boite.

Lorsque nous les récupérons, je demande à Esteban

« Comment allons-nous procéder pour les remettre toutes dans l’ordre ? »

« Peut-être pourrions-nous remettre les cartes imagées dans la boite
et ne conserver que les autres ? »

Esteban est d’accord.

Il retrouve le zéro et remarque que tous les chiffres des unités sont rouges ;
il les repère donc vite et les aligne par ordre croissant.

Il procède ainsi pour tous les autres nombres.

dsc08301

A chaque fois que nous terminons une rangée de dizaine, je lui demande

« Veux-tu que j’aille en marche avant ou en marche arrière ? »

En fonction de sa réponse, nous comptons à l’endroit ou à l’envers !

De cette façon, nous revoyons les nombres en riant
et à vitesse accélérée …

C’est un superbe moment d’échanges et de rigolade …
nous nous amusons comme des petits fous !

De plus, c’est une excellente façon d’apprendre les nombres
car nous comptons 11 fois de 1 à 109, à vitesse accélérée,
dans un sens et dans l’autre …

Plus nous le faisons, plus Esteban prend de l’assurance !

Puis, il a l’idée d’ajouter des perles et des pierres 
pour agrémenter l’ensemble bien sûr,
mais aussi pour nourrir son besoin d’harmonie.

dsc08312

Il me demande de l’aider, ce que je fais volontiers,
car moi aussi j’ai envie de créer et de m’apporter de l’harmonie.

Waouh ! C’est génial tout ce que nous avons fait
cet après-midi avec nos cartes !

***

.

J’ai oublié de préciser que, sur la gauche du tableau,
j’ai ajouté les bâtonnets correspondant aux dizaines.

dsc08312

Afin que ce soit plus clair pour Esteban, j’ai volontairement mis
6 bâtonnets de couleur jaune pour les 60, le même nombre de bâtonnets,
et de la même couleur, pour les 70 … auxquels j’ai ajouté
un bâtonnet vert de la couleur des dizaines.

J’ai procédé de la même façon pour les 80 et 90 …
8 bâtonnets orange + 1 bâtonnet vert pour les 90.

Je demande aussi à Esteban de m’indiquer, ou d’éclairer avec sa lampe,
le nombre correspondant au total des bâtonnets et des perles.

dsc08304

Ensuite, nous utilisons des bâtonnets pour écrire de nouveaux mots,
il choisit  a.t.h.l.é.t.i.s.m.e !

dsc08308

Avec Mamilie, il joue à retrouver les années de naissance
de différentes personnes de la famille, en ne tenant compte,
bien sûr, que des deux derniers chiffres …
il le fait facilement sauf pour les 70 !

.

Des « bonbons » pour apprendre à compter !

.

Hier, Esteban et Mila ont joué à remplir
des sachets en organza de petits aimants,

pour en faire des paquets de bonbons …

mais, sans gélatine précise Esteban !

dsc08319

Ce soir, je lui demande si je peux jouer avec
et en prendre de différents parfums.

Il me les donne.

Je vide les sachets un par un, compte à haute voix et,
à chaque fin de paquet, je lui demande

« Combien de bâtonnets et de perles te sont nécessaires
pour arriver au total de bonbons comptés ? »

(sachant qu’un bâtonnet représente une dizaine et une perle une unité).

dsc08313

En voyant tous les sachets étalés, les bâtons et perles à coté ,
une autre idée me vient

« Esteban, en observant le nombre de bâtonnets et de perles près de chaque sachet,
veux-tu, s’il te plaît, me dire quel sachet contient le plus de bonbons
et classer le tout du plus grand au plus petit ? »

Il cherche d’abord les ensembles présentant le plus grand nombre de bâtonnets,
puis, de perles et en déduit que ce sont ceux qui ont le plus de bonbons.

Il nous arrive même d’avoir des ex æquo …
eh ! oui, certains sachets contiennent le même nombre de bonbons !

Ce jeu est génial pour ancrer les nombres dans le concret.

A refaire !

.

Du perfectionnisme au lâcher prise !

.

C’est une des premières fois qu’Esteban m’aide pour le découpage d’un jeu ;
ensemble, nous finissons les cartes des nombres.

Pourquoi ne l’ai-je pas laissé participer plus tôt à ce genre d’activité ?

La première raison est que, bien souvent il n’est pas là quand je le fais,
soit il joue, soit il dort, soit il est avec Mamilie.

La deuxième est que, pour nourrir mes besoins de beauté et d’harmonie,
je fais très attention lors du découpage.

J’ai longtemps cru que cela venait du fait que j’étais très perfectionniste
et que je voulais des créations parfaites à mes yeux !

En travaillant sur mes croyances, je me suis rendu compte que ce besoin
de perfection n’en était pas un, mais que le réel besoin qui se cachait derrière
était bel et bien un besoin de beauté et d’harmonie.

Hier, lorsqu’Esteban m’a demandé de m’aider à découper,
j’ai rapidement pris du recul pour observer
et analyser la situation, j’ai pensé

« OK, je vois qu’il est super motivé pour m’aider …
et aider nourrit son élan de Vie ».

« OK, il est super heureux de réaliser quelque chose avec moi et,
moi, je suis super heureuse de le voir si motivé ».

« En faisant ensemble cette activité, nous allons pouvoir échanger ;
Esteban va se familiariser encore plus avec les nombres et,
à deux, nous allons avancer beaucoup plus vite et enfin finir ce jeu ».

Alors, je lui dis

« OK, va chercher tes ciseaux »

Puis, je lui montre comment découper les cartes
afin d’en mettre un maximum sur une feuille plastifiée.

Il observe et remarque que je coupe à ras des traits
et en suivant les arrondis.

Il fait de même et nous finissons tout, à l’exception de 5 cartes
non plastifiées car la feuille n’est pas complète.

Nous nous félicitons réciproquement d’avoir terminé ce jeu
que nous avons adoré faire ensemble !

En nous donnant ce dont nous avions besoin pour nourrir nos élans de Vie,
nous avons aussi donné à l’autre le meilleur de nous-mêmes …
et ceci est beaucoup plus important que d’avoir des cartes parfaitement découpées !

Le fait d’avoir partagé cette activité avec Esteban,
m’a apporté beaucoup plus de Joie, que si je l’avais fait seule.

.

Les nombres de 0 à 109 plastifiés

.

L’autre jour, en échangeant avec ma maman‌,
je lui ai dit que j’avais besoin de trouver une méthode
pour qu’Esteban retienne les nombres de 1 à 16.

De suite, elle a fait des recherches sur Google et a trouvé ces liens

http://fr.wikihow.com/apprendre-les-nombres-de-11-%C3%A0-20-aux-enfants

https://www.pluradys.org/wp-content/uploads/2012/07/Pack-nombres-version-2.pdf

http://reussite-des-enfants.com/wp/compter/comment-apprendre-les-nombres/

https://www.tizofun-education.com/plus/cool-math/apprendre-a-compter/compter-de-11-a-20/

http://web.ac-toulouse.fr/automne_modules_files/pDocs/public/r16450_61_comptines_nombres.pdf

http://dijest.ac-dijon.fr/defi/IMG/pdf/IA21_Nombre_et_calcul_CP_et_annexes_v05.pdf

http://www.ec-la-burliere-pertuis.ac-aix-marseille.fr/spip/sites/www.ec-la-burliere-pertuis/spip/IMG/pdf/lecons_ce2.pdf

Le soir-même, j’ai pris le temps de les découvrir et ai extrait,
dans un dossier powerpoint, ce qui m’intéressait.

Ce matin, je trouve ce site de jeu en ligne et le propose à Esteban
Non seulement, il adore mais j’ai l’impression que ça l’aide !

https://www.tizofun-education.com/plus/cool-math/apprendre-a-compter/compter-de-11-a-20/

Afin de savoir s’il a bien assimilé, je reprends
les chiffres et nombres imagés, j’y ajoute leur correspondance
en lettres et les imprime.

15image

Je crée également d’autres cartes avec les nombres
pour qu’il les associe par paire.

15

Cet après-midi, je me donne du temps pour découper
et plastifier les 50 premiers nombres …

30

J’ai hâte de les terminer et de voir tous les jeux que créerons avec !

.