La table d’addition de 5 …

.

… nous l’avons mise en images aujourd’hui !

Sur le tableau blanc, je commence par ébaucher
​des dessins avec des histoires possibles …
mais, je me rends vite compte que c’est trop complexe
d’écrire les résultats avec des lettres.

Ensemble, nous changeons les histoires.

Une fois la première série d’images terminée,
je propose à Esteban de mener l’enquête et de décrypter
les images en chiffres et en nombres, ce qu’il fait assez facilement. 
Il décode encore plus aisément la série des 2èmes images, nous la conservons donc.

​Une fois notre choix arrêté, nous cherchons des images
gratuites sur Pixabay pour illustrer nos cartes.

​Voici le résultat

.

Idéfix, les romains … et les chiffres … en lettres !

.

Depuis un moment, Esteban n’écrit pas beaucoup,
il préfère de loin les maths à l’écriture …

​Son cahier d’écriture est donc relativement peu rempli
par rapport à ce qu’il a écrit dans ses cahiers de maths.

​Jusqu’au mois dernier, je ne lui avais encore
jamais proposé …d’écrire des mots sans modèle …

​J’ai commencé par lui faire écrire les chiffres
en lettres … et, croyez-moi, ça n’a pas été simple !

En effet, Esteban n’arrivait pas à mémoriser
les lettres malgré les différentes méthodes utilisées :

– en épelant à haute voix, en chantant
et en sautant à l’élastique
– en remplaçant les lettres par les alphas,
​- en formant les ​lettres avec de la pâte à modeler
et en les incrustant de perles,
​- en lui faisant manipuler des ​lettres en bois …

… mais … rien à faire …

​Il ne retenait pas l’orthographe, il oubliait
et confondait plusieurs lettres …

Nous regardons donc ensemble la vidéo de Matthieu Protin
« Mémoriser comme un champion » …

​Puis, j’invente une histoire avec les anagrammes
des lettres, ce qui donne

. à la « rozé » = 0
. « nu » = 1
​. « udex » = 2 (il pense à mon ami Judex)
. est « sorti » = 3
​. « traqué » = 4
. par « cniq » = 5
. et « xis » = 6
​. « pest » dit « sept »embre (nous avons rajouté septembre,
​ car, même avec « pest », il oubliait l’écriture du 7)
. « uhit » = 8
​. « fenu » = 9
​. « idx » = 10

Je dessine, écrit cette histoire sur une feuille
et lui la raconte à plusieurs reprises …

​Ensuite, je place ces anagrammes près des chiffres
correspondants … pour qu’Esteban les mettent
dans le bon ordre en un temps record …

Après avoir réalisé plusieurs défis de ce type
avec les lettres en bois et les alphas,
il a mémorisé ces mots …

​Mais, si j’avais à refaire ça pour l’ensemble des mots,
cela me prendrait un temps fou …

Je cherche donc une solution et me souviens
des tables de multiplication apprises en novembre,
grâce aux cartes et vidéos de Matthieu Protin …

.
​Peut-être serait-il intéressant d’en réaliser
pour qu’Esteban apprenne les nombres ‘ vingt ‘ –
‘ trente ‘ … jusqu’à ‘ cent ‘ ?

Avant les vacances de Noël, je me demandais quel thème
le passionnerait … je n’ai pas eu à réfléchir longtemps,
la réponse est venue d’elle-même …

​Depuis plusieurs semaines, nous passons beaucoup
de temps à regarder des documentaires sur les Romains …

​IDX, représentant notre 10, ressemble à Idéfix.
Il me reste à réaliser les cartes correspondantes,
avec des images lorsque les lettres sont plus complexes,
des couleurs, des questions et une histoire sur chaque,
comme dans le jeu des tables de multiplication.

​C’est chose faite, voici nos cartes

​Dans la semaine, nous inventerons l’histoire des onze,
douze, treize, quatorze, quinze et seize.
Hier matin, Esteban a regardé ces cartes et,
dans l’après-midi, je lui ai demandé d’écrire au tableau …
il n’était pas motivé car il pensait ne pas savoir …
en lui rappelant l’histoire liée à chaque carte,
il a tout écrit !

.

 

La benoîte commune

.

Nous observons les fleurs du parterre de Pascal
pour voir si rien n’a changé depuis l’année dernière‌ …

Nous les nommons à l’aide de nos fiches et, là, je m’exclame

​ »Il n’y a plus de benoîtes communes ! »

​ »Mais si, regarde ces feuilles-là c’est de la benoîte commune »

« Ah bon ! tu crois ? »

​Hier, en observant à nouveau les fleurs, Esteban me dit

​ »Tu vois, c’est bien de la benoîte commune ! »

​Esteban a raison, il s’agit bien de cette plante !

Quel sens de l’observation !

Bravo Esteban !

.

Diptère, hymènoptère … ou coléoptère ?

.

Après s’être intéressé aux cycles de vie,
Esteban va chercher ses insectes pour les classer.

​J’en profite pour reprendre mes cartes « Familles insectes »
et « Disciplines scientifiques ».

​ »Esteban, si on classait, par famille, les insectes qui ont 6 pattes,
une tête, un thorax, un abdomen et des ailes ? »

​Pour savoir à quelle famille ils appartiennent,
nous prenons les insectes en plastique et observons la forme de leurs ailes.

​Certains sont très faciles à reconnaître

– les papillons sont des lépidoptères

​- les mouches, des diptères

​- les coccinelles, les carabes, des coléoptères

– les criquets, des orthoptères

– la libellule est un odonate

​Par contre, nous rencontrons quelques difficultés
avec l’abeille car celle en plastique ne possède
qu’une paire d’ailes …

Nous la classons chez les diptères mais,
en vérifiant sur le net, nous découvrons
qu’elle fait partie de la famille des hyménoptères

http://www.circoweb.net/spip/IMG/pdf/insectes_pollinisateurs_les_4_ordres.pdf

​Après avoir fait appel à Brin de nature, je propose à Esteban
de solliciter Calculine et Imagio, en positionnant, sur le lit,
des insectes ou des animaux avec, en bout de ligne, la carte de la famille
à laquelle ils appartiennent.

 

« Esteban regarde bien ! Ensuite, tu fermeras les yeux
pendant que je déplace certains animaux …
ce sera alors à toi de retrouver ceux qui ne seront pas à leur place ! »

Pour lui permettre d’enregistrer le nom des différentes familles,
et pendant qu’il observe, je lui demande plusieurs fois

​ »Les diptères sont-ils à leur place ?

​ Et les lépidoptères ?

Les arachnides ?

​ Les orthoptères ?

​Esteban adore chercher les intrus et observer.

.

De Napoléon à la Seconde Guerre mondiale …

.

… il n’y a qu’un pas !

​En allant chercher de nouveaux livres sur Napoléon,
la bibliothécaire nous a proposé une série de dix dessins animés
intitulée « Les grandes grandes vacances ». Ce dessin animé
raconte la Seconde Guerre mondiale vécue par des enfants en Normandie.
Esteban est fasciné …

​Il demande à le regarder … le re-regarder … et le re-re-garder !

« Je suis d’accord Esteban, tu regardes 2 dessins animés par jour.
Si tu en souhaites plus, tu lis 3 pages d’un petit livre
pour en visionner un supplémentaire ! »

Sacrée motivation !

Dimanche dernier, il a lu 9 pages
et a donc regardé 3 dessins animés en plus …
Cette semaine, nous continuons cette série,
en alternance avec les « Chasseurs de pierres précieuses ».

​En plus des faits historiques et de la vie quotidienne de l’époque,
Esteban s’intéresse aussi aux chansons.

​Hier soir, il nous a demandé de lui chanter la Marseillaise.

​En fait, nous l’avons écoutée, chantée par Michel Sardou,
car nous ne connaissions pas tous les couplets.

​Nous avons également écouté le Chant des Partisans !

De suite, j’ai créé cette fiche de jeu « Mots à retrouver »
avec les paroles de la Marseillaise.

Esteban était ravi de la découvrir ce matin …

​Il me reste à la plastifier, ce que je ferai
dès que j’aurai ma feuille complète  !

.

Des cartes de sons personnalisées

.

Cette semaine, j’ai enfin réalisé les cartes de sons personnalisées pour Esteban.

Jusqu’à présent, lorsqu’il avait besoin de revoir les sons,
je lui montrais les cartes trouvées sur internet
et que j’avais plastifié telles quelles.

Mais, à chaque utilisation, je me rendais compte
que cela ne lui convenait pas …
Esteban ne réussissait pas à les retenir de façon durable …

J’ai donc fait des cartes avec une couleur précise par son,
en utilisant les mêmes que sur les cartes de Napoléon.

​Ainsi, Esteban associera toujours la même couleur au même son.

J’ai illustré ces fiches avec des images qui parlent à Esteban

​- pour le son ‘ on ‘ … une image de Napoléon

​- pour le son ‘ j ‘ … une photo de Judex

J’ai aussi établi un autre jeu de « cartes sons »,
en tenant compte des gestes trouvés sur le blog de Sanleane
et en les adaptant à nos besoins

http://www.sanleane.fr/affichage-sons-taoki-differentes-versions-a4660588

​Voici quelques-unes de ces cartes

.

Les chiffres avec Montessori et les tables de Seguin

 .
Cette semaine, ma maman m’a envoyé différents liens
sur la méthode Montessori et les tables de Seguin …
pour apprendre à compter.

diapositive43

diapositive38

Mercredi, Sofia me dit qu’elle a acheté une boite
de perles Montessori pour ses filles …

Mais, ce n’est qu’aujourd’hui que je prends le temps de m’y pencher.

Waouh c’est génial ! cela me donne plein d’idées.

En voyant la 1ère table de Seguin, je réalise de suite que,
si je souhaite la réaliser en bois, cela va me prendre un temps fou
et je suis loin d’être motivée …

Alors, que faire ? L’acheter ? Non bien sûr, mais quelle solution me reste-t-il ?

Avec Esteban, je vais d’abord tester cette table sur papier.
Si ça marche, je l’imprimerai, la plastifierai et y poserai des velcros.

Quant aux perles, il est possible de les réaliser,
mais que de temps et d’énergie cela me demandera !
La question est toujours de savoir si je suis suffisamment motivée.

Dans le cas contraire, comment me les procurer ?
Les acheter sur le site Montessori ? Sur un site d’occasions ?
Les faire réaliser par quelqu’un d’autre ? Les réaliser avec Esteban ?
 

http://enclasseavecmontessori.blogspot.fr/2014/04/les-perles-colorees.html

http://ecoledesamours.blogspot.fr/2012/06/1ere-table-de-seguin.html

http://www.pedagogie-active.fr/lecture_suivie/2-11.html

Première table de Seguin (Montessori) et barrettes des perles

http://lecoledelily.wifeo.com/compter.php

http://montessori-store.fr/mathematiques/121-pyramide-de-perles-colorees.html

http://montessori-store.fr/mathematiques/151-perles-pour-damier.html

Afin d’avoir toutes ces données sous la main et de m’en imprégner,
j’ai ouvert un dossier dans Powerpoint, dans lequel j’ai déjà classé
des captures d’écran ainsi que différents « copier/coller ».

tables-de-seguin-et-chiffres-montessori

.

Les fiches sur les explorateurs

.

En regardant mes articles en cours,  je me rends compte
que j’ai perdu, celui que j’avais écrit sur les explorateurs !

« Zut,il était super long, en plus ! »
je m’interroge alors sur ce que je vais faire ?

Vais-je le refaire ou non ?

« Pff, olala, je ne suis pas motivée et super énervée »

Je ne vois plus qu’une solution : accepter ce qui est …
pour retrouver l’harmonie en moi.

« OK, j’accepte l’avoir cherché partout et ne pas l’avoir retrouvé »

« OK, j’accepte de l’avoir perdu »

« OK, j’accepte d’être énervée, car la rédaction de cet article
m’avait pris beaucoup de temps »

« OK, maintenant que j’ai reconnu et accueilli mes émotions, que fais-je ? »

J’ai le choix de le refaire ou de laisser tomber !

Alors, qu’est-ce que je décide ?

De quoi ai-je besoin ?

J’ai besoin de le réécrire, alors c’est parti, je le recommence !

Depuis plusieurs semaines, Esteban se passionne pour les explorateurs.

Chaque jour, nous visionnons donc 1 ou 2 épisodes de la série
et nous complétons nos connaissances à l’aide d’un livre
emprunté à la médiathèque

« Aventuriers, explorateurs grands voyages » de la Collection Milan.

Afin de nous aider à mémoriser l’explorateur et sa découverte,
je pense qu’il serait intéressait de réaliser un jeu de paires.

Aussitôt dit, aussitôt fait … je commence ce jeu
par La Condamine et Cook que nous venons de visionner.

En confectionnant les cartes, je crois qu’il serait intéressant
d’en créer une 3ème avec plus de détails et pourquoi pas
des captures d’écran de la série.

Malheureusement, le format initial s’avère trop petit
pour tout ce que je souhaite y voir paraître.

Après réflexion, la seule solution est de prévoir une fiche plus grande !

Au recto, j’imagine 10 questions sur l’explorateur
(style des cartes « Question pour un champion »).

Au verso,

– le titre « Qui suis-je ? »
– les dates de naissance et de décès de l’explorateur
– le drapeau de son pays d’origine
– les captures d’écran

la-condaminecorrige

Une fois les 2 premières cartes terminées, je pense qu’il serait bon
de numéroter les indices ; ainsi, nous serions libres de demander
le ou les numéro (s) souhaités …

Ces 3 cartes sur chaque explorateur nous permettent d’inventer
plusieurs jeux avec les règles qui nous conviennent !

les-explorateurspaires

J’ai déjà créé 4 fiches « Explorateurs » mais, pour les 2 premières,
j’ai dû revisionner entièrement les épisodes car je n’avais pas pris de notes.

Pour compléter les cartes, je me suis aidée de résumés et d’infos trouvés
sur le net ainsi que du livre de la médiathèque.

livre

Afin de compléter les fiches, à chaque fois que nous regardons un épisode,
je demande à Esteban de choisir des images et de me dire ce qu’il a retenu.

Devant l’ampleur de la tâche, je choisis de réaliser les cartes
lorsque je suis motivée et que ça me fait plaisir.

Car en faisant cela, j’avance, moi aussi beaucoup plus vite !

.

L’apprentissage imagé des chiffres et des nombres

.

Cette semaine, Esteban et Mamilie se sont passionnés
pour les images de schtroumpfs, tant et si bien
qu’Esteban en a récupéré un bon paquet.

En les triant, je m’aperçois qu’il nous serait possible
de compléter un 2ème album, et nous le faisons.

Grâce à ces 180 images, Esteban se familiarise vraiment
avec les nombres mais je sens que quelque chose ne va pas.

Il est capable de reconnaître les chiffres et de dire les nombres
lorsqu’il colle les images dans l’ordre, mais pas autrement.

Il éprouve également des difficultés avec les 70 et 90,
il n’est pas évident pour lui de dire

– soixante et 11
– soixante 12
– soixante 13

alors que pour moi,  systématiquement, lorsque j’entends 10,
j’emploie les nombres utilisés pour les dizaines.

Esteban ne comprend de cette façon, il me reste donc
à trouver la méthode pour que cela devienne clair pour lui.

Malgré tout, il est toujours motivé par les chiffres.
L’autre jour, je me suis levée à 6 h afin d’avancer les fiches,
et lui, à 6h30 …

1/2 heure après, il me dit

« J’ai envie d’apprendre à compter »
Bien entendu, j’arrête tout …
puisqu’il est motivé, profitons-en !

A l’aide de la feuille mémo, ci-dessous, il compte jusqu’à 180.
Plus tard, il écrit ses premiers chiffres puis, prend seul les chiffres
en bois pour constituer des nombres à 3 chiffres.

Lorsqu’Esteban écrit les chiffres dans le sel ou sur le cahier,
il n’arrive pas à se souvenir de leur graphisme.

Lorsqu’il les trace de façon aléatoire,
il les commence une fois dans un sens
et une fois dans l’autre.

J’ai l’impression que, pour lui, les chiffres sont creux, vides …
car, contrairement aux alphas, il ne les associe pas à des images.

Hier soir, j’ai donc cherché des chiffres imagés sur le net
et j’ai fini par découvrir ceux-ci

diapositive1

J’aurais pu me contenter des images « chiffres » du jeu de Matthieu Prottin,
mais je préfère qu’il teste les 2 pour voir ce qui lui convient le mieux.

Aussitôt, je réalise ces cartes et nous continuerons la suite jusqu’à 100 …
quand il sera motivé !

Je ferai également des recherches sur les chiffres fléchés.

les-chiffres-et-nombresfleches

***

Esteban n’est pas vraiment pas intéressé
par les cartes de nombres que je lui propose …
Je continue donc mes fiches et, au bout de quelques minutes,
ne l’entendant pas, je vais dans sa chambre voir ce qu’il fait.
Tranquillement installé sur son lit, il replace les nombres
du mois de juin sur son calendrier perpétuel …

Étonnée, je lui demande ce qu’il fait

« Je remets les chiffres, maintenant il est temps ! »

dsc08018

Il faut dire que ce calendrier « scratch » est pratiquement vide
puisque, depuis le début de l’année, chaque jour il enlève la date …
360 dates à repositionner, ce n’est pas rien !

Ce matin, il fait à suivre les mois de juin, juillet et novembre
et y prend beaucoup de plaisir !

dsc08021

Tout de suite après le déjeuner,
Esteban se décide enfin à regarder
les chiffres et nombres imagés que j’ai trouvés.

Sur micro, je lui présente ceux de 0 à 19
et lui explique que nous ferons les suivants ensemble.

diapositive1

Je lui montre que nous utilisons le  » 2  »
pour les vingtaines et que nous y ajoutons les chiffres
des unités dans l’ordre … et ainsi de suite …

diapositive2

Puisque, arrivés au chiffre 9 de chaque dizaine,
nous changeons systématiquement de page,
j’ai l’idée de conserver les 2 dernières lignes,
de dupliquer la diapositive pour qu’il puisse
enlever le chiffre des dizaines et le remplacer
par le suivant, tout en gardant les chiffres de 0 à 9.

diapositive3diapositive5diapositive7diapositive10

Esteban me nomme le nombre, et moi je viens le copier/coller.

A ma grande surprise, nous faisons cet exercice jusqu’au nombre 109,
tellement c’est rapide et relativement facile pour Esteban.

Les seules difficultés rencontrées sont bien évidemment les 70 et 90,
puisque je n’ai toujours pas trouvé l’explication qui lui permettrait
de trouver cela évident !

 ***
Cet après-midi, Esteban continue de replacer les dates
sur son calendrier et complète 6 autres mois,
nous arrivons donc à un total de 9 mois !

Quand Esteban est motivé … il est très avantageux !

Ce soir, il retrouve même les 13 ours de son « Wakou »,
en numérotant de 1 à 13 les modèles des ours et les ours retrouvés …

Il le fait naturellement et avec plaisir, sans rechigner !

Eh bien ! je n’en reviens pas !

***

Ce midi, il s’amuse même à réaliser un  » 2  » avec ses pâtes
et, tellement content de lui, il le prend en photo !

dsc08024

***

Le Brain Gym

.

brain-gym

Il y a quelque temps, j’ai acheté un livre sur le Brain Gym.

Je ne l’ai toujours par lu et ai juste entamé quelques recherches.

Après en avoir discuté avec Annabelle, qui propose des ateliers
sur le sujet dans la classe de Louna, sa fille, je décide de m’y remettre.

A partir de ce livre, j’ai l’intention d’illustrer, de résumer
et de mettre en couleurs les différents exercices proposés,
afin de les utiliser par la suite avec plus de plaisir et de facilité.

Avant de le présenter à Esteban, je l’expérimenterai
pour voir ce que cela m’apporte.

Je vous ferai part de mon cheminement et de ses bienfaits.

.