Mickey et Picsou pour nourrir les intelligences multiples

.

Paul a donné ses livres Mickey et Picsou à Esteban …
une vraie mine d’or pour le calcul et l’écriture !

1 – En effet, lorsque Mamilie a apporté les livres,
elle lui a demandé de calculer la somme totale
qu’il aurait eu à investir s’il les avait achetés.

Seul, il additionne les prix arrondis 4 + 3 + 4
sur la calculatrice et me demande de l’aider
pour ajouter les centimes. Je les lui lis
… 0,20 … il en fait le total …

En vérifiant, je trouve une différence de 0,5 centime …
mais, je ne refais pas le calcul pour savoir
qui de nous deux a trouvé la bonne somme …
0,5 c’est peu !

Le prix total des livres Picsou et Mickey
s’élève donc 110,61 euros.

Mine de rien, Esteban vient de résoudre
un problème de mathématiques !

2 – En résolvant les différentes enquêtes de Donald,
Philtra ou Matt lamitte, il développe son sens
de l’observation (il trouve les indices
qui lui permettent de résoudre les énigmes,
observe les différences, les anomalies,
résout les rébus, relie les chiffres
et nombres entre eux pour former un dessin
ou un mot …). Il élabore différentes stratégies
pour trouver les différentes énigmes
(compter le nombre de pizzas entremêlées
afin de trouver la lettre en trop dans tout un ensemble …

Il fait aussi appel à Mot à mot,
pour écrire les lettres découvertes,
pour former un mot à l’aide d’un anagramme …

3 – Avec les autres jeux, il écrit
pour trouver les codes cachés,
développe Mot à mot pour chercher
les mots mêlés, trouve les mots commençant
par la même lettre, raie les lettres en double …

4 – Il apprend aussi à utiliser un sommaire
afin de retrouver les énigmes ou histoires
qui l’intéressent

5 – Il apprend à retenir les blagues
pour les partager …

Ces livres sont vraiment très riches
pour l’apprentissage …

Merci Paul !

.

Publicités

Lire … par plaisir !

.

Samedi, pour son histoire du soir,
Esteban choisit de me lire intégralement
la grande histoire d’un « J’aime lire » !

Il me la lit entièrement, avec les intonations
et d’une façon relativement fluide,
en une heure.

Motivation quand tu nous tiens !

 

.

Quelles lumières faisons-nous briller aujourd’hui ?

.

Quelles lumières faisons-nous briller aujourd’hui ?

La chambre d’Esteban est décorée
de plusieurs guirlandes électriques …
que nous allumons et regardons à son réveil.

Je lui ai expliqué que toutes ces lumières
qui brillent à l’extérieur, nous les portons
toutes en nous … que toutes sont des dons,
des qualités, des potentiels que nous possédons …
nous avons à les récupérer, à les développer,
et à les faire grandir …

Chaque matin, je lui demande de quelles lumières
il aura besoin pour réaliser les activités, jeux,
projets qu’il mettra en place dans la journée…
et je lui fais part des lumières qui me serviront
pour réaliser ce que j’ai prévu.

Ainsi, chaque matin, nous échangeons
et partageons nos besoins.

Pour ma part, j’ai régulièrement besoin de faire appel
à patience, détermination,
engagement à aller au bout de ce que j’entreprends
organisation, structure, clarté …
Esteban, lui, fait souvent appel à patience, minutie,
concentration, créativité …

C’est un moment privilégié que nous avons mis en place
avec le calendrier de l’Avent … et, comme nous l’adorons,
nous l’avons intégré à notre rituel du matin !

 

.

Une heureuse surprise !

.

A peine l’article précédent écrit,
j’ai envie d’en avoir le cœur net.

Je pose le bassin sur mon bureau et,
à la lumière de la lampe, je soulève une pierre et,
à ma grande surprise, je découvre notre petit ami
toujours vivant, mais nageant au ralenti !

.

La Petite Maison dans la Prairie

.

Il y a quelques semaines, j’ai proposé à Esteban de visionner
le premier épisode de « La Petite Maison dans la Prairie »,
tout en lui expliquant que c’est une série
que j’ai tellement adorée lorsque j’étais jeune que,
lors du Tour du Monde, j’ai réalisé un rêve d’enfant :

IMGP1145 IMGP1142 IMGP1147 IMGP1155

– en suivant la route de Laura Ingalls …
la route 14 qui m’a menée à Pépin, Sleepy Eye,
Walnut Grove au musée de la Petite Maison
(où sont conservées la sacoche du Docteur Baker,
la cheminée du film …), à Plum Creek …

IMGP1217

– en allant sur le lieu de tournage de la série,
à Simi Valley où j’ai pu découvrir :

* le site sur lequel était implantée la Petite Maison

IMGP1193

loubamaison

IMGP4622

* le chemin qui y conduit

IMGP4626

* la prairie en pente que dévale Carrie
lors de la présentation du générique …

IMGP4632

J’ai également expliqué à Esteban qu’un an avant sa naissance,
et avec son papa, j’ai rencontré Allison Argrim (Nelly Olleson),
lors d’un spectacle qu’elle donnait à Melun,
avec Patrick Loubatière.

spectacle1-2016

Esteban étant devenu fan lui aussi … nous regardons donc, régulièrement
et ensemble, des épisodes qu’il choisit dans le coffret de DVD
« L’intégrale de la Petite Maison dans la Prairie » !

r

.

Un travail de fourmi !

.

En parallèle à nos découvertes sur La Réunion,
depuis hier Esteban a entrepris un travail de fourmi …
il découpe des petits personnages légo,
dans le catalogue reçu hier avec son Wapiti …

DSC06200

Dans sa chambre, en silence, il y passe de longs moments …

Je lui demande s’il a l’intention d’en faire des marque-pages,
puisque nous avons abordé ce sujet le week-end dernier.

Mais non pas du tout, il les découpe pour … créer … un jeu !

DSC06201

L’effet de surprise passé, je me dis qu’il n’y a rien d’étonnant …
car à force de me voir en réaliser et de participer
à leur élaboration sur powerpoint … il a aussi envie de créer !

Ce soir au cours du repas, nous échangeons donc sur ses projets …

J’ai vraiment hâte de voir comment Esteban
va concrétiser son jeu et mettre tout cela en forme …

Affaire à suivre !

.

La galette des rois

.

Esteban m’accompagne au magasin,
c’est l’occasion pour lui

– de chercher les produits dans les différents rayons
– de vérifier avec moi si nous n’avons rien oublié
– de m’aider à porter le sac
– de participer au rangement de l’ensemble des courses

Au moment de confectionner la galette,
j’appelle Esteban et lui dis « viens voir, je commence » …
mais, il n’en n’a pas envie.

Je lui explique alors « si c’est moi qui la fait,
ça n’aura aucun intérêt pour ton apprentissage » …
et lui, de me répondre
« mais, je n’ai pas envie ‘d’apprentir’ trop longtemps ! »

J’esquisse un grand sourire et pense que ce mot est bien trouvé
et est, de plus, tout à fait logique.

Je rappelle Esteban « viens voir si tu veux apprendre … »

A peine arrivé dans la cuisine, il me demande
de casser les œufs, de mettre la pâte d’amande,
le sucre, le beurre … il y ajoute 3 fèves !

Il est également très heureux d’enfourner la préparation
et d’éteindre l’allumette qui a servi à allumer le four.

Une fois la galette cuite,
c’est aussi l’occasion pour lui
d’apprendre à la couper en parts
et d’inviter Papili et Mamilie à la déguster.

En prenant le temps de faire les choses,
c’est surprenant de constater
tous les apprentissages qui en ressortent !

Finalement, il n’est pas nécessaire de faire des trucs compliqués,
le principal n’est pas là … ce qui compte,
c’est la façon dont nous abordons les choses
et de choisir sous quel angle nous décidons de les réaliser !

Croque – carottes, un apprentissage !

.

En jouant avec Esteban, je remarque que ses lapins
tombent moins souvent dans les pièges que les miens …
et que, bien sûr, ils arrivent les premiers.

Mais, pourquoi ?

Yann se pose la même question
et c’est en observant notre joueur qu’il trouve la réponse.

Contrairement à nous, Esteban ne fait partir qu’un lapin à la fois.

Il le fait avancer le plus vite possible et,
dès qu’il atteint la carotte, il en met un autre sur le circuit …
tandis que nous, nous les faisons tous partir ce qui, bien évidemment, augmente le risque de se trouver piéger !

Élémentaire mon cher Esteban !

Quelle stratégie intéressante !

Lorsqu’il me demande de jouer à « Croque-Carottes »
sur le temps de l’école à la maison, je pense
« A quoi cela va-t-il servir ? » …
« Que va-t-il en retirer ? … »Cela ne sert à rien » …
« Je pourrais peut-être lui faire faire autre chose … qui soit utile ! »

Après coup, je suis contente de ne pas avoir brisé son élan
et de m’être autorisée à le laisser faire.

Tous les 2, nous avons tiré profit de cette expérience.

Pour Esteban, « Croque-carottes » est devenu un jeu

– de stratégie et d’imagination
(avec les lapins, il crée des batailles, des jeux de paires,
des histoires .. et même de nouvelles règles du jeu !)

– d’équilibre, puisqu’il essaie de faire tenir les lapins
en les assemblant par les oreilles !

En le laissant faire et en lui faisant confiance,
je lui donne les moyens d’exprimer pleinement ses potentiels …

.

« Mets en Vie ! »

.

IMGP1492

Cette année, j’ai envie d’approfondir mon travail sur

– les émotions
– les besoins et l’élan de vie
– les intelligences multiples (multibrios et octofun)
– les outils de parentalité bienveillante (CNV, pleine conscience …)
– les cartes heuristiques …

De ce fait, je pense modifier certains onglets sur le blog
et développer mes tableaux …
maintenant que je sais importer des photos du blog sur Pinterest !

.