Des fleurs butinées

.

Après avoir coupé les feuilles chargées de pucerons,
Esteban rema‌rque, sur la haie, des branches qui dépassent et décide de les couper …

​Il commence donc à égaliser quand, tout à coup,
il tombe sur un bourdon entré dans une feuille.

​Il observe avec intérêt sur quelles fleurs l’insecte va butiner
et la façon dont il procède pour récupérer le pollen.

​Il constate que l’insecte choisit des fleurs
où les étamines sont très fournies
plutôt que des fleurs déjà butinées.

​Nous émettons donc l’hypothèse que les fleurs
se fanent peut-être lorsque tout leur pollen a été butiné !

Voici quelques exemples de fleurs butinées ou non !

.

Publicités

Des pucerons en pagaille !

.

Ce matin‌, Esteban se précipite dehors
pour voir les épeires diadèmes qu’il a repérées hier.

​Il veut savoir si elles sont toujours en grappe …

​Elles le sont jusqu’à ce qu’il souffle dessus …
les araignées se dispersent pour se rassembler à nouveau !

Par la même occasion, il observe les cicadelles et les pucerons.

​Il me fait remarquer une grosse bave de cicadelle et, moi,
je lui montre des dizaines et des dizaines de pucerons
sous les feuilles d’un arbuste.

​Nous les observons patiemment

​ »Regarde l’usine à pucerons …
la fourmi qui vient chercher le miellat …
​ là, c’est la nursery … »

Parmi les pucerons, nous découvrons des petits insectes avec des ailes.

​Les pucerons sont des toutes les tailles,
il y en a sûrement des centaines sur l’arbuste.

Nous constatons que

– les pucerons noirs se trouvent sur les arbustes
​- les verts et les marrons sur les fleurs
​- toutes les feuilles recroquevillées sont chargées de pucerons

​Esteban propose d’aller chercher de l’eau savonneuse
pour s’en débarrasser, ce que confirme la voisine ;
mais, elle pense que c’est trop tard
et qu’il est préférable de couper les feuilles abîmées.

​Esteban expérimente quand même l’eau savonneuse
et coupe patiemment toutes les feuilles couvertes de pucerons.

​Il les laisse sur le sol afin de pouvoir, par la suite,
observer l’état et la réaction des pucerons.

.

Des hôtels à insectes

.

A l’Échappée Belle, nous apprenons à construire
des cabanes à insectes et chacun y contribue
suivant son inspiration du moment.

Je vous livre les photos prises au début de nos aménagements,
étant tombée en panne de batterie je photographierai nos œuvres achevées
mercredi prochain.

.

Les larves de quels animaux habitent notre compost ?

.

Hier après-midi, nous avons repiqué des plants de tomates
et de courges, donnés par Christiane.

Pour cela, nous avons eu besoin de compost et,
c’est en creusant, que nous avons découvert
un certain nombre de larves.

Ce matin, avec Esteban, nous tapons sur Google

« Quelles sont les larves qui vivent dans le compost ? »
et, nous regardons ces différents liens

http://www.gerbeaud.com/jardin/jardinage_naturel/cetoine-doree-larve-compost,1430.html

http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/ver-blanc-larve-hanneton.php

http://www.consoglobe.com/les-vers-blancs-dans-le-compost-cg

En visionnant ce dernier, nous reconnaissons
les photos d’André Lequet, avec ses allumettes.

Je m’exclame

« Mais, oui c’est vrai, nous trouvons toujours plein d’infos sur son site ! »

et, tout en regardant les photos, Esteban d’ajouter

« Mais oui, il est génial André Lequet ! »

http://www.insectes-net.fr/cetoine/cetoi2.htm

Nous avons donc des cétoines dorées dans le compost,
ce qui explique pourquoi j’ai vu plein de « petits trucs »
brillants lorsque je le ramassais !

Et, pendant que je rédige cet article,
Esteban cherche les animaux
vivant dans le compost.

http://www.magiciencomposteur.com/les-habitants-du-compost-18.html

Il a pris sa loupe pour trouver des vers, car nous venons de voir
le « C’est pas sorcier » sur le Seigneur des anneaux.

Le ver de terre et les turricules

.

Esteban souhaite regarder à nouveau le « c’est pas sorcier »
sur les vers de terre.

Nous nous souvenons que les vers de terre font des turricules
et les vers de mer des tortillons.

Nous découvrons que les sangsues appartiennent à la famille des hématophages
… »hémato » = sang … et « phage » = manger …

Je crée de suite une nouvelle fiche.

régimesalimentaires éthymologie1

régimesalimentaires éthymologie3

Puis, nous allons étudier directement sur le terrain.

Nous en profitons pour observer d’autres insectes et fleurs :

– une araignée dans sa toile
– un escargot sous une feuille
– des nigelles de damas fanées, sans graines à l’intérieur
– la dernière osteospermum …

.

La taille de la haie ?

.

DSC05139

Esteban observe les insectes chez Pascal
mais aussi dans notre haie
où il découvre des abeilles et des araignées …
Il me demande le sécateur pour couper les ronces
et les branches qui dépassent …
il taille toutes celles qui se trouvent à sa hauteur
tandis que je balaie en observant l’écosystème …
Nous n’avons pas encore taillé la haie
afin que les oiseaux puissent y nicher et s’y reposer …
nous attendions leur départ …
Mais, en regardant tous les insectes pollinisateurs
qui butinent encore, je pense qu’il est préférable
d’attendre avant de détruire cet écosystème !
Si nous taillons la haie maintenant,
les insectes pollinisateurs auront moins à glaner
et donc moins de réserves pour l’hiver …
Non, nous ne pouvons pas faire cela …
nous patienterons quelques semaines
et les laisserons butiner à leur guise !

Notre visiteur nocturne

.

La première chose qu’Esteban fait à son réveil,
c’est d’ouvrir la porte
pour voir si le hérisson est venu manger …

Eh oui ! il n’y a plus d’eau,
la gamelle est vide et l’assiette retournée …

DSC04819

Le hérisson a même réussi à pousser la petite poêle
que nous avions mis sur la gamelle de croquettes !

DSC04820

Nous sommes très contents que notre invité soit revenu …

Mais, s’il a vidé les 2 gamelles,
il semble qu’il n’ait pas remarqué
les petits tas de croquettes dans le jardin !

Esteban se dépêche de s’habiller et
… avant 8 heures …
nous sommes dehors à balayer,
afin de récupérer des feuilles sèches
pour faire un abri à notre hôte !

 

.

Un hérisson gourmand !

.

En vérifiant l’état des gamelles,
nous constatons que la première,
placée sur le paillasson
devant la porte d’entrée, est vide …
plus aucune trace de viande …

Quant à la seconde …
elle est recouverte de feuilles …
et sous ces feuilles …
il ne reste que quelques croquettes !!!

DSC04815

Nous nous posons la question
 » pourquoi la gamelle est-elle recouverte de feuilles ?  » …

… peut-être le hérisson a-t-il voulu cacher sa nourriture
pour la mettre à l’abri d’autres prédateurs
et la retrouver ce soir ?

Des abris pour les animaux

.

Cette nuit, alors que je voulais rentrer notre chat,
et près du paillasson, j’ai eu la surprise de découvrir …
un hérisson … qui se régalait de la viande laissée
par Willy dans sa gamelle !

Dès son réveil, j’en parle à Esteban
qui me rappelle que les hérissons dorment
sur un tas de feuilles,
sous un tas de bois avec une ouverture
qu’ils se nourrissent d’escargots,
de vers de terre et de serpents …
c’est ce qu’il a vu dans le livre
« Cherchons les petites bêtes  » !

cherchons-les-petites-betes-de-anne-sophie-baumann-941112270_ML

Je lui propose alors de construire un abri
pour le hérisson et de le nourrir.

Dès ce soir, nous mettons des croquettes
dans une gamelle en espérant
qu’il les trouve grâce à son odorat développé !

Esteban me rappelle aussi que dans le livre,
on expliquait comment construire des abris
et des mangeoires pour les oiseaux
et qu’il aimerait en faire
pour que les oiseaux puissent s’abriter et manger cet hiver …

Nous allons nous y mettre !

Quant au poulailler, il n’en parle plus vraiment …
nous verrons plus tard !

.