Des pucerons en pagaille !

.

Ce matin‌, Esteban se précipite dehors
pour voir les épeires diadèmes qu’il a repérées hier.

​Il veut savoir si elles sont toujours en grappe …

​Elles le sont jusqu’à ce qu’il souffle dessus …
les araignées se dispersent pour se rassembler à nouveau !

Par la même occasion, il observe les cicadelles et les pucerons.

​Il me fait remarquer une grosse bave de cicadelle et, moi,
je lui montre des dizaines et des dizaines de pucerons
sous les feuilles d’un arbuste.

​Nous les observons patiemment

​ »Regarde l’usine à pucerons …
la fourmi qui vient chercher le miellat …
​ là, c’est la nursery … »

Parmi les pucerons, nous découvrons des petits insectes avec des ailes.

​Les pucerons sont des toutes les tailles,
il y en a sûrement des centaines sur l’arbuste.

Nous constatons que

– les pucerons noirs se trouvent sur les arbustes
​- les verts et les marrons sur les fleurs
​- toutes les feuilles recroquevillées sont chargées de pucerons

​Esteban propose d’aller chercher de l’eau savonneuse
pour s’en débarrasser, ce que confirme la voisine ;
mais, elle pense que c’est trop tard
et qu’il est préférable de couper les feuilles abîmées.

​Esteban expérimente quand même l’eau savonneuse
et coupe patiemment toutes les feuilles couvertes de pucerons.

​Il les laisse sur le sol afin de pouvoir, par la suite,
observer l’état et la réaction des pucerons.

.

Des hôtels à insectes

.

A l’Échappée Belle, nous apprenons à construire
des cabanes à insectes et chacun y contribue
suivant son inspiration du moment.

Je vous livre les photos prises au début de nos aménagements,
étant tombée en panne de batterie je photographierai nos œuvres achevées
mercredi prochain.

.

Goldorak, Candy, Albator … font lire Esteban !

.

Hier, pendant le quart d’heure de folie, Esteban me demande

« Tu aimerais danser sur d’autres chansons‌ ? »

« Oui ! … attends, je vais mettre Tom Sawyer, Zora, Candy … »

« Je les voudrais bien sur ma clé USB »

​ »D’accord Esteban, je vais écrire la liste en majuscules et, toi,
​tu la liras à ton papa pour qu’il enregistre sur ta clé »

Ce qu’il fait …

​Eh oui ! Motivation, quand tu nous tiens !

***

En début d’après-midi, Esteban s’installe dans sa chambre
pour noter les numéros des différentes chansons.

​Je vois que, sur un carnet, il a noté 46 et 37 …

​Je lui propose d’écrire sur une plus grande feuille,
pour que je puisse y ajouter les titres …

​Nous le faisons pour les 12 nouvelles chansons.

.

.

Où est Charlie ? L’incroyable Noël

.

Esteban, fan de « Où est Charlie », reçoit de Mamilie
l’un des derniers livres manquant à sa collection.

​Contrairement aux autres livres, basés sur l’observation,
celui-ci est un livre d’activités avec des stickers …
mais, pour le réaliser, Esteban a besoin de lire !

Je lui précise que, désormais, je ne lui lirai plus la consigne …
qu’il se débrouille s’il le veut … et que, plus il s’entraînerait à lire,
plus il y arriverait … là, c’est vraiment l’occasion rêvée !

​Bien sûr, il rechigne, cherche à négocier … mais, la passion l’emportant,
il cherche la page la plus simple pour commencer et il s’aperçoit
que plus il s’entraîne et plus il y arrive …
il poursuit donc équipé de ses cartes sons !

.

A l’échappée belle, les enfants s’éclatent !

.

Esteban adore aller à l’Échappée Belle et retrouver
ses copains et copines … Eloi, Sohan, Samuel, Nahuel,
René Guy, Franck, Elana, Gabrielle, Norah, Loula Gwez, Eléva …

​Ils creusent des trous dans la serre, courent après les poules,
grimpent dans les arbres, jouent dans la terre et la poussière,
jouent aux hommes préhistoriques, fabriquent des arcs,
sautent sur les sacs de paille …

Un vrai paradis !

 

Aujourd’hui, nous rencontrons Delphine.
Elle nous parle entre autres de la consoude et de la digitale.

​La consoude a des feuilles piquantes, des fleurs violettes
qui se mangent, sa feuille ressemble à une plume d’indien.

​La digitale a une feuille dentelée et douce,
elle ressemble à la consoude mais n’est pas comestible.

Delphine demande aux enfants de décrire la plante, de la toucher,
de la sentir, d’observer sa forme, la couleur des nervures …

Elle nous explique comment goûter les plantes lorsque nous ne les connaissons pas …
Avec deux dents, on croque une feuille (c’est la partie la moins concentrée,
contrairement aux racines et aux baies) et, si c’est amer, on recrache …
En effet, les plantes utilisent plusieurs façons pour nous signaler
qu’elles ne sont pas bonnes … notamment, leur amertume !

​Nous faisons aussi connaissance de Tazab.

Il est venu avec d’autres amis dessinateurs
de « Croque and mob in Brocéliande », croquer quelques scènes de Vie.

https://croqandmob.wordpress.com/2017/05/02/jour-1-croq-and-pebroque/#jp-carousel-2047

.

Plusieurs collections de Schtroumpfs complétées …

.

… grâce aux échanges effectués samedi au magasin.

​Mamilie et Esteban y sont dès 14h30,
je les rejoins plus tard afin de récupérer Esteban.

Finalement, en le voyant si à l’aise … si content d’être là …
allant vers les autres de façon assurée …

je pense qu’il serait dommage de partir
alors qu’il développe la confiance en lui
et l’intelligence interpersonnelle.

​Nous restons donc jusqu’en fin d’après-midi et,
grâce à notre participation, 15 collections au moins
sont complétées, dont celle de Paul !

​Auparavant, nous avions déjà terminé
celles de Melaine et d’Agathe.

.

La Marseillaise en images !

.

J’ai réalisé des « p‌hrases à trous » sur les 2 couplets chantés
par Michel Sardou et, contrairement à Esteban,
je n’arrive toujours pas à retenir les paroles.

​Je remplace donc certains mots par des images,
ce qui me facilite vraiment la tâche.

Malgré tout, je constate que lorsque ça passe par mon corps
je retiens beaucoup plus, mais là j’avoue
que c’est loin d’être évident de mimer certaines paroles …
et c’est pourquoi j’ai choisi les images !

C’est incroyable !

Auparavant, je n’aurais jamais pensé remettre en question
ma façon d’apprendre ; mais là, je me rends bien compte
que j’obtiens des résultats très différents
en fonction de l’intelligence que je sollicite.

Natacha m’a prêté un livre sur les chakras
et les intelligences multiples.

​Il est génial car il explique ce qu’étoffer
pour développer nos différentes intelligences !

.

La collection de Schtroumpfs est complète !

.

Les jours derniers, Esteban a reçu plusieurs Schtroumpfs
de Pascalounette, Christiane et Mamilie, dont Azraël
qu’il attendait avec impatience …

Ce matin, son papa l’accompagne aux caisses du magasin
où il récupère 11 Schtroumpfs … qu’il a déjà !

Lorsque Natacha passe, Esteban lui dit quel Schtroumpf
lui manque pour finir sa collection … dès ce soir,
elle vient lui l’apporter !

Il n’en croit pas ses yeux et vérifie que c’est le bon …

​ »Oui, c’est bien le Sctroumpf poète avec une plume sur le bonnet ! »

​Il est super content !

Un grand merci à Melaine et Natacha d’avoir offert
le Schtroumpf poète à Esteban !

.

18 autres schtroumpfs

.

Aujourd’hui, nous retournons au magasin
où Esteban récupère 18 Sc‌htroumpfs
dont certains en double exemplaire
et parmi eux … deux qu’il n’avait pas !

​Il est super content, car il ose …
il ose aller vers différentes personnes !

​D’abord, il s’entraîne
en demandant le collector à la caissière.

Puis, il se dirige vers les caisses
où il repère les clients avec des chariots
ou des sacs bien garnis.

​Il constate, en effet, que bien souvent les courses
peu volumineuses n’atteignent pas un montant de 25 euros !

Bravo Esteban !

​Il continue d’échanger avec Mélanie qui,
elle aussi, collectionne les Schtroumpfs.

​Nous notons ceux qui lui manquent et,
si nous les avons en double,
nous les lui apporterons vendredi.

​A notre retour, je lui précise que les 18 figurines
équivalent à un montant de 450 euros d’achat,
soit presque la moitié des nos 1000 bâtonnets.

​Merci les Schtroumpfs qui lui font travailler

– l’intelligence interpersonnelle (Bout-en-train)​ …
aller vers les autres

– l’intelligence intrapersonnelle (Coeur en soi) …
​ en lui donnant confiance en lui

​- l’intelligence logico-mathématique (Calculine)
​ compter les figurines, l’argent pour acheter le collector
ainsi que l’argent que nous aurions dépensé
pour obtenir tous les Schtroumpfs

​- l’intelligence visuelle et spatiale (Imagio)
​ se repérer dans le collector et positionner
les figurines comme sur cette image

​- l’intelligence verbo-linguistique (Mot à mot)
​ écrire sur l’enveloppe adressée à Mélanie

.