Goldorak, Candy, Albator … font lire Esteban !

.

Hier, pendant le quart d’heure de folie, Esteban me demande

« Tu aimerais danser sur d’autres chansons‌ ? »

« Oui ! … attends, je vais mettre Tom Sawyer, Zora, Candy … »

« Je les voudrais bien sur ma clé USB »

​ »D’accord Esteban, je vais écrire la liste en majuscules et, toi,
​tu la liras à ton papa pour qu’il enregistre sur ta clé »

Ce qu’il fait …

​Eh oui ! Motivation, quand tu nous tiens !

***

En début d’après-midi, Esteban s’installe dans sa chambre
pour noter les numéros des différentes chansons.

​Je vois que, sur un carnet, il a noté 46 et 37 …

​Je lui propose d’écrire sur une plus grande feuille,
pour que je puisse y ajouter les titres …

​Nous le faisons pour les 12 nouvelles chansons.

.

.

Des eschotltzias et des chapeaux

.

Après avoir regardé plusieurs dessins animés de français,
sur le site Canopé, je propose à Esteban de sortir se détendre.

​ » Pourquoi ne pas sauter d’un côté à l’autre du caniveau ?
​ Si nous entendons un mot féminin, on saute à droite,
​ Si c’est un mot masculin, on saute à gauche « 

J’écris d’ailleurs un  » f  » sur le côté droit
et un  » m  » sur le côté gauche …

​ » On reconnaît le mot masculin, quand on entend ‘un ou le’ …
​et le mot féminin (on pense à femme), quand on entend ‘une ou la’ … « 

​Mais, devant le nombre de chapeaux d’escholtzias tombés,
Esteban trouve un jeu beaucoup plus passionnant.

​Il commence à les compter, puis, me demande

​ »Toi, tu comptes les fleurs, comme ça on verra
si on trouve autant de fleurs que de chapeaux ! »

Je totalise 73 fleurs et lui 40 chapeaux …

​ »Esteban, combien y a-t-il de fleurs en plus ? »

​Pour lui permettre de compter, je sors les bâtonnets
de 10 (dont 4 orange) …

J’en place 7 avec 3 jetons pour les fleurs …
​et les 4 bâtonnets orange pour les chapeaux …

« Esteban, regarde, j’enlève les 4 bâtonnets identiques de 10
et le reste représente la différence »

​Il compte 33 … je lui montre les chiffres représentant ce nombre.

Cet après-midi, nous allons chercher des chapeaux chez la voisine
et nous recomptons l’ensemble car ils ont tous été mélangés …
nous arrivons à un total de 87 !

​ »Esteban, veux-tu s’il te plaît représenter ce nombre
avec les bâtonnets et les jetons correspondants ? »

​Il pose donc 8 bâtonnets et 7 jetons …

​Je change 4 de ses bâtonnets contre les bâtonnets orange,
pour lui montrer ​ceux ​que nous avions au départ.

Il compte alors ceux restant, soit 47 …
« A l’aide des chiffres en bois, merci de me montrer ce nombre »

​… ce qu’il fait !

​ »Esteban, si on a bien compté, on doit trouver le même résultat …

​ … 40 chez Pascal plus 47 chez la voisine, ça fait bien 87″

Il calcule lui-même

7 + 0 = 7

4 + 4 = 8

en remettant ces chiffres en bois.

.

Diptère, hymènoptère … ou coléoptère ?

.

Après s’être intéressé aux cycles de vie,
Esteban va chercher ses insectes pour les classer.

​J’en profite pour reprendre mes cartes « Familles insectes »
et « Disciplines scientifiques ».

​ »Esteban, si on classait, par famille, les insectes qui ont 6 pattes,
une tête, un thorax, un abdomen et des ailes ? »

​Pour savoir à quelle famille ils appartiennent,
nous prenons les insectes en plastique et observons la forme de leurs ailes.

​Certains sont très faciles à reconnaître

– les papillons sont des lépidoptères

​- les mouches, des diptères

​- les coccinelles, les carabes, des coléoptères

– les criquets, des orthoptères

– la libellule est un odonate

​Par contre, nous rencontrons quelques difficultés
avec l’abeille car celle en plastique ne possède
qu’une paire d’ailes …

Nous la classons chez les diptères mais,
en vérifiant sur le net, nous découvrons
qu’elle fait partie de la famille des hyménoptères

http://www.circoweb.net/spip/IMG/pdf/insectes_pollinisateurs_les_4_ordres.pdf

​Après avoir fait appel à Brin de nature, je propose à Esteban
de solliciter Calculine et Imagio, en positionnant, sur le lit,
des insectes ou des animaux avec, en bout de ligne, la carte de la famille
à laquelle ils appartiennent.

 

« Esteban regarde bien ! Ensuite, tu fermeras les yeux
pendant que je déplace certains animaux …
ce sera alors à toi de retrouver ceux qui ne seront pas à leur place ! »

Pour lui permettre d’enregistrer le nom des différentes familles,
et pendant qu’il observe, je lui demande plusieurs fois

​ »Les diptères sont-ils à leur place ?

​ Et les lépidoptères ?

Les arachnides ?

​ Les orthoptères ?

​Esteban adore chercher les intrus et observer.

.

Mais où se situe donc l’Ile Sainte-Hélène ?

.

http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/568/reader/reader.html?t=1441383929894#!preferred/1/package/568/pub/569/page/6

http://www.ouest-france.fr/monde/napoleon-le-consul-de-sainte-helene-vit-avec-le-fantome-de-lempereur-3661481

http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/568/reader/reader.html?t=1441383929894#!preferred/1/package/568/pub/569/page/5

En cherchant à déterminer la situation géographique
de l’Ile Sainte-Hélène, nous découvrons ces liens
que je lis à Esteban.

Nous positionnons l’avatar de Napoléon
à l’endroit qui nous semble le plus juste …
Nous sommes à 500 km de notre objectif …
nous nous y reprenons à plusieurs fois
avant de tomber enfin sur la localisation précise de cette île.

Nous apprenons qu’elle est très peu peuplée
et que, depuis l’année dernière seulement,
il est possible de s’y rendre en avion.

​Nous cherchons également où se situe l’Ile d’Elbe.

.

Le Chant des Partisans

.

Après la Marseillaise, nous passons au Chant des Partisans …

​Depuis ce matin, Esteban l’écoute en boucle
pendant que je cherche des images pour l’illustrer.

​En fait, Esteban a une bonne mémoire auditive
et utilise peu les fiches avec des images ;
au final, elles me sont plutôt destinées.

​Ainsi, pendant l’heure que j’ai passée à illustrer
les 2 premiers couplets et à me familiariser avec les images,
je suis sûre qu’Esteban a déjà retenu les 4 couplets !

Cet après-midi, alors qu’il est avec Mamilie,
j’illustre les 2 derniers couplets.

​Voici le résultat

​Il me reste à imprimer, à plastifier et,
pour mieux le retenir, à mimer ce chant !

​Moi qui, il y a une dizaine d’années,
ai commencé à apprendre le langage des signes,
​je ferais bien de m’y remettre pour illustrer
les chansons que j’apprends !

.

.

***

En définitive, j’ai réalisé 4 fiches différentes du même couplet

– une, avec des images
​- une autre, avec des images à retrouver
​- une, avec seulement les paroles
​- et enfin une dernière, avec des couleurs différentes
pour les paroles imagées

 

​Je profite que Titouan soit là, pour tester avec lui
et voir ce qui passe le mieux !

Tandis que je progresse sur le jeu,
Titouan et Esteban jouent dehors en chantant

« Ami, entends-tu … ? »

***

.

Ce soir, à la place des histoires,
les garçons préfèrent chanter
le Chant des Partisans …

Christiane, qui est dans son jardin, profite du spectacle …
qu’ils lui offrent depuis le velux !

​Titouan en connaît déjà les paroles par cœur !

.

L’Art Moderne et Contemporain

.

Il y a quelque temps, nous avons emprunté
ce DVD à la médiathèque …

Esteban a adoré !

De suite, j’ai bien sûr pensé à réaliser des cartes
associant peintres et tableaux.

​Cette idée me semble intéressante mais,
devant l’ampleur de la tâche,
j’attends de voir si je suis vraiment motivée
pour me lancer dans cette aventure.

En réalité, je pense qu’établir des fiches
sur les peintres classiques me plairait davantage …
je vais donc chercher des DVD les concernant …
et verrai si je réalise ou non de nouvelles cartes …

***

Ce soir, en faisant des recherches sur le net, je découvre

​- ces jeux de cartes sur les pein‌tres

​- ce site qui propose des jeux intéressants

https://www.jeux-sylviedesoye.fr/component/flippingbook/book/2?page=1

​- ainsi que le jeu de société de Christiane

Je suis super contente de mes découvertes !

.

La Marseillaise en images !

.

J’ai réalisé des « p‌hrases à trous » sur les 2 couplets chantés
par Michel Sardou et, contrairement à Esteban,
je n’arrive toujours pas à retenir les paroles.

​Je remplace donc certains mots par des images,
ce qui me facilite vraiment la tâche.

Malgré tout, je constate que lorsque ça passe par mon corps
je retiens beaucoup plus, mais là j’avoue
que c’est loin d’être évident de mimer certaines paroles …
et c’est pourquoi j’ai choisi les images !

C’est incroyable !

Auparavant, je n’aurais jamais pensé remettre en question
ma façon d’apprendre ; mais là, je me rends bien compte
que j’obtiens des résultats très différents
en fonction de l’intelligence que je sollicite.

Natacha m’a prêté un livre sur les chakras
et les intelligences multiples.

​Il est génial car il explique ce qu’étoffer
pour développer nos différentes intelligences !

.

De la nouvelle pâte à modeler

.

Depuis quelque temps déjà‌, nous avions besoin
de nouvelle pâte à modeler et, à chaque fois que j’y pensais,
les conditions n’étaient pas réunies.

​Hier, j’ai enfin pris le temps d’en réaliser deux
et, dès aujourd’hui, nous en utilisons une
pour créer des lettres cursives majuscules.

Je m’installe à la table de la salle avec la pâte,
les fiches et le matériel nécessaire pour couper la pâte.

​Je commence donc seule, en espérant qu’Esteban vienne me rejoindre
dès qu’il en aura terminé avec la carte du monde et son leapfrog …

​Ce qu’il fait …

​J’ai déjà modelé le ‘A’ et le ‘B’ … il commence le ‘C’ ;
mais, lorsqu’il remarque les formes complexes
des autres majuscules, il n’est vraiment plus motivé.

« Esteban, je prends les lettres ‘G’ et ‘H’,
as-tu remarqué leur complexité ?
Avec ton doigt, saurais-tu repasser sur les lettres ? »

​Ce qu’il fait aisément !

​ »Veux-tu m’aider pour faire le ‘G’ ?
J’aurais besoin que tu tiennes le bout de la pâte »

​Tout de suite, il me dit

​ »Attends, toi, tu tiens la pâte et moi je vais la poser »

​Je confectionne donc des boudins de pâte relativement fins,
Esteban les pose sur les lettres les plus faciles
et moi sur les autres … et ce, jusqu’à la lettre ‘O’.

​Cette activité lui a permis de

– parler des lettres

​- voir sous quelles formes se cachaient les alphas pour échapper à Furiosa

​- créer une histoire autour des lettres

​- trouver sa propre façon de jouer à cette activité,
en trouvant lui-même le biais par lequel l’aborder

​- développer l’intelligence kinesthésique
​ . en réalisant des boudins fins, longs et solides
​ . en déplaçant les lettres de la table au sol pour prendre les photos,
​ sans les faire tomber et en gardant ses deux cartes en équilibre dans les mains

​Pour les ranger, je demande à Esteban de le faire
le plus vite possible en fonction des lettres que je prononce …

​Il préfère inverser les rôles, c’est donc lui
qui énonce et moi je classe !

​Ainsi, tout est vite rangé et dans la bonne humeur !

​Et c’est avec plaisir que nous allons visionné
« Un chasseur de pierres précieuses ».

.

.

De Napoléon à la Seconde Guerre mondiale …

.

… il n’y a qu’un pas !

​En allant chercher de nouveaux livres sur Napoléon,
la bibliothécaire nous a proposé une série de dix dessins animés
intitulée « Les grandes grandes vacances ». Ce dessin animé
raconte la Seconde Guerre mondiale vécue par des enfants en Normandie.
Esteban est fasciné …

​Il demande à le regarder … le re-regarder … et le re-re-garder !

« Je suis d’accord Esteban, tu regardes 2 dessins animés par jour.
Si tu en souhaites plus, tu lis 3 pages d’un petit livre
pour en visionner un supplémentaire ! »

Sacrée motivation !

Dimanche dernier, il a lu 9 pages
et a donc regardé 3 dessins animés en plus …
Cette semaine, nous continuons cette série,
en alternance avec les « Chasseurs de pierres précieuses ».

​En plus des faits historiques et de la vie quotidienne de l’époque,
Esteban s’intéresse aussi aux chansons.

​Hier soir, il nous a demandé de lui chanter la Marseillaise.

​En fait, nous l’avons écoutée, chantée par Michel Sardou,
car nous ne connaissions pas tous les couplets.

​Nous avons également écouté le Chant des Partisans !

De suite, j’ai créé cette fiche de jeu « Mots à retrouver »
avec les paroles de la Marseillaise.

Esteban était ravi de la découvrir ce matin …

​Il me reste à la plastifier, ce que je ferai
dès que j’aurai ma feuille complète  !

.