Nourrir son élan de Vie

.

Depuis le début de l’année, j’apprends à me nourrir
de ce dont j’ai besoin, en me demandant tout au long de la journée,
« par dons d’Amour pour moi, qu’est-ce que j’ai besoin de nourrir en moi
(mon élan de Vie ? de me ressourcer ?) … et je me le donne ».

Au départ, je me posais cette question,
à moi-même, intérieurement ; puis, à haute voix
devant Esteban, et maintenant je la lui pose régulièrement.

Le soir, lors du rituel, je dresse à haute voix
le récapitulatif de tout ce qu’il s’est donné
pour nourrir son élan de Vie.

La question est « Comment je sais ce qui nourrit son élan de Vie ? »,
car pour le savoir, il est nécessaire de faire un travail sur soi,
en étant attentif à chaque fois que nous ressentons une émotion forte, du genre :

– larmes devant un film
– indignation profonde devant une situation qui se déroule devant nous
– moment de joie intense dans une situation particulière
– moment de paix et de plénitude
– film ou livre que tu pourrais revoir ou relire sans t’en lasser
– moment où nous nous mettons en action sans voir le temps passer
– personnes que tu admires profondément

En récapitulant tout cela sur un cahier, et en essayant d’y trouver
les points communs, nous trouvons des indices de :

– ce qui nous rend vivants
– ce qui nous touche le plus dans la vie
– ce qui nous motive à agir

et qui nourrit donc notre élan de Vie.

(Merci Sofia pour ce résumé qui m’évite de reprendre
tous nos cours et cahiers !).

Cette recherche sur l’élan de Vie, je l’ai menée pour moi,
patiemment, il y a quelques mois et, je l’avoue,
cela m’a pris beaucoup de temps.

Alors, comment sais-je pour Esteban ?

En fait, en comparant mon profil « métamorphose » et ce qui nourrit
mon élan de Vie (formation professionnelle suivie avec Flora, afin de définir
les couleurs de vêtements (= les actions que l’on pose dans le Monde),
les matières ( = l’énergie que l’on met dans ces actions),
et les formes ( = la place que l’on prend dans le Monde),
j’ai réalisé qu’il existait une parfaite concordance …

Tout cela, je le sais en théorie depuis plusieurs mois,
et ce n’est que ces derniers jours que je le ressens vraiment,
en apprenant à me « donner » ce dont j’ai besoin.

Plus je me donne des dons d’amour, plus je nourris en moi ce qui y est déjà,
car les dons d’amour que je m’apporte sont mes Dons, mon Art …
que je retrouve dans le résumé de mon profil « métamorphose ».

Donc, pour trouver l’élan de Vie d’Esteban,
j’ai tout simplement repris son profil.

– Il a posé des actions, pour donner du plaisir à autrui,
en créant des cadeaux pour son papa

– Il les a réalisées avec joie et légèreté

– Il s’est donné les moyens et le temps de réaliser
ce qui lui tenait à cœur (en créant plus de 19 lettres,
qu’il a décorées avec patience) pour que, vendredi soir
lors du retour de Yann, tout soit prêt sous le sapin !

C’est en me donnant mes dons d’amour, et en ressentant toute la Vie
que cela m’apporte en moi, que je comprends l’importance
de se donner ce dont nous avons besoin.

C’est assez difficile de l’expliquer avec des mots,
le mieux est de le vivre et de se les donner.

Essayez, et vous verrez toute la Vie que vous nourrissez en vous
et tout l’Amour que vous vous apportez, en vous « donnant » !

En découvrant cela, j’ai voulu voir si, naturellement,
les enfants se donnent ce dont ils ont besoin,
si nous les laissons s’exprimer …

J’ai été stupéfaite de constater, en observant Esteban cette semaine,
qu’il se donne bel et bien tout ce dont il a besoin !

Je suis heureuse de ne pas l’avoir arrêté dans son élan,
lorsqu’il a pris tous les papiers cadeaux et un certain
nombre d’enveloppes.

Je dois avouer que, dans un premier temps, j’ai pensé

« Oh là là ! toutes ces enveloppes et ce papier gaspillés, mais pourquoi ? »

Je l’ai accepté, j’ai pris de la hauteur pour changer mon angle de vue,
et j’ai surtout réalisé que c’est moi qui aurait gaspillé
tout son élan de Vie et d’Amour pour lui en l’arrêtant.

Je me réjouis d’avoir réagi de cette façon, car ça fait toute la différence !

Esteban s’est donné les moyens d’aller au bout de ses dons !

Il est si heureux de créer tout cela, ses yeux brillent …
il profite du voyage autant que de la destination !

Waouh! lequel de nous deux est en apprenti Sage cette semaine ?

.

.

L’atelier du père Noël

.

dsc08152

Depuis début Décembre, Esteban est passionné
par la réalisation de cadeaux.

Il passe beaucoup de temps à colorier, découper,
emballer, scotcher et écrire les prénoms
des personnes destinataires des cadeaux.

Ces derniers temps, son activité s’est encore intensifiée,
du fait de l’anniversaire de son papa.

Dès la semaine dernière, il a préparé quelques cadeaux
qu’il a offerts, avant le Jour « J »,
car il savait qu’il ne verrait pas Yann ce jour là,
puisqu’il devait partir, en déplacement très tôt le matin,
et pour toute la semaine.

Pour fêter son anniversaire et lui offrir
des surprises à son retour, Esteban crée des cadeaux !

Depuis hier, il est à fond dans cette activité.

Pour les réaliser, et afin de créer le monde qu’il a choisi,
il fait appel à plusieurs intelligences multiples :

– Calculine, il a besoin de prévoir et monter
le matériel nécessaire, car il a installé son atelier dans sa chambre …
Il a même récupéré chez mes parents un sac et un bonnet de Père Noël
pour y mettre ses présents

dsc08147

– Mot à mot, il écrit les prénoms sur des étiquettes
et m’explique en même temps ce qu’il fait

– Agilo, il manipule les ciseaux, l’agrafeuse, le scotch …
il noue des rubans et glisse les lettres dans les enveloppes

– Imagio, il dessine des personnages, des cœurs.
Il me dit « Pour faire un cœur, on fait un ‘m’ et après on relie ! »
Sur ses enveloppes, il crée aussi tout un monde : étiquette, ruban, dessins …

– Bout en train, il confectionne des cadeaux pour ses proches

– Cœur en soi, il se donne lui-même ce dont il a besoin
pour nourrir son Elan de Vie et se ressourcer

.

.

Les fiches sur les explorateurs

.

En regardant mes articles en cours,  je me rends compte
que j’ai perdu, celui que j’avais écrit sur les explorateurs !

« Zut,il était super long, en plus ! »
je m’interroge alors sur ce que je vais faire ?

Vais-je le refaire ou non ?

« Pff, olala, je ne suis pas motivée et super énervée »

Je ne vois plus qu’une solution : accepter ce qui est …
pour retrouver l’harmonie en moi.

« OK, j’accepte l’avoir cherché partout et ne pas l’avoir retrouvé »

« OK, j’accepte de l’avoir perdu »

« OK, j’accepte d’être énervée, car la rédaction de cet article
m’avait pris beaucoup de temps »

« OK, maintenant que j’ai reconnu et accueilli mes émotions, que fais-je ? »

J’ai le choix de le refaire ou de laisser tomber !

Alors, qu’est-ce que je décide ?

De quoi ai-je besoin ?

J’ai besoin de le réécrire, alors c’est parti, je le recommence !

Depuis plusieurs semaines, Esteban se passionne pour les explorateurs.

Chaque jour, nous visionnons donc 1 ou 2 épisodes de la série
et nous complétons nos connaissances à l’aide d’un livre
emprunté à la médiathèque

« Aventuriers, explorateurs grands voyages » de la Collection Milan.

Afin de nous aider à mémoriser l’explorateur et sa découverte,
je pense qu’il serait intéressait de réaliser un jeu de paires.

Aussitôt dit, aussitôt fait … je commence ce jeu
par La Condamine et Cook que nous venons de visionner.

En confectionnant les cartes, je crois qu’il serait intéressant
d’en créer une 3ème avec plus de détails et pourquoi pas
des captures d’écran de la série.

Malheureusement, le format initial s’avère trop petit
pour tout ce que je souhaite y voir paraître.

Après réflexion, la seule solution est de prévoir une fiche plus grande !

Au recto, j’imagine 10 questions sur l’explorateur
(style des cartes « Question pour un champion »).

Au verso,

– le titre « Qui suis-je ? »
– les dates de naissance et de décès de l’explorateur
– le drapeau de son pays d’origine
– les captures d’écran

la-condaminecorrige

Une fois les 2 premières cartes terminées, je pense qu’il serait bon
de numéroter les indices ; ainsi, nous serions libres de demander
le ou les numéro (s) souhaités …

Ces 3 cartes sur chaque explorateur nous permettent d’inventer
plusieurs jeux avec les règles qui nous conviennent !

les-explorateurspaires

J’ai déjà créé 4 fiches « Explorateurs » mais, pour les 2 premières,
j’ai dû revisionner entièrement les épisodes car je n’avais pas pris de notes.

Pour compléter les cartes, je me suis aidée de résumés et d’infos trouvés
sur le net ainsi que du livre de la médiathèque.

livre

Afin de compléter les fiches, à chaque fois que nous regardons un épisode,
je demande à Esteban de choisir des images et de me dire ce qu’il a retenu.

Devant l’ampleur de la tâche, je choisis de réaliser les cartes
lorsque je suis motivée et que ça me fait plaisir.

Car en faisant cela, j’avance, moi aussi beaucoup plus vite !

.

De A à Z, sous des angles différents !

.

La semaine dernière, Esteban était motivé
pour écrire sa liste de matériel
et ses pancartes « farces et attrapes ».

Mais depuis, à chaque fois que je lui demande d’écrire,
il part faire autre chose.

« Esteban, veux-tu me dire ce qui se passe en toi,
quand je te fais cette demande ? »

« J’ai peur de ne pas réussir ! »

« C’est normal de ne pas savoir faire tout …
tout de suite, nous avons besoin d’un certain entrainement »

« Rappelle-toi le temps qu’il m’a fallu
pour apprendre à nourrir mes besoins,
lorsque j’étais en formation des Clés de la Colère …
et je continue toujours de nourrir et d’approfondir
ces besoins dans les Clés du Passé »

Même s’il sait tout cela, Esteban présente encore un blocage.

J’examine les choses sous un autre angle
et me rends compte que c’est trop difficile
pour lui de reproduire des lettres minuscules …
il ne sait pas comment les former …
et pour cause, je ne lui ai jamais montré !

dsc07998

Pour moi, c’est tellement évident de les tracer
dans le sens où je les écris …
que je ne me suis même pas posé la question …
jusqu’à ce qu’Esteban procède d’une autre façon ce matin !

Je comprends donc qu’il a besoin de se familiariser
avec les lettres et d’apprendre à les tracer dans le bon sens.

Je fais des recherches sur internet
« Apprendre les lettres avec des flèches »,
je trouve celles-ci que j’imprime de suite,
je les découpe et les plastifie dans la journée.

ecriture-cursive

J’imprime d’abord la carte ‘p’,
première lettre qu’il a commencé à écrire,
et lui demande de suivre les flèches sur le cahier …

diapositive8

Mais, en le voyant faire,
je sais que ce n’est pas la bonne méthode …

Je sors du sel et un plateau

dsc07981

« Esteban, veux-tu tracer le ‘p’ dans le sel ? »

Il le fait de suite et le refait
jusqu’à ce qu’il y arrive,
il me demande une autre lettre …
puis, une autre …

Ouf ! J’ai trouvé une façon de le motiver !

Après 5 lettres, nous inversons les rôles ;
je sais que pour apprendre,
Esteban aime des activités variées.

dsc07985

Cette fois, c’est moi qui trace les lettres,
en minuscules d’abord.
Je lui demande de me dire,
le plus rapidement possible, de laquelle il s’agit !

Lorsque toutes les minuscules sont trouvées,
je passe aux majuscules …
puis, aux minuscules et majuscules en même temps …

S’il hésite sur une lettre, je la redessine
jusqu’à ce qu’elle soit enregistrée.

Nous nous sommes bien amusés
et avons pris, tous les deux, beaucoup de plaisir
à découvrir les lettres dans le sel …

… et ce, jusqu’à l’heure du déjeuner !

***

Cet après-midi, Esteban ne veut pas reprendre
les lettres tout de suite.

Il préfère colorier des mandalas
et les empaqueter pour les offrir.

J’en profite pour plastifier et découper
toutes les lettres transformées, imprimées
la semaine dernière, ainsi que les lettres
fléchées découvertes ce matin.

dsc07986

Je termine juste cette activité,
en même temps qu’Esteban finit ses dessins.

Je lui propose de classer les lettres rugueuses,
par ordre alphabétique, sur les planches en bois …
tout en écoutant la chanson de l’alphabet du magnet-o-lettres.

dsc07987

Dès qu’il entend une lettre, il me la désigne
à l’aide d’un rouleau papier cadeau, et moi,
je les place les unes à la suite des autres.

Puis, il prend son leapfrog et écoute la chanson de l’alphabet
que nous avons déjà écouté plusieurs fois.

Il se charge de passer la chanson, et moi,
je me déplace en cadence, tout en montrant
avec le rouleau les différentes lettres entendues …
nous avons fait cela une dizaine de fois !

dsc07991

Ensuite, j’explique à Esteban que toutes mes nouvelles cartes
sont mélangées et que j’aurais besoin de son aide
pour retrouver tous les alphas et les placer
sur la planche correspondante …
comme je m’en doutais, c’est au pas de course
et en courant dans tous les sens,
que nous accomplissons cet exercice.

diapositive1

dsc07992

Nous procédons de la même façon,
et toujours en un temps record,
pour les lettres fléchées,
les majuscules script
et les majuscules cursives …

 diapositive2

dsc07994

Qu’est-ce qu’on peut rire !

Au cours de cette activité, Esteban a intégré les lettres

– en musique, avec Clé de sol
– en se déplaçant, avec Agilo
– en visualisant les emplacements correspondants, avec Imagio
– en les repérant, avec Mot à mot

… mais surtout, il a pris du plaisir à le faire !

***

Après le diner, et à ma grande surprise,
Esteban tient à montrer à son papa
ce qu’il a fait avec les lettres.

Il remet la chanson de l’alphabet,
me demande de prendre le rouleau de papier cadeau
pour désigner les lettres … et toujours en cadence …

Après l’avoir fait 5 fois, j’en ai assez …
Esteban prend le rouleau à son tour, me demande de chanter et,
cette fois, c’est lui qui montre les lettres.

Puis, son regard se porte sur le canapé
où se trouve le tas de lettres non encore placées.

« On peut continuer les familles et les trier ? »

« Oui, bien sûr ! »

Il est pourtant tard, mais je suis trop contente
qu’il veuille poursuivre ce jeu …

Nous finissons donc les 2 dernières familles,
avant de commencer le rituel du soir.

diapositive6 diapositive5

dsc08000

.

 

 

***
Je profite de cette activité pour rappeler à Esteban que,
lorsque nous commençons quelque chose,
il est intéressant d’aller jusqu’au bout : de A à Z !

Un rappel pour lui … mais surtout pour moi …
car, je ne finis pas toujours ce que je commence.

Par exemple, je n’ai pas pris le temps de finir
l’Université des colibris et de nombreux jeux
sont toujours en attente …

C’est aussi la raison pour laquelle j’ai terminé
les « Lettres transformées » cette semaine,
alors qu’elles étaient en cours depuis un moment déjà !

Ce jeu comporte 6 écritures différentes

– les alphas
– les lettres script majuscules
– les lettres script minuscules
– les cursives majuscules
– les cursives minuscules
– les cursives minuscules fléchées
ajoutées hier, afin qu’Esteban puisse
s’y référer pour écrire

diapositive7

diapositive9

diapositive10

diapositive12

diapositive11

diapositive8

Quant à moi, pour mon apprentissage,
je vais utiliser les cartes des majuscules cursives,
car j’en ai oublié un certain nombre !

.

.

Un joyeux anniversaire de pirates !

.

pirates2.

Après avoir répertorié les activités, les personnes présentes,
le matériel à acheter et à réaliser, je me suis demandée
comment mettre tout cela en forme et comment relier les activités
entre elles afin de donner un fil conducteur à la fête.

J’ai choisi de noter les besoins d’Esteban et les miens,
d’en faire un mix, pour que chacun y prenne du plaisir.

Esteban, lui, souhaite des activités physiques

– cacher des trésors dans le sable
– passer sur une planche surélevée et garder l’équilibre
– lancer des balles sur une cible
– faire des glissades sur le toboggan
– chercher des objets cachés dans des seaux remplis de boue, de feuilles …

Moi, j’ai envie d’une chasse au trésor qui mette en avant :

– la coopération
– l’entraide
– la participation enfants/adultes
– le partage du trésor à la fin des épreuves
– une histoire sympa qui relie les différentes épreuves
– une certaine diversité, afin que chacun puisse s’amuser
et développer ses propres compétences.

De plus, j’ai besoin d’adapter certaines épreuves pour Kilian,
sans qu’elles soient vraiment différentes des autres,
(Kilian est un enfant autiste de 7 ans qu’Esteban a invité
et dont je m’occupe un mardi après-midi sur deux).

En cette saison le temps est imprévisible et je songe
à une chasse au trésor qui puisse se dérouler aussi bien
à l’intérieur qu’à l’extérieur ou à 2 jeux plus ou moins différents.

Je réfléchis un bon moment à tout cela pour savoir
comment tout coordonner. Je reprends la liste d’activités d’Esteban,
en renotant tout le matériel nécessaire (et en tenant compte d’épreuves
réalisées à l’intérieur ou à l’extérieur).

1 – L’épreuve du sable

Y cacher des objets dans 2 grands plateaux,
pour que les enfants puissent se répartir autour.
Ils souffleront à l’aide de pailles pour les découvrir.

.

dsc07521

p1190516

.

Matériel nécessaire
. du sable
. 7 grosses pailles
. 7 objets
. 2 grands plateaux

2 – La traversée de la planche entre deux escabeaux

Les enfants effectueront plusieurs passages,
à différents niveaux.

Matériel
. une planche étroite
. 2 escabeaux

.

planche

p1190555

.

3 – La cible et les balles

Chaque enfant visera des images plastifiées fixées sur la cible,
dès qu’il en aura touché une, il la décrochera et l’emportera.
Yann dessine une cible sur du carton et, aidé d’ Esteban,
réalise 4 balles (avec du sable et des ballons de baudruche
car nous n’avions plus de riz). Les balles ont résisté le temps du jeu,
mais nous les referons avec du riz afin de pouvoir les conserver.

.

dsc07519

dsc07524

p1190522

.

4 – L’épreuve de rapidité en fonction de la météo

Il sera demandé aux participants
. soit, d’effectuer 4 passages, à la queue leu leu, sur le toboggan
et en un minimum de temps.
. soit, d’enfiler au moins 75 cm de perles sur un fil.
Pour cette épreuve, Kilian disposera de perles plus grosses
et d’une cordelette.

.

dsc07580

p1190533

.

Matériel
. une boîte de perles
. des fils

5 – Pêche à la main dans les seaux ou lettres fluo

Nous remplissons 4 seaux de divers mélanges plus que douteux
et y déposons au fond une ou deux pierres, sur lesquelles figure
une des lettres composant le mot  » G a l i o n s « 
– un seau avec du carton, du papier et de l’eau
– un seau de compost (terreau, vers, différents insectes …)
– un seau de feuilles avec plein d’eau et de boue
– un seau de compost de la veille (peau d’avocats, de bananes,
coquilles d’œufs, pomme pourrie …) le tout mélangé
dans une eau bien marron (eau de rinçage des casseroles
ayant servi à faire le gâteau au chocolat)

.

dsc07518

.

La consigne : plonger les mains pour y trouver les pierres,
n’en remonter qu’une à la fois, tout en y laissant
l’intégralité des ingrédients.

Si la météo ne permet pas cette épreuve, j’imprime sur le net,
et sur 6 feuilles séparées, les lettres du mot  » g a l i o n « .
Puis, je retrace chacune d’entre elles avec de la peinture fluo
et les disperse dans la salle.

.

dsc07523

.

A l’aide de la lampe ultraviolet et dans le noir (volets fermés),
les enfants les chercheront …

.

p1190599

.

Puis, je commence à penser à l’histoire qui va servir de trame
et à la carte au trésor que je vais réaliser.

Au final, j’opte pour ces trames :

bienvenue-dans-le-monde-des-pirates

bienvenue-dans-le-monde-des-piratespluie

et plusieurs cartes au trésor.

.

jeu-de-7-familles-pirates-1

.

J’utilise ainsi les cartes de famille
commencées avec Esteban, sur lesquelles figurent
le personnage « pirate » représentant l’invité
et certains accessoires.

Pour que ce soit plus facile pour Kilian,
je lui prépare des images avec sa photo et celle de sa maman.

.

pirates1

.

***

 Le jour de la fête, et devant l’engouement des enfants pour les jeux,
nous choisissons finalement de faire l’épreuve des seaux à l’intérieur,
sans pour autant supprimer le jeu de la lampe ultraviolet.

.

 p1190573
.
A la fin des épreuves, je félicite tous les enfants.
Je leur annonce qu’ils ont obtenu le titre de « véritables pirates »
et que, de ce fait, ils ont gagné chacun un galion …

.

Cependant, il leur reste encore un défi : retrouver leur équipage
parmi toutes les images récoltées au cours de l’aventure.
Pour cela, il suffit d’aller chercher les cartes de leur famille
sur le tableau, de repérer les différents accessoires
et de les retrouver dans le plateau « images ».

.

dsc07581

.

Après avoir reconstitué son équipage,
chacun monte à bord du galion

(réalisé à partir d’un très grand carton) et tous
partent à l’aventure et à la recherche du trésor !

.

p1190643

.

De nouveau dans le noir, c’est à l’aide de la lampe ultraviolet
que les moussaillons cherchent la boite  » t r é s o r  » …

.

dsc07585

.

Lorsqu’ils le découvrent, ils trouvent chacun une bourse en tissu
(confectionnée par mes soins) contenant des pièces
et 2 boites de smarties choisies par Esteban pour l’occasion.

.

dsc07587

.

Toujours dans le noir, les gâteaux arrivent avec 6 bougies pour l’un,
6 bougies ‘feu d’artifice’ pour l’autre et le super gâteau
représentant un galion …

Waouh ! Quel moment féérique !

***

Quel bel après midi nous avons passé tous ensemble !

.

Plusieurs personnes, présentes ou non, ont participé

– tous les enfants se sont super bien amusés lors des épreuves
– certains adultes ont même tenté leur chance au lancer de balles,
à la pêche aux cailloux dans les différents seaux,
à la recherche des figurines dans le sable,
sur la planche entre les 2 escabeaux
– Odile a pris des photos
– Yann apportait le matériel
– Mamilie et Pascale ont tenu les escabeaux
– Costel a joué de l’accordéon
– Anne Cécile s’est plus particulièrement occupée de Kilian,
elle a réparti toutes les images sur la table et a aussi pris des photos
– j’animais les épreuves
– Papili a apporté le gâteau dans la salle
– Christèle a aidé Titouan à réaliser son cadeau
des boules pour mettre dans le bain

.

dsc07558

.

– la Mamie d’Inès l’a aidée à confectionner un bougeoir et un photophore

.

dsc07584

.

– Maëg a supervisé la confection de la mangeoire pour oiseaux,
réalisée par Lino

.

dsc07576

.

– de La Réunion, Mamina et Papou étaient avec nous, via Skype
et le téléphone portable de Yann

– Yanis et Odile ont offert a Esteban un magnifique coffre au trésor,
des pièces d’or et des accessoires faits maison

.

yanis

.

– Christiane a prêté à Esteban le chapeau de pirate, le sabre et le cache œil
– ma maman a fait deux gâteaux, Anne Cécile un

.

.p1190610

.

Yann, Esteban et moi avons, en amont,
préparé l’ensemble du matériel pour les épreuves.

 

Yann a réalisé tous les galions
. les 8 galions dessinés (nous en avions prévu un en plus pour Mila)
.
dsc07582
.
. le galion gâteau en chocolat
.
.dsc07525
 .
dsc07548
.
. le grand galion en carton
dsc07514
dsc07519
dsc07578
.
. la cible
.
En plus de la logistique, j’ai :
. créé les 8 bourses de pirates
. terminé les 48 cartes de pirates. Je les ai découpées,
plastifiées, redécoupées et y ai apposé les velcros
.
famille-jpg
.
. confectionné 2 gâteaux au chocolat, des sablés, du pop corn …
.
Esteban, lui :
. a choisi ses activités et le matériel
. il m’a aidée à créer quelques cartes de famille des pirates
. il a plastifié et découpé les affichettes « interdit aux pirates »
apposées sur certaines portes, ainsi que l’affiche placée
sur la porte d’entrée
.
pirates1
.
. il a peint le coffre au trésor
. il a fait les courses avec moi
. il a aidé son papa à réaliser les balles et le grand bateau pirate
. il a participé à l’aménagement de la salle pour l’occasion
.

Amusement … coopération … entraide … joie … émerveillement …
étaient au rendez vous pour le plus grand bonheur de tous !

.

Les invités demandent déjà quel sera le thème pour l’anniversaire l’an prochain
et Victoire commande à Yann un gâteau « château » de princesses pour ses 9 ans !

.

.

Un anniversaire sur le thème des pirates !

.

pirates1

Cette année, pour son anniversaire, Esteban choisit le thème des pirates.

Je lui propose de noter, sur son carnet d’objectifs,
les différentes étapes de préparation que nous aborderons
et que nous réaliserons ensemble.

Lorsque je commence à écrire « objectif anniversaire »,
il met un petit onglet post-it jaune à dépasser du carnet
pour repérer sa page (comme il me voit le faire au niveau
de mes propres carnets) ; puis, il me demande d’y écrire « anniversaire »
en majuscules afin de pouvoir le lire.

dsc07502

J’explique à Esteban la façon dont nous allons procéder.

Nous avons besoin de connaître

– La liste des invités

Aussitôt, il énumère tous les enfants et adultes qu’il souhaite inviter.

J’inscris les noms sur le carnet et lui suggère de lancer l’invitation
en envoyant des mails ou en téléphonant, ce que nous faisons dans la foulée.

– Les activités qu’il aimerait faire

Puisqu’il n’a pas d’idées pour le moment, je consulte
divers sites internet « anniversaire pirates ».

Je lui fais part des propositions de chacun et, au fur et à mesure,
Esteban choisit les activités qui l’intéressent.

– Le gâteau qu’il désire confectionner

Nous regardons les différents gâteaux proposés.

pirates8

http://www.unemamancommelesautres.com/blog/l-anniversaire-pirate-de-ses-5-ans

pirates11

http://lespetitsdelicesdunemamanpressee.blogspot.fr/2014/11/anniversaire-pirates-avec-son-gateau.html

pirate12

http://paysdecandice.canalblog.com/archives/2014/06/29/30123313.html

 

Maintenant, nous pouvons dresser la liste du matériel qui nous sera nécessaire,
tant pour les activités que pour l’organisation de la fête.

Nous reprenons les activités une à une, en notant pour chacune
et d’une couleur différente, les fournitures à acheter ou à réaliser.

La première chose qu’Esteban dit

« Nous avons besoin de pièces d’or »

« OK, mais où les trouver ? »

« Au magasin … on y va tout de suite alors ? »

pieces-en-or

« Nous irons lorsque nous aurons tout répertorié et comparé,
car nous pouvons trouver certains articles sur le net. »

Je fais des recherches sur les pièces, et note le prix le plus intéressant,
avant de continuer à répertorier le matériel.

Le lendemain, munis de notre liste, nous nous rendons au magasin.

C’est l’occasion pour Esteban de se familiariser avec les prix
(en essayant de lire les étiquettes) et de les comparer
(lorsqu’il voit des articles similaires, je l’invite à regarder les prix,
pour voir ce qui est le plus intéressant).

Ainsi, en trouvant les pièces d’or, il comprend très vite
que le prix est beaucoup moins cher que sur internet,
mais que nous avons beaucoup, beaucoup moins de pièces !

Je lui explique que nous avons

– 30 pièces pour 2,50 € et que pour en avoir 144, nous dépenserons 12,50 €

alors que sur internet, nous aurons 144 pièces pour 6,21 €

Il est donc préférable d’attendre pour les pièces …

Par contre, nous achetons les accessoires de déguisement
et les bougies « feu d’artifice » …

Dès notre retour, nous poursuivons nos préparatifs.

Nous répertorions ce qui nous manque pour le déguisement :
un chapeau à réaliser en couture, un tee-shirt avec l’ancre,
un pantalon et une veste que nous décorerons … pour faire plus pirate !

Nous recherchons aussi la musique « pirates »
que nous écouterons le jour de la fête.

Une fois choisie, je la transfère sur une clé USB et depuis …
nous l’écoutons en boucle !

Passionné par les pirates, Esteban cherche avec son papa
des expressions de pirates et du Capitaine Hadock.

Avec moi, il regarde un documentaire et, avec ses playmobils,
reproduit ce qu’il a retenu de cette vidéo.

En participant activement, Esteban est acteur de son projet …
de plus, il apprend en s’amusant !

 

.

Des mots dans le bain !

.

Hier soir, Esteban commence a épeler des mots.

Je lui propose, alors, de deviner ce que j’épelle :

– I-n-è-s
– p-a-p-a
– c-a-n-a-r-d
– l-i-n-o
– m-i-l-a …

Associant rapidement les sons dans sa tête,
il est tout content de constater qu’il trouve tous
les mots que je lui propose …

Passionné par ce jeu,
il en redemande encore et encore …

Esteban a ainsi trouvé une trentaine de mots !

.

Esteban écrit ses premières lettres !

.

Ce matin, à peine sorti du lit, Esteban prend des feuilles
et les crayons parfumés.

Je finis de publier mon dernier article et le laisse donc seul …

Lorsqu’il m’appelle, et à ma grande surprise, il me dit

« Je dessine … des lettres ! »

« Regarde, là c’est Monsieur « o » qui est caché …
et, là c’est un « e ».

Effectivement, je reconnais des cercles et des « e » !

DSC06653

C’est la première fois qu’Esteban trace des lettres,
autres que le « E » majuscule …

Tellement contente, je lui propose d’ouvrir un cahier spécial
pour qu’il puisse s’exercer à écrire …
cela mérite bien un cahier d’apprentissage !

Il est d’accord et commence à représenter
les lettres à sa façon, tout en imaginant des histoires …

J’observe attentivement la manière dont il s’y prend.

Il trace les lettres dans un sens qui lui est propre.

En se les appropriant,

. la dame au gros derrière devient une dame avec une tête et des membres

. mademoiselle « u » est, elle, vue du dessus et en 3D, sur son cheval

DSC06648

. monsieur « a » est dessiné avec sa canne et fait une bulle
« sa canne ressemble à un « L » me dit-il

. un « l » et un « o » se cachent dans monsieur « a »

DSC06649

Sa façon de procéder me surprend mais, je le laisse faire,
trop heureuse de le voir y prendre tant de plaisir !

Lorsqu’il a fini de créer son monde, il écrit les lettres
figurant sur la fiche de la machine à syllabes.

DSC06654

Je me réjouis de l’avoir laissé faire
et de ne pas être intervenue car, là, Esteban
a dessiné en fonction de ses observations,
de son imaginaire et de son ressenti …

Ainsi, il a fait appel à davantage d’intelligences multiples,
que si je lui avais tout simplement demandé de reproduire des lettres.

.

.

La pêche sous toutes ses formes !

.

Hier, Esteban est allé pêcher avec son papa …
il a attrapé 11 perches …

Aujourd’hui, avec moi, il a pris 26 poissons !

Le thème de la semaine est tout de suite trouvé : la pêche !

Cet article ne suivra pas un ordre chronologique,
il sera présenté en fonction des différentes intelligences
auxquelles Esteban fera appel.

En fait, j’expérimente encore les différentes façons
de rédiger les articles, afin de trouver celle qui me convient le mieux.

En s’intéressant de lui-même à la pêche, Esteban fait appel :

1 – A Mot à mot

. en demandant un « C’est par sorcier »,
et en essayant de relever tous les jeux de mots formulés au cours de l’émission
. en m’aidant à écrire le nom des poissons sur les nouvelles fiches,
et en apprenant de nouveaux mots

2 – A Calculine

. en regardant 2 documentaires pour comprendre
comment fonctionnent les choses
. en élaborant une stratégie pour pêcher,
en voyant les pêcheurs avec une poubelle,
Esteban dit « On en prend une chez Mamilie »,
on la lave, on met de l’eau dedans et on va pêcher » …
. en comptant les 26 poissons que nous avons ensuite relâchés

3 – A Bout en train

. en échangeant avec les autres pêcheurs, enfants et adultes

4 – A Agilo

. en apprenant à mettre l’asticot sur l’hameçon,
en lançant sa ligne, en la remontant et en prenant les poissons

5 – Un  Imagio

. en manipulant la souris
. en détourant les poissons de cette affiche,
pour les mettre, un par un, sur chacune des cartes de notre jeu
. en les agrandissant ou en les réduisant, selon les besoins

poissonses1 poissonses2

6 – A Brin de nature

. en s’intéressant aux 2 vidéos
. en apprenant le nom des poissons et en les répertoriant
. en allant pêcher à l’étang
. en surveillant son flotteur, pour savoir à quel moment relever sa ligne
. en remarquant que les asticots rouges attiraient davantage les poissons

7 – A Cœur en soi

. en choisissant, lui-même, le thème qu’il souhaite aborder

8 – A Clé de sol

. en écoutant des chansons sur la pêche

.

.

Le puzzle des insectes

.

Ce matin, en réalisant ce puzzle,
Esteban travaille plusieurs intelligences multiples.

Avant de le commencer, il met un CD musique (Clé de sol).

En repérant les divers emplacements des pièces
et en les manipulant, il fait appel à Imagio et Agilo.

En nommant les insectes que nous connaissons,
en observant les différentes ailes, les rostres, les antennes,
les pattes … et en en découvrant de nouveaux,
c’est Brin de nature qui vit en lui.

En les nommant et en regardant un « C’est pas sorcier »,
c’est Mot à mot qui intervient …

Et enfin :

– en triant les pièces

DSC06608

– en s’interrogeant sur la façon dont nous allons trouver
l’identité des insectes, puisque nous n’avons pas la notice,
nous faisons appel à Calculine.

Puisque nous cherchons tous les 2 des solutions,
je lui propose de classer les insectes suivant leur type d’ailes,
ce qui nous facilitera la tâche.

DSC06614

Nous savons que

– les ailes à écailles font partie de la famille des lépidoptères,
– les ailes à nervures, des névroptères
– les ailes à poils, des trichoptères

Je lui suggère, également, de chercher la notice sur le net
ou de retourner à la médiathèque.

En effet, nous pourrions y emprunter, une nouvelle fois,
des livres sur lesquels figurent des insectes peints …

Esteban, quant à lui, me propose d’appeler l’entomologiste,
que nous avons déjà rencontré, pour qu’il nous donne
le nom des insectes ! (Bout en train)

J’effectue en vain des recherches sur internet
pour trouver cette fameuse notice.

J’envoie un mail à une personne vendant le même puzzle,
afin qu’elle me la scanne.

J’enregistre ces 2 planches sur lesquelles figurent,
en latin, le nom des insectes …

Avant de contacter André Lequet, Mamilie se propose
de noter l’ensemble des noms et de nous faire parvenir
la liste lorsqu’elle aura trouvé leur correspondance en français !

Merci Maman pour tout ce travail que je n’aurai pas à faire,
ce qui me permettra d’avancer sur d’autres jeux !

.

.