Record battu : 1min 30 !

.

Esteban vient de lire la le‌çon 27 de Gafi en 1 minute 30 …

​Il est super heureux, fier et content de lui.

​Il me dit

« Tu te rends compte en une minute et demi !
Mamilie, quand elle va savoir ça,
​ elle va sauter du sol au plafond ! »

​Tu peux être fier de toi !

Bravo Esteban !

 

.

De la pêche … pour les lignes !

.

Cette semaine, nous suivons les conseils de l’Inspectrice …
chaque jour, Esteban écrit et lit 2 pages d’histoires de Gafi.

​Il commence par écrire sur le grand tableau blanc mural ;
mais, en écrivant moi-même de la main gauche,
je constate vite que ce n’est pas la position idéale
pour former de belles lettres.

Nous posons donc un tableau plus petit
sur la table et écrivons chacun de notre côté.

​Notre objectif est d’écrire, l’un et l’autre, 10 mots
que l’on considère comme « réussis ».

​Dès qu’Esteban a commencé à écrire, je me suis souvenue
avoir lu un article où, dans certaines écoles,
plutôt que d’entourer ce qui n’allait pas,
le professeur entourait ce qui était réussi,
j’ai adopté cette méthode …

​Puis, j’ai pensé que ce que je trouvais réussi par Esteban
était un jugement de ma part, que ce n’était pas à moi de juger
pour lui et, qu’en procédant de la sorte, il dépendait de mon jugement,
ce que je ne souhaitais pas.

​Je lui ai donc proposé de le faire lui-même et il adore cela …
il prend un réel plaisir à écrire et à s’évaluer !

​Il choisit d’entourer d’une couleur les mots qui lui semblent bien
et d’une autre les moins bien.
A ma grande surprise, nous n’avons pas du tout les mêmes critères !

Le temps qu’il écrive 10 mots, j’ai bien sûr le temps d’en faire
beaucoup plus ; je décide donc de noter tous les anagrammes
des mots écrits par Esteban …

​D’un commun accord, nous décidons que, s’il n’a pas terminé
à la fin de mes anagrammes, je m’entraînerais à écrire des mots
en « attaché » et que, lui, les lirait après.
Plus il prend de temps, plus il a de mots à lire …

 

​Aujourd’hui, comme il s’est éparpillé, il a eu à lire
les premières lignes de la poésie « Le corbeau et le renard » …
il s’est d’ailleurs bien débrouillé !

Esteban a fait d’énormes progrès en temps de lecture.

Alors que, lorsqu’il n’était pas décidé, il mettait parfois
jusqu’à 20 minutes pour la leçon 28 de Gafi, aujourd’hui
c’est seulement 3 minutes pour la leçon 19 !

Motivation quand tu nous tiens !

 

***

Chaque matin, en écrivant, Esteban développe l’intelligence logico-mathématique.

​Il expérimente les chiffres qui, ensemble, font un total de 10 …
s’il a écrit 2 mots, il lui en reste donc 8 !

 

.

Goldorak, Candy, Albator … font lire Esteban !

.

Hier, pendant le quart d’heure de folie, Esteban me demande

« Tu aimerais danser sur d’autres chansons‌ ? »

« Oui ! … attends, je vais mettre Tom Sawyer, Zora, Candy … »

« Je les voudrais bien sur ma clé USB »

​ »D’accord Esteban, je vais écrire la liste en majuscules et, toi,
​tu la liras à ton papa pour qu’il enregistre sur ta clé »

Ce qu’il fait …

​Eh oui ! Motivation, quand tu nous tiens !

***

En début d’après-midi, Esteban s’installe dans sa chambre
pour noter les numéros des différentes chansons.

​Je vois que, sur un carnet, il a noté 46 et 37 …

​Je lui propose d’écrire sur une plus grande feuille,
pour que je puisse y ajouter les titres …

​Nous le faisons pour les 12 nouvelles chansons.

.

.

De la nouvelle pâte à modeler

.

Depuis quelque temps déjà‌, nous avions besoin
de nouvelle pâte à modeler et, à chaque fois que j’y pensais,
les conditions n’étaient pas réunies.

​Hier, j’ai enfin pris le temps d’en réaliser deux
et, dès aujourd’hui, nous en utilisons une
pour créer des lettres cursives majuscules.

Je m’installe à la table de la salle avec la pâte,
les fiches et le matériel nécessaire pour couper la pâte.

​Je commence donc seule, en espérant qu’Esteban vienne me rejoindre
dès qu’il en aura terminé avec la carte du monde et son leapfrog …

​Ce qu’il fait …

​J’ai déjà modelé le ‘A’ et le ‘B’ … il commence le ‘C’ ;
mais, lorsqu’il remarque les formes complexes
des autres majuscules, il n’est vraiment plus motivé.

« Esteban, je prends les lettres ‘G’ et ‘H’,
as-tu remarqué leur complexité ?
Avec ton doigt, saurais-tu repasser sur les lettres ? »

​Ce qu’il fait aisément !

​ »Veux-tu m’aider pour faire le ‘G’ ?
J’aurais besoin que tu tiennes le bout de la pâte »

​Tout de suite, il me dit

​ »Attends, toi, tu tiens la pâte et moi je vais la poser »

​Je confectionne donc des boudins de pâte relativement fins,
Esteban les pose sur les lettres les plus faciles
et moi sur les autres … et ce, jusqu’à la lettre ‘O’.

​Cette activité lui a permis de

– parler des lettres

​- voir sous quelles formes se cachaient les alphas pour échapper à Furiosa

​- créer une histoire autour des lettres

​- trouver sa propre façon de jouer à cette activité,
en trouvant lui-même le biais par lequel l’aborder

​- développer l’intelligence kinesthésique
​ . en réalisant des boudins fins, longs et solides
​ . en déplaçant les lettres de la table au sol pour prendre les photos,
​ sans les faire tomber et en gardant ses deux cartes en équilibre dans les mains

​Pour les ranger, je demande à Esteban de le faire
le plus vite possible en fonction des lettres que je prononce …

​Il préfère inverser les rôles, c’est donc lui
qui énonce et moi je classe !

​Ainsi, tout est vite rangé et dans la bonne humeur !

​Et c’est avec plaisir que nous allons visionné
« Un chasseur de pierres précieuses ».

.

.

La nouvelle machine à syllabes

.

Il y a une quinzaine de jour‌s, Christèle nous a prêté
une machine à syllabes en papier
pour que je puisse y jouer avec Esteban.

Évidemment, j’ai tout de suite pensé à en réaliser une,
en adaptant les couleurs aux différents sons
et en utilisant aussi du papier de couleurs diverses
pour les trois séries de syllabes.

​Sur le net, j’ai préparé les cartes vierges en mettant la police
et la taille que je souhaitais et ai envoyé le tout, par mail,
à ma maman qui se proposait de les compléter.

​Mais, la police cursive standard choisie ne passait pas sur son micro.

​Elle est donc venue à la maison et, au final, c’est Esteban
qui a, lui-même, tapé toutes les lettres cursives.
Je les positionnais sur les cartes et ma maman les lui montrait.

​Une machine à syllabes avec cette écriture
me paraît plus intéressante car Esteban les connaît un peu moins
et les apprendra plus facilement de cette façon.
Une fois toutes les lettres de la machine à syllabes écrites,
je trouvais dommage de ne rien mettre au verso ;
j’y ai donc ajouté l’ensemble des autres lettres en police calibri.

​En fait, ce qui nous a pris le plus de temps, ça a été
de trouver une perfo « un trou ». Je croyais en avoir une mais,
pour finir, c’est Christiane qui nous a prêtée la sienne.

​J’ai perforé l’ensemble des cartes
et Yann les a regroupées sur des anneaux.

​Nous avons donc trois séries distinctes
que nous pouvons lire en même temps ou séparément.

​Le fait qu’elles soient reliées par un simple anneau
présente plusieurs atouts

​- créer de nouveaux jeux

​- possibilité d’interchanger les cartes,
ce qui nourrit davantage mon besoin de changement

​Hier soir, pendant qu’Esteban se préparait pour aller dormir,
je lui ai proposé de composer de nouveaux mots …

Il a adoré et a réalisé que certaines syllabes reliées entre elles
ne voulaient rien dire tandis que d’autres formaient de vrais mots.

Il serait peut-être intéressant de répertorier tous les mots
qu’il est possible de composer à partir de ce jeu !

.

Un livre entier !

.

Aujourd’hui, Esteban a lu son premier petit livre
« Où est passé la souris ? »

Installée près de lui, lorsqu’il hésitait,
je lui montrais les nouvelles « cartes sons » …

​Le fait d’avoir lu ce livre lui a donné
davantage confiance en lui
​et lui a permis de se rendre compte …
qu’il pouvait et qu’il savait lire !

Bravo Esteban !

.

Des cartes de sons personnalisées

.

Cette semaine, j’ai enfin réalisé les cartes de sons personnalisées pour Esteban.

Jusqu’à présent, lorsqu’il avait besoin de revoir les sons,
je lui montrais les cartes trouvées sur internet
et que j’avais plastifié telles quelles.

Mais, à chaque utilisation, je me rendais compte
que cela ne lui convenait pas …
Esteban ne réussissait pas à les retenir de façon durable …

J’ai donc fait des cartes avec une couleur précise par son,
en utilisant les mêmes que sur les cartes de Napoléon.

​Ainsi, Esteban associera toujours la même couleur au même son.

J’ai illustré ces fiches avec des images qui parlent à Esteban

​- pour le son ‘ on ‘ … une image de Napoléon

​- pour le son ‘ j ‘ … une photo de Judex

J’ai aussi établi un autre jeu de « cartes sons »,
en tenant compte des gestes trouvés sur le blog de Sanleane
et en les adaptant à nos besoins

http://www.sanleane.fr/affichage-sons-taoki-differentes-versions-a4660588

​Voici quelques-unes de ces cartes

.

De Gafi … au tri des lettres de l’alphabet !

.

Lorsqu’Esteban est décidé, il lit une page du livre de lecture‌ « Gafi »
ou une page d’un livre emprunté à la bibliothèque.

En fait, il ne lit que la page de gauche,
nous ne nous occupons pas de celle de droite …

En regardant de plus près la page de droite,
je m’aperçois qu’elle comporte une ligne d’écriture,
scripte et cursive, à reproduire …

Je demande donc à Esteban s’il veut l’écrire …
avec un crayon ‘non’, mais avec des cartes de lettres ‘oui’ !

Je reprends les 6 alphabets différents (alphas, majuscules cursives,
minuscules cursives, majuscules et minuscules scriptes, lettres fléchées)
et lui propose de trouver les lettres qui formeront la phrase.

  dsc08364

Il retrouve le ‘g’ de ‘gafi’ dans les majuscules cursives
et les autres lettres dans les minuscules. S’il manque certaines lettres
dans une catégorie, il utilise d’autres cartes ou des alphas.

Pendant ce temps, je reproduis la même phrase avec les lettres scriptes …

Nous passons un certain temps à recomposer cette phrase et nous nous amusons bien …

dsc08365

Esteban mime des bruits de machine avec sa bouche, s’amuse à cacher les cartes
pour que je les cherche … bouge, tout en chantant les lettres …
Une fois la phrase reconstituée, je lui propose de trier tous les alphabets,
afin de pouvoir les ranger dans les pochettes en plastique, achetées à cet effet.

dsc08369

dsc08371

Il utilise ces mêmes pochettes pour y ranger ses pièces d’or,
reçues pour son anniversaire, et ses cartes ‘star wars’ !

Bel exercice de tri des nombres, puisque ses cartes sont numérotées !

.

Limace … et athlétisme !

.

Cet après-midi, je répertorie de nouveaux jeux
trouvés sur le net.

tables-de-seguin-et-chiffres-montessori

Je pense que celui-ci est facile à mettre en place,

nouveaujeu
De suite, je sors les chiffres en bois,
les allumettes et bâtonnets de glace colorés.

dsc08143

Je propose à Esteban d’y jouer, il accroche immédiatement
et réalise lui-même la dernière ligne.

Lorsqu’il se met spontanément à faire des lettres
avec les allumettes, je trouve l’idée géniale.

Il place d’abord les lettres

a . t. l. e. t.

ce qui, pour moi, n’a aucun sens, je pense
qu’il les met au hasard …

Ensuite, il pose le ‘ i ‘ et me demande de lui montrer
comment faire un serpent ‘ s ‘ …

Je pousse l’ensemble des allumettes pour lui faire voir et,
à ma grande surprise, il s’écrie

« Mais, tu as enlevé mon mot ! »
 » Euh ! quoi ? pardon si j’ai enlevé ton mot,
mais je ne vois pas de quoi tu parles ! »
« Mais, de mon mot ‘atlétisme’ ! »

Je reste scotchée !

Je replace les lettres pour qu’il termine son mot,
lui montre où placer le ‘ h ‘ …
et il finit de l’écrire sans problème !

dsc08145

J’avoue que, moi, avec mon mot ‘limace’, je fais bien pâle figure !
Je suis très impressionnée par le mot choisi par Esteban,
et dire qu’au départ, je voulais écrire un mot encore plus simple ‘Lino’ …
alors qu’il’ écrit ‘athlétisme’ !!!

Nous continuerons demain car Esteban souhaite regarder un documentaire.

C’est celui-ci, sur les colibris, que nous avons visionné.

.

Les alphas au réveil

.

Ce matin, je rejoins Esteban dans sa chambre
et ai la surprise de constater qu’il a sorti tous les alphas !

Vite, c’est l’occasion d’apprendre à écrire des mots tout en jouant.

Mais, comment faire pour qu’Esteban s’y intéresse ?

En regardant le tableau « tissu » sur le mur de sa chambre,
je m’aperçois que quelques mots, écrits depuis longtemps, sont incomplets.
En effet, nous avions eu besoin de certaines lettres pour créer d’autres mots.

Je propose à Esteban de lire les mots et de trouver la ou les lettres manquantes.

dsc08144

Dans un premier temps, il les nomme et les place lui-même ;
puis, il continue de les citer et me demande de les apposer à mon tour.

Après avoir complété l’ensemble des mots, j’en écris de nouveaux
avec une lettre en moins … il la retrouve facilement !

« Esteban, veux-tu s’il te plait écrire ‘Napoléon’ ? »

Ce qu’il fait …

« Tu fermes les yeux », me dit-il

… et il écrit « Mamilie » !

Je lui demande de continuer à écrire, mais il n’est plus motivé …

Il me propose un nouveau jeu : je dois deviner un mot,
en regardant les lettres qu’il forme avec ses doigts !

Il compose alors chaque lettre et, au fur et à mesure,
j’accroche l’alpha correspondant sur le tableau.

J’écris ainsi

– la poule

– papoue

– pastèque

pour ce dernier mot, je l’aide car il fait un ‘c’ et non pas ‘qu’ …

Waouh ! je n’en reviens pas !

Merci Esteban d’avoir créé ce jeu !

Dans l’après-midi, nous nous amusons à reproduire des lettres,
avec des élastiques, sur la planche à clous.

Nous procédons de différentes façons

– Esteban crée entièrement les lettres
– je les commence et il les complète
– nous les créons à partir de lettres déjà formées
– nous partons d’un emplacement vierge

Au final, nous réalisons tout l’alphabet.

dsc08111 dsc08114 dsc08115

Dans notre élan, nous passons aux chiffres.

Nous constatons qu’à partir du ‘ 6 ‘,
nous pouvons faire un ‘ 8 ‘ en ajoutant un élastique,
puis, un ‘ 9 ‘ en en retirant un, et un ‘ 3 ‘ en en retirant deux …
Nous arrêtons à 10 car Esteban en a assez.

dsc08124 dsc08128 dsc08129

Je pense que les nombres  12 – 13 – 14 – 15 – 16
sont encore difficiles à assimiler pour lui …
et que cela l’agace de ne pas pouvoir
les reconnaître tout de suite.

Je continue donc mes recherches afin de trouver des moyens
qui lui en facilitent l’apprentissage.

***

Esteban me demande de lire.

Il lit le titre et tous les petits mots en gras.

Dans la bande dessinée « Hôtel étrange »,
nous trouvons plein de petits mots
et même une page entière de petits mots … qu’il lit !

Une fois le livre terminé, je pense qu’il serait bien qu’il continue.

Je prends donc le livre « Gafi », que Christèle nous a donné,
et je propose à Esteban de lire une page, puis une autre
et encore une autre …

Il en lit 6 !

Bravo Esteban !

.