La fleur de la compréhension

.

J’ai passé la semaine à observer
la façon dont Esteban comprend.

Je lui ai proposé différents jeux
dans les 4 domaines de compréhension :

– quotidien
– mots
– logique
– créativité

Je me suis inspirée des questions posées par Anne Estelle
dans ce premier module  » La fleur de la compréhension « .
En bonne kinesthésique, et enthousiaste,

j’ai eu besoin de noter mon cheminement
et d’expérimenter de nouveaux jeux !

Ce premier module représente 16 pages imprimées.
Je les ai ajoutées aux feuilles d’Anne Estelle
dans mon classeur des intelligences multiples,
dans lequel, pour cette formation, 
j’ouvre un onglet par module.

.

La coupe du Monde, la géographie et l’écriture !

.

 

Hier soir, Esteban a regardé le match Croatie / Danemark …
jusqu’à la fin. En effet, hier nous lui avons proposé
de suivre les matchs et d’écrire la liste
de ceux restant à jouer.

Ce matin, dans son cahier d’écriture, il écrit
toutes les rencontres avec les résultats déjà connus
des matchs de 8ème de finale … avant de situer
sur la carte l’ensemble des pays encore en jeu.

Puis, je note sur une feuille les 32 pays
qui participent à ce Mondial 2018.

Sur la carte du monde, Esteban a pour mission de placer
un pion sur les pays correspondants …
afin qu’il puisse avoir une vue d’ensemble
des pays participants. Je lui donne des indices
pour qu’il les retrouve plus facilement …
« Sur le continent africain » … « A côté de l’Argentine …).


Il constate que :

– 8 pays viennent d’Amérique
– 14 d’Europe
– 5 d’Afrique
– 1 d’Océanie
– 4 d’Asie

Il nous manque 1 pays, nous comptons …
Ouf ! Nous avions oublié l’Arabie Saoudite.

Je suggère à Esteban de ne garder que les pays
des 8ème de finale. Il remplace alors la perle
plate bleue, qu’il positionne sur sa liste écrite
ce matin (pour savoir ce qui lui reste à remplacer),
par une perle d’une autre couleur , pour pouvoir
garder ces dernières.

Il reste donc 16 pays en 8ème de finale.
Il remarque qu’il n’y a plus de pays africains
en compétition et qu’il en reste un seul pour l’Asie.

Il enlève les 4 perdants (Argentine, Portugal,
Espagne, Danemark) déjà connus.

 

.

La coupe du Monde au service des apprentissages

.

Esteban souhaiterait aller en Russie
voir la finale de la Coupe du Monde.
Je vois là une occasion rêvée
pour qu’il aille au bout de son cheminement
et qu’il constate, par lui-même,
si cela est possible ou non.

1 – Nous cherchons où et quand elle se déroule :
à Moscou le 15 Juillet. Sur son puzzle du Monde,
il regarde où se situe Moscou et,
à l’aide de nos continents plastifiés,
il découvre qu’il s’agit de l’Europe
et non de l’Asie … « Alors, ce n’est pas loin ! ».

 

2 – « Qu’a-t-on besoin de faire pour s’y rendre ? »
« D’abord, voir s’il reste des places pour le match,
sinon ça ne vaut pas le coup d’acheter
un billet d’avion », me dit-il.
Avec son Papa, il regarde … effectivement,
il en reste 80 … mais pas à moins de 2 451 €
En club, les places sont à 8 451 € (il lit les nombres).
Les prix s’élèvent jusqu’à 39 000 €.
Yann nous explique que ce sont des places achetées pour
être revendues à des prix beaucoup plus élevés.
Esteban trouve des places à 2 429 €.
Sur sa calculatrice, il pose 2 429 x 2 = 4 858 €.
Lorsqu’il énonce la somme, je lui précise
qu’il s’agit du prix des places
pour son Papa et pour lui.

 

3 – Je lui demande d’ouvrir un nouvel onglet.
« Esteban, de quoi as-tu besoin pour aller en Russie ? » …
« De vêtements chauds »
« Et comment vas-tu y aller ? » … « En avion ».

Il tape alors « Billets d’avion Rennes-Moscou ».
Je le laisse d’abord écrire à sa façon et lui
explique comment écrire chaque mot correctement.
Il remplit lui-même le nombre de personnes, les dates,
en choisissant d’y rester 4 jours pour visiter.
Les prix vont de 470 à 2 025 €.

Le total des 2 billets s’élève à 939 €.

 

4 – « OK, tu vas à Moscou et tu restes 4 jours …
mais, où vas-tu dormir ? » … « A l’hôtel ».
Il consulte les horaires d’avion pour savoir
combien de nuits réserver et se rend compte
que le vol choisi dure 13 heures, plus long
que pour aller à La Réunion. Il en trouve un
d’une durée de 6h05 à l’aller et de 5h45 au retour …
au prix de 514 €, soit 1 028 € pour deux …
4 nuits d’hôtel sont donc nécessaires.

 

5 – Nous cherchons l’adresse du Stade de foot
et les hôtels à proximité. Le plus proche du
Luzhniki Stadium est aussi le moins cher.

Esteban prend plaisir à regarder les photos
des chambres, salles de bain et extérieurs.
Il regarde toutes les photos de l’hôtel.
Il trouve, cependant, que sur le plan ça paraît loin.
Je prends donc une règle graduée, lui montre que 2 cm = 1m.
Je lui propose de compter le nombre de fois
où je déplace la règle.

Je lui explique que, lorsque j’aurai déplacé
la règle 10 fois, il aura 10 doigts levés
et cela représentera 1 km. Comme je déplace la règle 25 fois,
l’hôtel est donc situé à environ 2,5 km du Stade.
Malgré tout, Esteban trouve que c’est loin …
mais, en découvrant sur la carte des icônes « Bus » et « Métro »,
il est rassuré car il dispose de moyens de transport.

 

6 – Avec la souris, il essaie de prendre la main
pour voir s’il reste des places dans cet hôtel …
mais, sans succès. Je lui explique
qu’en raison de la capacité d’accueil du stade,
cet hôtel, ainsi que tous ceux de la ville
et des alentours, est certainement complet.

Sur le net, nous découvrons que ce stade
peut accueillir 81 000 supporters …

 

7- … et que la Russie a dépensé près de 10 milliards d’Euros
pour organiser cette compétition.
La Coupe du Monde au Brésil avait coûté 8 milliards d’Euros.
En 2022, le Qatar, prochain pays organisateur, dépensera
de 7,5 milliards à 9,4 milliards d’Euros pour la construction
des stades … soit une estimation prévisionnelle globale
de 13 à 15 milliards d’Euros.

 

8 – «  Esteban, est-ce que c’est possible d’aller
en Russie pour la finale ? » …

« Oui, à condition de gagner beaucoup d’argent » …

Il calcule sa somme :
Places de match 4 858 €
Billets d’avion 939 €
5 797 €

Hormis le prix, 2 questions restent en suspens :
les hôtels sont complets et un visa est nécessaire
pour aller en Russie.

 

9 – Pour récupérer le visa, nous avons 2 solutions :
aller à l’ambassade russe à Paris ou faire des démarches
sur internet via une agence. Dans ce cas, le visa revient
à 140 € par personne et, dans ce cas, où serons-nous hébergés ?
Nous n’avons pas trouvé d’hôtel !

Et Esteban de me répondre « De toute façon,
on pourra toujours voir le match … sur l’ordinateur ! ».

 

Lorsque nous racontons cela à Yann,
il nous dit qu’il n’y a pas besoin de visa pour la Russie,
un site – Fan Idea – a été créé spécialement
pour les supporters de la Coupe du Monde.

En laissant Esteban aller au bout de son idée,
en lui faisant réaliser toutes les démarches
à effectuer (billets de match, billets d’avion,
chambres d’hôtel …), en le laissant imaginer le voyage
à partir de détails concrets (voir les villes de départ
et d’arrivée, la situation du stade, les photos d’hôtel,
le visa russe …) Esteban a vécu le voyage … et est heureux !

 

Au cours de cette activité, il mobilise
plusieurs intelligences multiples
et plusieurs compétences scolaires.

 

Les intelligences multiples :

Cœur en Soi : en étant à l’écoute de ses rêves, de ses besoins.

Calculine : en élaborant l’organisation du voyage, en abordant
les chiffres, les nombres (sommes dépensées pour billets de match, billets d’avion, prix des hôtels …), les distances (hôtel / stade), les fourchettes et comparaisons des prix (+ cher et – cher),
les horaires.

Clé de sol : avec les hymnes nationaux

Imagio : en observant le plan de Moscou, la situation du stade,
des hôtels, des stations de bus et de métro.

Mot à mot : en faisant des recherches à l’aide de mots-clés
sur le net, en lisant les mots sur les plans, les articles,
en découvrant un vocabulaire nouveau, en remplissant
les « formulaires » de réservation

Agilo : en regardant les matchs, Esteban observe
les joueurs évoluer, les buts, les corners, les pénalty …

 

Il revoit aussi la géographie (Russie, Moscou, Brésil, Qatar …),
des connaissances générales (FIFA, budget prévisionnel, pays organisateur, règles d’un match de foot, hymnes nationaux …),
aborde les notions d’échelle sur une carte (2 cm = 100 m).

.

 

Mickey et Picsou pour nourrir les intelligences multiples

.

Paul a donné ses livres Mickey et Picsou à Esteban …
une vraie mine d’or pour le calcul et l’écriture !

1 – En effet, lorsque Mamilie a apporté les livres,
elle lui a demandé de calculer la somme totale
qu’il aurait eu à investir s’il les avait achetés.

Seul, il additionne les prix arrondis 4 + 3 + 4
sur la calculatrice et me demande de l’aider
pour ajouter les centimes. Je les lui lis
… 0,20 … il en fait le total …

En vérifiant, je trouve une différence de 0,5 centime …
mais, je ne refais pas le calcul pour savoir
qui de nous deux a trouvé la bonne somme …
0,5 c’est peu !

Le prix total des livres Picsou et Mickey
s’élève donc 110,61 euros.

Mine de rien, Esteban vient de résoudre
un problème de mathématiques !

2 – En résolvant les différentes enquêtes de Donald,
Philtra ou Matt lamitte, il développe son sens
de l’observation (il trouve les indices
qui lui permettent de résoudre les énigmes,
observe les différences, les anomalies,
résout les rébus, relie les chiffres
et nombres entre eux pour former un dessin
ou un mot …). Il élabore différentes stratégies
pour trouver les différentes énigmes
(compter le nombre de pizzas entremêlées
afin de trouver la lettre en trop dans tout un ensemble …

Il fait aussi appel à Mot à mot,
pour écrire les lettres découvertes,
pour former un mot à l’aide d’un anagramme …

3 – Avec les autres jeux, il écrit
pour trouver les codes cachés,
développe Mot à mot pour chercher
les mots mêlés, trouve les mots commençant
par la même lettre, raie les lettres en double …

4 – Il apprend aussi à utiliser un sommaire
afin de retrouver les énigmes ou histoires
qui l’intéressent

5 – Il apprend à retenir les blagues
pour les partager …

Ces livres sont vraiment très riches
pour l’apprentissage …

Merci Paul !

.

Lire … par plaisir !

.

Samedi, pour son histoire du soir,
Esteban choisit de me lire intégralement
la grande histoire d’un « J’aime lire » !

Il me la lit entièrement, avec les intonations
et d’une façon relativement fluide,
en une heure.

Motivation quand tu nous tiens !

 

.

Le marsupilami : Biba

.

Esteban vient de terminer « Biba »,
son livre Marsupilami.

Il est super content et fier de lui,
ses yeux brillent et il sourit de bonheur.

​Il me dit « J’ai lu 48 pages
alors on frappe dans les mains  » …
​(Eh oui ! pour les anniversaires,
nous chantons, par exemple,
il a 48 ans, ​48 ans déjà, alors frappons
dans nos mains 48 fois) …
Il me regarde et me dit
« 48 fois c’est beaucoup ! » …

​… et nous avons frappé dans nos mains 48 fois !

Je ne sais pas qui, de nous deux, était
le plus nourri de joie

​ * Esteban qui, à chaque clap dans ses mains,
réalisait toutes les pages qu’il avait lues …

​ * ou moi, de voir son visage rayonner
de satisfaction et de bonheur !

​ Waouh ! Quel moment magique !

 

.

Une pause à intégrer dans notre organisation.

.

La semaine dernière, cela nous a beaucoup plu
de regarder ensemble les vidéos
que j’avais sélectionnées.

​J’intègre donc ce temps dans notre programme
du lundi matin et c’est ainsi
que nous débuterons la semaine.

https://www.demotivateur.fr/article-buzz/8-secrets-mathematiques-que-vos-profs-vous-ont-toujours-caches-pas-etonnant-le-savoir-vous-aurez-tellement-aide–3383

https://www.pinterest.fr/pin/227854062381516713/?utm_campaign=rppspinrecs&e_t=e37ccfa5c2a441baba84f2fb068151b2&utm_content=227854062381516713&utm_source=31&utm_term=2&utm_medium=2012

 

.

Idéfix, les romains … et les chiffres … en lettres !

.

Depuis un moment, Esteban n’écrit pas beaucoup,
il préfère de loin les maths à l’écriture …

​Son cahier d’écriture est donc relativement peu rempli
par rapport à ce qu’il a écrit dans ses cahiers de maths.

​Jusqu’au mois dernier, je ne lui avais encore
jamais proposé …d’écrire des mots sans modèle …

​J’ai commencé par lui faire écrire les chiffres
en lettres … et, croyez-moi, ça n’a pas été simple !

En effet, Esteban n’arrivait pas à mémoriser
les lettres malgré les différentes méthodes utilisées :

– en épelant à haute voix, en chantant
et en sautant à l’élastique
– en remplaçant les lettres par les alphas,
​- en formant les ​lettres avec de la pâte à modeler
et en les incrustant de perles,
​- en lui faisant manipuler des ​lettres en bois …

… mais … rien à faire …

​Il ne retenait pas l’orthographe, il oubliait
et confondait plusieurs lettres …

Nous regardons donc ensemble la vidéo de Matthieu Protin
« Mémoriser comme un champion » …

​Puis, j’invente une histoire avec les anagrammes
des lettres, ce qui donne

. à la « rozé » = 0
. « nu » = 1
​. « udex » = 2 (il pense à mon ami Judex)
. est « sorti » = 3
​. « traqué » = 4
. par « cniq » = 5
. et « xis » = 6
​. « pest » dit « sept »embre (nous avons rajouté septembre,
​ car, même avec « pest », il oubliait l’écriture du 7)
. « uhit » = 8
​. « fenu » = 9
​. « idx » = 10

Je dessine, écrit cette histoire sur une feuille
et lui la raconte à plusieurs reprises …

​Ensuite, je place ces anagrammes près des chiffres
correspondants … pour qu’Esteban les mettent
dans le bon ordre en un temps record …

Après avoir réalisé plusieurs défis de ce type
avec les lettres en bois et les alphas,
il a mémorisé ces mots …

​Mais, si j’avais à refaire ça pour l’ensemble des mots,
cela me prendrait un temps fou …

Je cherche donc une solution et me souviens
des tables de multiplication apprises en novembre,
grâce aux cartes et vidéos de Matthieu Protin …

.
​Peut-être serait-il intéressant d’en réaliser
pour qu’Esteban apprenne les nombres ‘ vingt ‘ –
‘ trente ‘ … jusqu’à ‘ cent ‘ ?

Avant les vacances de Noël, je me demandais quel thème
le passionnerait … je n’ai pas eu à réfléchir longtemps,
la réponse est venue d’elle-même …

​Depuis plusieurs semaines, nous passons beaucoup
de temps à regarder des documentaires sur les Romains …

​IDX, représentant notre 10, ressemble à Idéfix.
Il me reste à réaliser les cartes correspondantes,
avec des images lorsque les lettres sont plus complexes,
des couleurs, des questions et une histoire sur chaque,
comme dans le jeu des tables de multiplication.

​C’est chose faite, voici nos cartes

​Dans la semaine, nous inventerons l’histoire des onze,
douze, treize, quatorze, quinze et seize.
Hier matin, Esteban a regardé ces cartes et,
dans l’après-midi, je lui ai demandé d’écrire au tableau …
il n’était pas motivé car il pensait ne pas savoir …
en lui rappelant l’histoire liée à chaque carte,
il a tout écrit !

.

 

Une lecture régulière

.

Esteban constate qu’il est préférable pour lui de lire régulièrement.

En effet, il s’aperçoit que, lorsqu’il ne lit pas pendant un moment,
il perd de sa rapidité, de sa fluidité à déchiffrer les sons
et qu’il en oublie même certains.

Il est vrai que ces derniers temps, il a préféré les maths
et l’écriture à la lecture …

​Aussi, quand il a recommencé à lire cette semaine, dès la première page,
il s’est rendu compte qu’il rencontrait quelques problèmes.

​ »Alors Esteban, quelles solutions proposes-tu pour retrouver la fluidité de ta lecture ? »

« Je vais porter mon activateur plus longtemps » …

​En effet, Hélène, notre dentiste, lui a dit que des études avaient été faites
et que plus les enfants portaient leur activateur, plus ils faisaient de progrès en écriture …
Esteban en a tiré les conclusions que les enfants faisaient aussi des progrès en lecture !

​Il ajoute

​ »J’ai besoin de lire plus régulièrement »

​et c’est ce que nous faisons depuis une semaine.

.

 

Esteban et la lecture des lettres cursives

.

Motivé par la lecture du livre  » Quand j’ai peur »,
Esteban accepte avec joie d’en lire un deuxième.



Dans la bibliothèque, il cherche un livre pas trop épais
​et sans trop d’écritures. Il choisit « Agathe apprend à chaque instant ».

Dès le premier coup d’œil, je constate qu’il s’agit
d’une écriture cursive et que les majuscules
ne correspondent pas à celles qu’il connaît.

Je pense

« Oh la la ! ça ne vas pas être coton la lecture ! »

Eh bien ! Je me suis trompée sur toute la ligne …

​Esteban lit l’écriture cursive avec beaucoup plus de facilité
que l’écriture standard où toutes les lettres sont détachées !

​De plus, il adore mener l’enquête pour découvrir quelles lettres
se cachent sous les majuscules. C’est un réel plaisir pour lui
de les voir si bien cachées​ et il dit
​ »Furiosa va avoir du mal à les reconnaître » !

 

.

 

.