Un anniversaire de Maîtres dragonniers

 

.

Le Jour « J » est enfin arrivé :
7 enfants et 7 adultes sont présents tout l’après-midi.

Cette année, pour le 7ème anniversaire,
nous avons préparé 7 épreuves :

1 – Les fléchettes et les ballons

.

 

.

2 – Les pinces à linge

.

.

3 – Le lancer de ballons

.

4 – La potion magique

.

.

5 – La planche et les escabeaux

6 – Les sarbacanes et les cibles

.

7 – La pinata

***

En les préparant, j’imaginais que, cette année contrairement à l’année dernière,
nous aurions la chance de les réaliser dans le jardin … la météo avait prévu
du beau temps … je croisais les doigts …

Mais, ce matin, lorsque je vais dans le jardin pour préparer …
mes chaussures et les bas de pantalon sont vite trempés.

Conclusion, il n’est pas question de jouer dans le jardin …
l’herbe n’aura jamais le temps de sécher.

Je me précipite dans la maison pour dispatcher de nouvelles pinces à linge
dans la salle et le couloir … tout en imaginant le déroulement des 4 épreuves
« pinces à linge » … en même temps et dans si peu d’espace …
Là, je ne vois pas cela possible … ni dans le jardin … ni à l’intérieur …
Alors, comment faire ?

Il est 10 heures et l’anniversaire commence à 14 heures.
Ainsi que je le répète souvent à Esteban
« Il existe toujours plusieurs solutions » …

Effectivement, nous en trouvons une … placer le matériel dans la rue
et sur le parking devant la maison.
Aussitôt dit aussitôt fait, Paul et Mamilie nous aident à placer
les pinces à linge avant de repartir.

Puis, j’apporte le matériel correspondant à chaque épreuve et le numérote.
Je note sur un tableau blanc le numéro des différentes épreuves
ainsi que la liste du matériel pour qu’il puisse être trouvé facilement
par n’importe quelle personne présente.

A 13 heures 15, tout est fin prêt !

Eh bien ! Je ne pensais pas y passer tant de temps …
heureusement, j’avais fait les gâteaux la veille
et Mamilie et Paul en apportaient aussi !

.

***

Les premiers enfants arrivent à 14 heures et, en attendant les autres,
ils jouent à courir entre, ou sur les barreaux d’une échelle, posée à plat
sur le sol, de la façon qui leur correspond le mieux.

Et, pour le plus grand plaisir de tous, les épreuves débutent …
Afin de les relier entre elles, j’ai élaboré une trame de 8 pages,
regroupées dans un cahier plastifié.

Les épreuves s’enchaînent avec fluidité et joie.

– 2 épreuves sont à réaliser en duo
(puisqu’ils sont 7 enfants,
la Maman de Yanis fait le 8ème !)

– 3 épreuves individuelles

– 2 épreuves collectives
(au final, l’épreuve des escabeaux
se révèle une épreuve collective)

.

1 – Les ballons et les fléchettes (épreuve individuelle)

Les enfants choisissent leur cible, la distance à laquelle ils préfèrent
se positionner et la façon dont ils veulent percer les ballons …
soit, en lançant leur bâton/fléchette, soit en les perçant d’un
ou de plusieurs coups de bâton.

Chacun prend plaisir à crever tous les ballons fixés sur sa propre cible
et à relever le défi qu’il s’est fixé.

Léo réussit à crever tous ses ballons en restant éloigné de sa cible.

 

2 – Les pinces à linge

• Titouan et Léo choisissent de récupérer les pinces à linge
dans une cuvette d’eau sans y mettre les mains …

Tous les deux s’éclatent à plonger la tête dans l’eau et à sortir
les pinces avec la bouche … alors que 7 pinces seulement sont demandées,
ils les attrapent toutes et en redemandent !

Résultat : ils sont trempés des pieds à la tête et obligés de se changer entièrement !

• Victoire choisit Esteban pour l’épreuve des pieds liés

• Lino et Yanis se trouvent bien pour décrocher et accrocher les pinces
d’un fil à l’autre (un des fils est accroché près de notre maison et l’autre
près de chez Pascal, notre voisin) Ils sont dos à dos et se déplacent à leur rythme !

• Espérance et Kilian, eux, se débrouillent fort bien pour attraper les pinces,
à l’aide de leurs pieds nus, et pour les déposer ensuite dans la panière à linge.

3 – Le lancer de ballon

Pour cette épreuve, les enfants font appel à différentes intelligences multiples.

• Titouan et Léo font appel à Agilo, en lançant le ballon rapidement …
en hauteur … à distance … et en faisant des figures acrobatiques.

• Lino et Esteban, eux, font appel à Calculine : ils s’envoient le ballon,
presque collés l’un à l’autre pour éviter qu’il ne tombe, en se concentrant
sur l’énumération de leurs passes à haute voix.

• Espérance et Kilian, Victoire et Yanis, lancent le ballon de façon
plus classique, à une distance raisonnable et en se montrant particulièrement
vigilants au suivi du ballon dans les airs.

4 – La potion magique

Les enfants prennent plaisir à élaborer leur potion. Pour ce faire, ils choisissent
quasiment tous, les couleurs de leurs propres vêtements.

Chaque potion ressemble à son créateur et la façon de procéder
est révélatrice du caractère de chacun !

Nous sommes admiratifs de leurs œuvres et les enfants ont adoré les réaliser.

L’épreuve est déjà un véritable succès et lorsque nous passons ajouter de la levure …
c’est une surprise générale de voir « crépiter » et « pétiller » sa potion.


Sans conteste, cette épreuve est à refaire.

5 – La planche et les escabeaux

Les enfants imaginent toutes les façons possibles de passer sur les escabeaux,
l’échelle et la planche (yeux bandés, en marche avant, en marche arrière,
passage entre les barreaux, seul ou à plusieurs, saut d’un endroit … de l’autre …

Le fait que chacun y aille de son idée et que tous participent
rend cette épreuve encore plus plaisante !

Puis, tout le monde se retrouve sur la planche et les escabeaux pour une photo de groupe.

6 – Les sarbacanes et les cibles

Chacun trouve, de nouveau, la façon la plus juste pour lui, d’envoyer
les boules dans les différents trous de la cible.

7 – La pinata

Les enfants ont pu passer 2 fois chacun pour cogner dans la pinata …
c’est Victoire qui porte le coup fatidique !

Chacun choisit alors le ou les deux dragons qui lui correspondent
et lit son message afin d’aller récupérer sa lumière.

.

***

Une fois toutes les lumières retrouvées,
la cérémonie des Maîtres Dragonniers

se déroule sur la musique de « Dragon Heart ».

Les jeunes s’agenouillent et je les sacre Maîtres Dragonniers.
En tant que Grande Prêtresse du Cercle des Anciens,
je leur remets leur diplôme

et ils allument leur Lumière
(nous leur avons acheter des petites lampes pour la représenter).

 ***

La cérémonie terminée, le festin commence …

En plus de mes 3 gâteaux et des 3 de Mamilie, Yann en a préparé un
représentant le dragon « Croque Mou » … Christèle, quant à elle,
a décoré le sien de dragons en sucre glace.

 

Chacun allume sa bougie pétillante et Esteban souffle ses bougies …

***

Puis, il ouvre les cadeaux de ses copains …
que chacun a pris le temps de réaliser chez lui en famille.

Quelle patience, quelle créativité, quelle imagination !
Merci à tous !

Après le goûter, les enfants jouent soit au foot, soit dans la Terre
ou cherchent des pierres précieuses dans le sable …

 

Wouah ! Quelle merveilleuse journée !

.

Publicités

Une lecture régulière

.

Esteban constate qu’il est préférable pour lui de lire régulièrement.

En effet, il s’aperçoit que, lorsqu’il ne lit pas pendant un moment,
il perd de sa rapidité, de sa fluidité à déchiffrer les sons
et qu’il en oublie même certains.

Il est vrai que ces derniers temps, il a préféré les maths
et l’écriture à la lecture …

​Aussi, quand il a recommencé à lire cette semaine, dès la première page,
il s’est rendu compte qu’il rencontrait quelques problèmes.

​ »Alors Esteban, quelles solutions proposes-tu pour retrouver la fluidité de ta lecture ? »

« Je vais porter mon activateur plus longtemps » …

​En effet, Hélène, notre dentiste, lui a dit que des études avaient été faites
et que plus les enfants portaient leur activateur, plus ils faisaient de progrès en écriture …
Esteban en a tiré les conclusions que les enfants faisaient aussi des progrès en lecture !

​Il ajoute

​ »J’ai besoin de lire plus régulièrement »

​et c’est ce que nous faisons depuis une semaine.

.

 

Un anniversaire sur le thème des dragons

.

L’anniversaire d’Esteban arrive à grands pas et,
cette année, il choisit le thème des dragons …
nous commençons à le préparer.

Pour cela, je tape « anniversaire et dragon »
et trouve plein d’infos sur Pinterest.

J’ouvre donc un nouveau tableau avec plusieurs épingles
afin qu’Esteban puisse choisir.

https://www.pinterest.fr/stepharcenciel/dragons/

En parallèle, j’ai aussi demandé à ma maman de faire des recherches
sur le net, voici les liens qu’elle nous a fait parvenir :

.

https://www.jeux-anniversaire.net/Toc-toc-le-dragon

http://blog.zodio.fr/recevoir/162613-lapinou-organise-un-anniversaire-sur-le-theme-dragons-2

http://www.kallou.fr/blog/2015/02/des-dragons-et-des-petits-garcons-anniversaire/

http://emericky.canalblog.com/archives/2013/05/16/27159332.html

http://sandrinita.canalblog.com/archives/2015/08/02/32294430.html

http://sandrinita.canalblog.com/archives/2015/08/02/32294430.html

http://forum.doctissimo.fr/grossesse-bebe/mamans-belgique/idees-anniversaire-dragonssujet_50773_1.htm

http://www.leelooh-creation.com/un-anniversaire-de-chevalier-chasseur-de-dragon/

http://www.teteamodeler.com/dossier/animaux-dragon.asp

http://farfadets.canalblog.com/archives/2012/06/25/24571853.html

​Aussitôt, nous les regardons et exportons
sur Powerpoint tout ce qui nous plaît.

anniversaire dragons

​Ce matin, je demande à Esteban qu’il me précise le thème
qu’il souhaite vraiment afin que l’on oriente plus facilement
la recherche de nos jeux.

La fête portera donc sur les dragons et maîtres dragonniers.

Il est donc nécessaire d’en apprendre plus sur les maîtres dragonniers
pour savoir quelles épreuves préparer …

Nos recherches nous conduisent à ces sites

https://sites.google.com/site/noiroroo/classes-de-prestige/maitre-dragonnier

http://theworldofarda.forumactif.com/t347-les-dragonniers

Esteban et moi  lisons le premier et notons ce qui nous intéresse.

​Puis, nous consultons notre tableau « dragon » Pinterest 
​ainsi que notre doc Powerpoint pour voir quelles activités
​pourraient nous convenir.

Nous en dressons une liste et répertorions le matériel nécessaire
​afin de l’acheter ou de le préparer.

***

Je vais chez « Action » pour commencer les achats
et laisse Esteban avec Mamilie …
il préfère aller jouer chez elle plutôt que de m’accompagner.
 
Au magasin, j’achète des ballons punch, des petites pierres précieuses
et des boules de cotillon avec sarbacane pour les activités « dragons ».
J’aurais aimé des ballons simples et des baguettes feu d’artifice …
mais il n’y en avait plus …
.

Dommage !

***

 ‌En fin de journée, nous faisons le point sur les épreuves
choisies par Esteban pour les maîtres dragonniers.

​Nous avons listé 8 épreuves de façon aléatoire,
nous en reverrons l’ordre et le déroulement ultérieurement.

1 – Réalisation d’une potion magique

​2 – Jeu de fléchettes et de ballons

3 – Jeu des mimes

​4 – Recherche de pierres précieuses dans un bac à sable

5 – Jeu des pinces à linge

​6 – Lancer de ballons dans paniers/cartons

​7 – Course d’obstacles ou épreuve de l’escabeau

​8- Lancer de boules de cotillons, dans des endroits précis, à l’aide une sarbacane

​9 – Jeu final avec la pinata

​Pour cet après-midi festif, je vais m’inspirer du déroulement
des pirates de l’an dernier.

​Demain, nous continuerons ce que nous avons commencé,
nous poserons la deuxième couche de journaux sur notre ballon/pinata.

​Puis, nous verrons quelle autre activité nous avons envie d’avancer.

***

Des progrès en lecture et en écriture !

.

Sur les conseils de l’Inspectrice, chaque matin
nous avons consacré du temps à la lecture et à l’écriture …
Esteban a fait d’énormes progrès.

Il a fini de lire le livre de Gafi et a appris l’écriture cursive …
mais, pour arriver à ce résultat, j’ai dû me batailler et, ni lui ni moi,
n’avons pris beaucoup de plaisir en procédant de cette façon !

​Certes, nous avons trouvé des motivations mais ce n’était pas suffisant
par rapport à la contrainte et à l’humeur liées à ces activités …

Tandis qu’Esteban traçait ses 10 mots de la main droite …
je m’exerçais à écrire de la main gauche et, là, je me suis bien améliorée.

En attendant qu’il ait terminé, je me suis également entraînée au jeu des mots
puisque, j’utilisais les lettres du mot qu’il écrivait pour en composer
un maximum d’autres, ce qui me rendait le moment le plus agréable.

​Au final, Esteban écrivait seulement 2 mots au lieu de 10
car je me suis aperçue que, moins il en avait à écrire,
plus il le faisait avec plaisir et exactitude.

Il a aussi apprécié d’écrire sur les tableaux,
à l’aide de crayons de couleurs différentes.

​Pendant les vacances, nous avons tout arrêté
et nous ne savons pas encore

comment nous procéderons à la rentrée !

.

La Marseillaise en images !

.

J’ai réalisé des « p‌hrases à trous » sur les 2 couplets chantés
par Michel Sardou et, contrairement à Esteban,
je n’arrive toujours pas à retenir les paroles.

​Je remplace donc certains mots par des images,
ce qui me facilite vraiment la tâche.

Malgré tout, je constate que lorsque ça passe par mon corps
je retiens beaucoup plus, mais là j’avoue
que c’est loin d’être évident de mimer certaines paroles …
et c’est pourquoi j’ai choisi les images !

C’est incroyable !

Auparavant, je n’aurais jamais pensé remettre en question
ma façon d’apprendre ; mais là, je me rends bien compte
que j’obtiens des résultats très différents
en fonction de l’intelligence que je sollicite.

Natacha m’a prêté un livre sur les chakras
et les intelligences multiples.

​Il est génial car il explique ce qu’étoffer
pour développer nos différentes intelligences !

.

Du perfectionnisme au lâcher prise !

.

C’est une des premières fois qu’Esteban m’aide pour le découpage d’un jeu ;
ensemble, nous finissons les cartes des nombres.

Pourquoi ne l’ai-je pas laissé participer plus tôt à ce genre d’activité ?

La première raison est que, bien souvent il n’est pas là quand je le fais,
soit il joue, soit il dort, soit il est avec Mamilie.

La deuxième est que, pour nourrir mes besoins de beauté et d’harmonie,
je fais très attention lors du découpage.

J’ai longtemps cru que cela venait du fait que j’étais très perfectionniste
et que je voulais des créations parfaites à mes yeux !

En travaillant sur mes croyances, je me suis rendu compte que ce besoin
de perfection n’en était pas un, mais que le réel besoin qui se cachait derrière
était bel et bien un besoin de beauté et d’harmonie.

Hier, lorsqu’Esteban m’a demandé de m’aider à découper,
j’ai rapidement pris du recul pour observer
et analyser la situation, j’ai pensé

« OK, je vois qu’il est super motivé pour m’aider …
et aider nourrit son élan de Vie ».

« OK, il est super heureux de réaliser quelque chose avec moi et,
moi, je suis super heureuse de le voir si motivé ».

« En faisant ensemble cette activité, nous allons pouvoir échanger ;
Esteban va se familiariser encore plus avec les nombres et,
à deux, nous allons avancer beaucoup plus vite et enfin finir ce jeu ».

Alors, je lui dis

« OK, va chercher tes ciseaux »

Puis, je lui montre comment découper les cartes
afin d’en mettre un maximum sur une feuille plastifiée.

Il observe et remarque que je coupe à ras des traits
et en suivant les arrondis.

Il fait de même et nous finissons tout, à l’exception de 5 cartes
non plastifiées car la feuille n’est pas complète.

Nous nous félicitons réciproquement d’avoir terminé ce jeu
que nous avons adoré faire ensemble !

En nous donnant ce dont nous avions besoin pour nourrir nos élans de Vie,
nous avons aussi donné à l’autre le meilleur de nous-mêmes …
et ceci est beaucoup plus important que d’avoir des cartes parfaitement découpées !

Le fait d’avoir partagé cette activité avec Esteban,
m’a apporté beaucoup plus de Joie, que si je l’avais fait seule.

.

Des cacahuètes pour nourrir notre élan de Vie !

.

Hier, en faisant les courses, je me suis demandée

« Qu’est-ce que j’ai besoin de nourrir en moi ? »

Pour une fois, je n’ai pas eu de réponse immédiate,
j’ai donc accepté qu’à ce moment je n’avais pas d’idées …
puis, soudain, j’ai senti que j’avais besoin
de nourrir mon élan de Vie en m’apportant de la nouveauté …
j’ai donc porté mon attention sur des aliments nouveaux
que je pouvais acheter … et j’en ai trouvés …

Et c’est en m’offrant des cacahuètes avec leur coque,
que je me suis fait le plus plaisir.

Esteban qui adore décortiquer les fruits
et légumes … était, lui aussi,  ravi de les découvrir !

En les ouvrant, il s’est tout de suite posé la question
« Comment poussent les cacahuètes ? »

Nous avons, bien sûr, regardé des vidéos sur ‘You tube’
et, passionnés par le sujet, nous avons appris plein de choses.

Ainsi, en me nourrissant de ce dont j’ai besoin,
je nourris également autrui de ce dont il a besoin …
et je l’inspire !

Waouh ! Je suis heureuse de m’être écoutée,
en m’apportant de la nouveauté …
pour me nourrir et nourrir Esteban !

.

Nourrir son élan de Vie

.

Depuis le début de l’année, j’apprends à me nourrir
de ce dont j’ai besoin, en me demandant tout au long de la journée,
« par dons d’Amour pour moi, qu’est-ce que j’ai besoin de nourrir en moi
(mon élan de Vie ? de me ressourcer ?) … et je me le donne ».

Au départ, je me posais cette question,
à moi-même, intérieurement ; puis, à haute voix
devant Esteban, et maintenant je la lui pose régulièrement.

Le soir, lors du rituel, je dresse à haute voix
le récapitulatif de tout ce qu’il s’est donné
pour nourrir son élan de Vie.

La question est « Comment je sais ce qui nourrit son élan de Vie ? »,
car pour le savoir, il est nécessaire de faire un travail sur soi,
en étant attentif à chaque fois que nous ressentons une émotion forte, du genre :

– larmes devant un film
– indignation profonde devant une situation qui se déroule devant nous
– moment de joie intense dans une situation particulière
– moment de paix et de plénitude
– film ou livre que tu pourrais revoir ou relire sans t’en lasser
– moment où nous nous mettons en action sans voir le temps passer
– personnes que tu admires profondément

En récapitulant tout cela sur un cahier, et en essayant d’y trouver
les points communs, nous trouvons des indices de :

– ce qui nous rend vivants
– ce qui nous touche le plus dans la vie
– ce qui nous motive à agir

et qui nourrit donc notre élan de Vie.

(Merci Sofia pour ce résumé qui m’évite de reprendre
tous nos cours et cahiers !).

Cette recherche sur l’élan de Vie, je l’ai menée pour moi,
patiemment, il y a quelques mois et, je l’avoue,
cela m’a pris beaucoup de temps.

Alors, comment sais-je pour Esteban ?

En fait, en comparant mon profil « métamorphose » et ce qui nourrit
mon élan de Vie (formation professionnelle suivie avec Flora, afin de définir
les couleurs de vêtements (= les actions que l’on pose dans le Monde),
les matières ( = l’énergie que l’on met dans ces actions),
et les formes ( = la place que l’on prend dans le Monde),
j’ai réalisé qu’il existait une parfaite concordance …

Tout cela, je le sais en théorie depuis plusieurs mois,
et ce n’est que ces derniers jours que je le ressens vraiment,
en apprenant à me « donner » ce dont j’ai besoin.

Plus je me donne des dons d’amour, plus je nourris en moi ce qui y est déjà,
car les dons d’amour que je m’apporte sont mes Dons, mon Art …
que je retrouve dans le résumé de mon profil « métamorphose ».

Donc, pour trouver l’élan de Vie d’Esteban,
j’ai tout simplement repris son profil.

– Il a posé des actions, pour donner du plaisir à autrui,
en créant des cadeaux pour son papa

– Il les a réalisées avec joie et légèreté

– Il s’est donné les moyens et le temps de réaliser
ce qui lui tenait à cœur (en créant plus de 19 lettres,
qu’il a décorées avec patience) pour que, vendredi soir
lors du retour de Yann, tout soit prêt sous le sapin !

C’est en me donnant mes dons d’amour, et en ressentant toute la Vie
que cela m’apporte en moi, que je comprends l’importance
de se donner ce dont nous avons besoin.

C’est assez difficile de l’expliquer avec des mots,
le mieux est de le vivre et de se les donner.

Essayez, et vous verrez toute la Vie que vous nourrissez en vous
et tout l’Amour que vous vous apportez, en vous « donnant » !

En découvrant cela, j’ai voulu voir si, naturellement,
les enfants se donnent ce dont ils ont besoin,
si nous les laissons s’exprimer …

J’ai été stupéfaite de constater, en observant Esteban cette semaine,
qu’il se donne bel et bien tout ce dont il a besoin !

Je suis heureuse de ne pas l’avoir arrêté dans son élan,
lorsqu’il a pris tous les papiers cadeaux et un certain
nombre d’enveloppes.

Je dois avouer que, dans un premier temps, j’ai pensé

« Oh là là ! toutes ces enveloppes et ce papier gaspillés, mais pourquoi ? »

Je l’ai accepté, j’ai pris de la hauteur pour changer mon angle de vue,
et j’ai surtout réalisé que c’est moi qui aurait gaspillé
tout son élan de Vie et d’Amour pour lui en l’arrêtant.

Je me réjouis d’avoir réagi de cette façon, car ça fait toute la différence !

Esteban s’est donné les moyens d’aller au bout de ses dons !

Il est si heureux de créer tout cela, ses yeux brillent …
il profite du voyage autant que de la destination !

Waouh! lequel de nous deux est en apprenti Sage cette semaine ?

.

.