Le 78 ème anniversaire de l’Appel du 18 Juin 1940

.

Ce matin, sur le calendrier, je fais remarquer
à Esteban que nous sommes le 18 Juin 2018,
date anniversaire de l’appel du Général de Gaulle.

Je lui propose de l’écouter et de regarder des vidéos

.

Publicités

Le marsupilami : Biba

.

Esteban vient de terminer « Biba »,
son livre Marsupilami.

Il est super content et fier de lui,
ses yeux brillent et il sourit de bonheur.

​Il me dit « J’ai lu 48 pages
alors on frappe dans les mains  » …
​(Eh oui ! pour les anniversaires,
nous chantons, par exemple,
il a 48 ans, ​48 ans déjà, alors frappons
dans nos mains 48 fois) …
Il me regarde et me dit
« 48 fois c’est beaucoup ! » …

​… et nous avons frappé dans nos mains 48 fois !

Je ne sais pas qui, de nous deux, était
le plus nourri de joie

​ * Esteban qui, à chaque clap dans ses mains,
réalisait toutes les pages qu’il avait lues …

​ * ou moi, de voir son visage rayonner
de satisfaction et de bonheur !

​ Waouh ! Quel moment magique !

 

.

Une pause à intégrer dans notre organisation.

.

La semaine dernière, cela nous a beaucoup plu
de regarder ensemble les vidéos
que j’avais sélectionnées.

​J’intègre donc ce temps dans notre programme
du lundi matin et c’est ainsi
que nous débuterons la semaine.

https://www.demotivateur.fr/article-buzz/8-secrets-mathematiques-que-vos-profs-vous-ont-toujours-caches-pas-etonnant-le-savoir-vous-aurez-tellement-aide–3383

https://www.pinterest.fr/pin/227854062381516713/?utm_campaign=rppspinrecs&e_t=e37ccfa5c2a441baba84f2fb068151b2&utm_content=227854062381516713&utm_source=31&utm_term=2&utm_medium=2012

 

.

Des ajustements quotidiens

.

Après une semaine de vacances en Allemagne du 24 au 30 Janvier,
je me rends compte que, pour avancer concrètement 
et plus rapidement, j’ai besoin de noter
dans mon cahier d’organisation de l’école à la maison
toutes mes tâches à réaliser au jour le jour !

Cette semaine, j’ai donc noté tout ce que j’avais
à faire concernant le séjour en Allemagne :

– réaliser le résumé du voyage et l’imprimer.
– trouver des cartes d’Europe et des infos sur la région,
sur l’Elbe, Hamburg et son tunnel.
– revoir et trier les photos dont nous aurons besoin
pour le livre photos.
– penser à mettre des vidéos en Allemand
dans le programme de l’Ecole à la maison,
pour qu’Esteban et moi continuions
cette langue.

J’ai donc déjà réalisé un compte-rendu du voyage,
en choisissant de classer les résumés par thème
et non par jour, trouvé des infos, des cartes
et des vidéos en Allemand.

Il me reste à trier les photos et à créer le livre …
Ainsi, à la fin de la semaine, tout ce qui n’est pas fait
dans mon cahier est surligné au stabilo jaune,
ce qui me permet de ne pas perdre de vue
les activités non encore réalisées.

J’ai aussi pris conscience que j’avais besoin d’un temps
de réajustement dans mon planning …
pour noter ce qui a marché ou pas dans la semaine …
afin de trouver des solutions pour améliorer
ce qui peut l’être.

Je me suis également rendu compte
que tout ce qui concerne l’École à la maison
se divise en plusieurs temps spécifiques :

– Temps pour apprentissages des connaissances,
dites scolaires, prévues au programme
( écriture, lecture, calcul …) et les autres, non prévues,
qu’Esteban a envie d’aborder
( L’Histoire de Napoléon, la mythologie, les guerres,
les documentaires spécifiques sur la nature, l’Histoire …)
– Temps pour l’activité qu’Esteban me propose
avec les différentes intelligences multiples
– Temps pour aller à la médiathèque et temps de lecture seul
– Temps des vidéos d’apprentissage du langage
et des connaissances en général
– Temps de rédaction quotidien pour moi de :
« Au jour le jour »,
« Les compétences scolaires »
« Les intelligences multiples »
– Temps passé à corriger, à imprimer,
à ranger dans les porte-vues
– Temps pour réaliser des jeux subdivisés en :
temps pour idées, organisation des idées,
réalisation, impression, découpage …)
– Temps pour partager sur le blog
– Temps pour faire des recherches sur d’autres sites,
sur jeux et matériel existants, sur différentes pédagogies …
– Temps de coordination et d’ajustement de l’ensemble !

Afin de mieux optimiser mon temps, j’ai donc besoin
de revoir tout cela, de trouver des astuces :
par exemple, découper les jeux en écoutant
des vidéos en Allemand !

.

La table d’addition de 5 …

.

… nous l’avons mise en images aujourd’hui !

Sur le tableau blanc, je commence par ébaucher
​des dessins avec des histoires possibles …
mais, je me rends vite compte que c’est trop complexe
d’écrire les résultats avec des lettres.

Ensemble, nous changeons les histoires.

Une fois la première série d’images terminée,
je propose à Esteban de mener l’enquête et de décrypter
les images en chiffres et en nombres, ce qu’il fait assez facilement. 
Il décode encore plus aisément la série des 2èmes images, nous la conservons donc.

​Une fois notre choix arrêté, nous cherchons des images
gratuites sur Pixabay pour illustrer nos cartes.

​Voici le résultat

.

Les tables d’addition

.

Grâce aux cartes de Matthieu Protin,
Esteban connaît ses tables de multiplication …
mais, pas encore celles d’addition !

Ce matin, lors des exercices de maths,
je me rends compte que certains calculs
ne coulent pas de source et que l’apprentissage
des tables serait une activité intéressante
pour cet après-midi.

​Ce midi, sur powerpoint, je commence
à faire des cartes de chiffres
que je plastifierai pour en faire des tables …

​Je réalise des pages de 15 cartes de 0 à 4 …
et je m’arrête … quelque chose cloche …
cette méthode nécessiterait un trop grand nombre de cartes …
Je laisse tomber … en attendant une autre idée !

​Cet après-midi, en débutant l’activité,
j’utilise les bâtonnets de bois
pour former les signes + et =
et demande à Esteban de reproduire la table de 1 ,
le chiffre 1 étant représenté par un cœur
et les autres par des perles.

​Après lui avoir montré les 2 premières lignes,
je réalise qu’Esteban n’a jamais vu
de tables d’addition.
De suite, je pose le tableau blanc sur le lino
et représente la table de 1 …

 

Je lui demande alors de se retourner pendant
que je change de place certains bâtonnets
et certaines perles.

Lorsque je lui propose de retrouver
les anomalies, il le fait aisément.​

Ensuite, j’enlève tous les chiffres en bois
(mis pour les résultats) et​ lui en donne,
de façon aléatoire, pour qu’il les replace.

​Il comprend vite que les chiffres sont à placer
dans l’ordre croissant 1 2 3 4 …

Pour la table de 2 , il choisit deux fleurs bleues
pour symboliser le 2 .

​Une fois celle-ci terminée et les anomalies trouvées,
j’ai l’idée de déposer les chiffres et nombres en bois
en cercle sur le sol.

​Je lui suggère de se mettre à l’intérieur du cercle
et de sauter sur le résultat.

​Quand je lui pose 2 + 6 …
il s’éclate en sautant sur le 8 !

Volontairement, je le fais sauter sur des résultats placés
à l’opposé, il y prend un réel plaisir et, à chaque fois,
recule les chiffres en bois …

​Lorsque ceux-ci sont trop éloignés,
nous passons à la table de 3 …

Je lui suggère de toujours partir du 3
et de faire autant de pas que nécessaire
pour atteindre le résultat … il se retrouve sur le 10 …

​Quand il s’est familiarisé avec cette table,
je lui propose de tirer une flèche sur le résultat,
à l’aide de son pistolet.

Nous prenons autant de plaisir l’un que l’autre
à jouer avec les tables et continuerons
au cours de la semaine …

***
Aujourd’hui, nous voyons les tables de 4 et de 5.

A chaque résultat, Esteban continue de sauter
dans son cercle de chiffres et de nombres.

​Nous ajoutons même une option « coussin bleu » …
sur lequel il saute en criant sa réponse !

​Il apprécie cette activité et la termine
en visant les résultats à l’aide de son pistolet.

​Esteban remarque que tous les résultats des tables
commencent par le même chiffre 5 et 15 ,
que la table elle-même !

​Il commence donc par positionner
ces résultats aux extrêmes.

Quelles lumières faisons-nous briller aujourd’hui ?

.

Quelles lumières faisons-nous briller aujourd’hui ?

La chambre d’Esteban est décorée
de plusieurs guirlandes électriques …
que nous allumons et regardons à son réveil.

Je lui ai expliqué que toutes ces lumières
qui brillent à l’extérieur, nous les portons
toutes en nous … que toutes sont des dons,
des qualités, des potentiels que nous possédons …
nous avons à les récupérer, à les développer,
et à les faire grandir …

Chaque matin, je lui demande de quelles lumières
il aura besoin pour réaliser les activités, jeux,
projets qu’il mettra en place dans la journée…
et je lui fais part des lumières qui me serviront
pour réaliser ce que j’ai prévu.

Ainsi, chaque matin, nous échangeons
et partageons nos besoins.

Pour ma part, j’ai régulièrement besoin de faire appel
à patience, détermination,
engagement à aller au bout de ce que j’entreprends
organisation, structure, clarté …
Esteban, lui, fait souvent appel à patience, minutie,
concentration, créativité …

C’est un moment privilégié que nous avons mis en place
avec le calendrier de l’Avent … et, comme nous l’adorons,
nous l’avons intégré à notre rituel du matin !

 

.

Notre rythme de croisière !

Depuis plusieurs semaines, je n’ai pas pris le temps
d’écrire sur ce blog et ceci pour deux raisons :

​- la première, est que j’ai privilégié la préparation
de mes cours de développement personnel que je donnerai
courant 2018 aux personnes intéressées

​- la seconde, est que je n’arrivais pas à trouver
une « structure » qui nous convienne, ni un rythme
de croisière qui nous plaise à tous les deux

​Lors de sa venue en Juin, l’Inspectrice nous a suggéré
des horaires précis avec écriture, lecture et maths
tous les jours.

Effectivement, Esteban a fait de gros progrès
dans tous les domaines … mais, à quel prix !

​Ni l’un, ni l’autre n’avions de plaisir à apprendre,
c’était plus une contrainte qu’un plaisir !

​Pendant les grandes vacances, nous avons fait
une pause complète … et la rentrée a été
des plus difficiles …

​Esteban s’est rendu compte qu’il avait besoin
d’apprendre régulièrement, sinon il oubliait …

Nous avons donc expérimenté plusieurs façons de faire,
avant de trouver celle qui nous plaît à tous les deux
et que nous avons mise en place en décembre !

Esteban commence à 9h30 et choisit la matière
qui lui convient : maths, écriture ou lecture.

Puis, nous regardons un documentaire qui le motive
ou il me propose une activité qui le passionne,
et ce, jusqu’à midi.

Dans la matinée, il fait une pause et, sur le temps du midi,
il regarde 20 minutes de vidéo en anglais ou en allemand.

De 14h à 15h30, nous poursuivons les activités
du matin ou réalisons celles qui ne l’ont pas encore été.

​En général, Esteban choisit d’abord de faire des maths

​- soit, dans ses cahiers d’exercices

​- soit, en revoyant les tables de multiplication
apprises à l’aide des cartes et vidéos de Matthieu Protin

​- ou encore en faisant des calculs et des opérations
à partir d’objets concrets.

​Il préfère cette matière plutôt que la lecture
et l’écriture.

​Ce qui est génial avec les maths, c’est qu’il lit
et écrit sans vraiment s’en rendre compte !

A la fin de chaque activité, je fais le récapitulatif
de ce qu’il a appris et, lui, me dit comment il a lu,
quels progrès il a faits, la façon dont il s’est appliqué,
les difficultés rencontrées,
quelles solutions il peut trouver pour progresser
et ce qui lui est possible de changer.

Lorsque c’est lui qui me propose une activité,
et lorsqu’il a terminé, Esteban a pour consigne de me dire, 
à quelles intelligences multiples il a fait appel
et quelles compétences il a ainsi développées.

 

.