Notre rythme de croisière !

Depuis plusieurs semaines, je n’ai pas pris le temps
d’écrire sur ce blog et ceci pour deux raisons :

​- la première, est que j’ai privilégié la préparation
de mes cours de développement personnel que je donnerai
courant 2018 aux personnes intéressées

​- la seconde, est que je n’arrivais pas à trouver
une « structure » qui nous convienne, ni un rythme
de croisière qui nous plaise à tous les deux

​Lors de sa venue en Juin, l’Inspectrice nous a suggéré
des horaires précis avec écriture, lecture et maths
tous les jours.

Effectivement, Esteban a fait de gros progrès
dans tous les domaines … mais, à quel prix !

​Ni l’un, ni l’autre n’avions de plaisir à apprendre,
c’était plus une contrainte qu’un plaisir !

​Pendant les grandes vacances, nous avons fait
une pause complète … et la rentrée a été
des plus difficiles …

​Esteban s’est rendu compte qu’il avait besoin
d’apprendre régulièrement, sinon il oubliait …

Nous avons donc expérimenté plusieurs façons de faire,
avant de trouver celle qui nous plaît à tous les deux
et que nous avons mise en place en décembre !

Esteban commence à 9h30 et choisit la matière
qui lui convient : maths, écriture ou lecture.

Puis, nous regardons un documentaire qui le motive
ou il me propose une activité qui le passionne,
et ce, jusqu’à midi.

Dans la matinée, il fait une pause et, sur le temps du midi,
il regarde 20 minutes de vidéo en anglais ou en allemand.

De 14h à 15h30, nous poursuivons les activités
du matin ou réalisons celles qui ne l’ont pas encore été.

​En général, Esteban choisit d’abord de faire des maths

​- soit, dans ses cahiers d’exercices

​- soit, en revoyant les tables de multiplication
apprises à l’aide des cartes et vidéos de Matthieu Protin

​- ou encore en faisant des calculs et des opérations
à partir d’objets concrets.

​Il préfère cette matière plutôt que la lecture
et l’écriture.

​Ce qui est génial avec les maths, c’est qu’il lit
et écrit sans vraiment s’en rendre compte !

A la fin de chaque activité, je fais le récapitulatif
de ce qu’il a appris et, lui, me dit comment il a lu,
quels progrès il a faits, la façon dont il s’est appliqué,
les difficultés rencontrées,
quelles solutions il peut trouver pour progresser
et ce qui lui est possible de changer.

Lorsque c’est lui qui me propose une activité,
et lorsqu’il a terminé, Esteban a pour consigne de me dire, 
à quelles intelligences multiples il a fait appel
et quelles compétences il a ainsi développées.

 

.

Publicités

Les tables d’addition et de multiplication

Eh bien ! quelle différence d’apprentissage
entre les tables d’addition et celle de multiplication.

Esteban a retenu plus aisément les tables d’addition imagées,
et mises en scène par Matthieu Protin, que les classiques.

Après avoir cherché une façon de les lui faire retenir plus facilement, j’ai élaboré des moyens mnémotechniques
ainsi qu’un cheminement.

– La table de 1
​C’est toujours le chiffre venant après celui calculé,
le résultat obtenu 1 + 3  = 4

– avec la table de 2 : il frappe dans ses mains
2 fois  7 + 2  =
il reprend  7  et frappe une fois dans ses mains
ce qui fait  8 , puis une deuxième fois ce qui fait  9

– Les tables de  3  4  et  5
je lui demande ce qui est le plus facile à retenir

Nous avons donc toujours

– le chiffre qui se rajoute au  0  :  3  +  0  =  3
puisque c’est le même

– lorsque l’on ajoute le  10  car c’est aussi
le même chiffre à la fin du résultat :  3  +  10  =  13

– il arrive à trouver rapidement le double
.  3  +  3  =  6
.  3  +  1  =  4  (chiffre ou nombre suivant)
.  3  +  2  =  5  en frappant dans les mains 2 fois
.  3  +  9  car avec le  9  on enlève toujours un  1
du chiffre demandé et on le rajoute
en retenue :  3  +  9  = 1 2

C’est avec ces chiffres et nombres ( 0, 10, le double,
1. 2. 9 ) qu’il mémorise plus facilement …

Alors, comment trouver une façon qui lui permette
de mémoriser les autres ?

– en repartant du double si  3  +  3  = 6 
alors  3  +  2  =  1  de moins que le double ce qui fait  5
(nous avons donc 2 façons de calculer  3  +  2
car il y a aussi celle de frapper dans les mains)
– et  3  +  4  avec un de plus qui fait  7

Nous avons donc 7 astuces

Il reste 5, 6, 7, et 8

Je choisis de mettre le  7  en lumière
il fait  2  de moins que le  9

donc  12  –  2  =  10  résultat de  3  +  7

et si  3  +  7  =  10
3  +  6  avec  1  en moins  =  9
3  +  8  avec  1  en plus que  7  =  11

il reste  3  +  5  ! …

Pour ces résultats, l’apprentissage est moins aisé.
Demain, je vais tester à nouveau pour voir s’il retient
mieux en faisant ce cheminement !

Sinon, je pense à imager les chiffres comme j’ai fait
pour les tables de multiplication, ou à faire
une table d’addition avec comme structure,
la structure d’une pendule … afin qu’il puisse toujours
associer les mêmes emplacements …

C’est le fait de le voir sauter sur les chiffres
et nombres du cercle
qui m’en a donné l’idée !

Nous continuons donc à expérimenter une façon
qui s’apprenne et se retienne avec plaisir …

Nous cherchons …

 

.

Jour ‘J’ : l’Inspectrice à la maison

.

Je suis soulagée, l’Inspectrice et la Psychologue
nous ont rendu visite cet après-midi
et tout s’est très bien passé !

L’Inspectrice s’est montrée très ouverte,
très pédagogue, très à l’écoute …

​Yann et moi avons parlé avec elle pendant qu’Esteban
discutait dans le jardin avec la Psychologue.

Ensuite, elle a interrogé Esteban
sur son livre de lecture « Gafi » …
il a lu 2 pages !

​Même s’il a rencontré quelques difficultés,
elle l’a félicité … ce qui lui a donné confiance,
tant pour lui répondre sur des calculs, que pour lui parler.

Après avoir pris un petit temps d’observation,
ce qui est normal car il ne connaissait pas non plus la Psychologue,
Esteban a bien échangé avec elle.

​Moi, qui étais en ébullition depuis ce matin,
je suis contente de cet entretien, des conseils reçus …

​… et je serai ravie de revoir ces deux personnes en mars 2018

***

Au départ, je ne pensais pas laisser l’Inspectrice interroger Esteban …
​mais, comme il était à l’aise, que l’Inspectrice et la Psychologue
étaient bienveillantes, j’ai laissé faire … et tout s’est très bien passé …

​Afin de développer les apprentissages, l’Inspectrice m’a donné des pistes
en maths et en lecture … nous avons commencé dès hier.

​En effet, lorsque je lui ai présenté les cartes des sons sur Napoléon,
elle m’a laissé entendre que c’était peut-être un peu trop complexe,
avec l’écriture majuscule si petite, tous les sons …

​Il serait plutôt préférable, pour l’entraîner à la lecture
et pour lui donner confiance en lui, d’utiliser des supports plus grands,
par exemple, son livre Gafi ou ses livres de Première Lecture …

Nous avons commencé dès hier matin et je commence déjà
à entrevoir les jeux que je vais pouvoir créer !

​Affaire à suivre …

 

.

Le rapport est fini et envoyé !

.

Waouh ! Je suis super contente, en début d’après-midi et par mail,
j’ai envoyé le rapport à l’Inspectrice.

​Son secrétariat vient de m’en confirmer la réception !

​Quel soulagement !

Au final, 36 pages plus le sommaire.

Depuis le 9 mai, date de ma dernière publication sur le sujet,
j’ai ordonné, relu les chapitres, et paginé le rapport.

​Je vous laisse découvrir le sommaire

Sommaire rapport

Dans les prochains jours, nous irons tout de même voir
où travaille l’Inspectrice.

​Mais, je tenais à envoyer le rapport le plus vite possible,
pour qu’elle ait le temps de le lire et pour m’en libérer !

​Maintenant, je peux continuer à travailler sur les intelligences multiples. ‌

.

(Suite) de l’Apprentissage informel et l’inspection

.

Lundi soir, je n’ai pas tellement avancé,
j‌’ai relu tout ce que j’avais noté lors de la lecture du livre
de Claudia Renau et ai souligné ce qui me semblait le plus important.

​Mardi soir, j’ai repris tous les articles du blog
de septembre à décembre 2016.

J’ai répertorié, directement sur les cahier des apprentissages,
les articles concernant l’apprentissage des lettres
et ai noté les autres au brouillon.

​J’ai tellement écrit dans ce cahier qu’il va peut-être
me manquer des pages pour terminer mes articles.

​Comme les pages sont détachables, et en prévision,
j’avais pris soin de laisser des pages blanches
entre les différents thèmes. Je les ai retirées
lorsqu’elles n’étaient pas utilisées mais là,
je ne pense pas en avoir assez pour faire la même chose.

Il me reste donc à reprendre le blog
et mes cahiers depuis janvier 2017.

​Ainsi que je l’ai déjà précisé, cela devrait être plus rapide
car j’ai écrit beaucoup moins d’articles.

​Au lieu d’en rédiger un ou plusieurs par jour,
j’écris le soir dans mes cahiers (chaque soir au départ,
puis de façon plus espacée par la suite …).
Je publie moins fréquemment, mais les articles sont plus conséquents
et prennent en compte la totalité d’un thème.

Mercredi soir, j’ai fini de reprendre le blog
et je ne sais pas encore à quelle date j’arrêterai d’inclure,
dans le rapport, les activités que nous réalisons encore chaque jour.‌

​Puis, je répertorie les apprentissages des maths,
les grands thèmes et l’ensemble des activités
que nous avons réalisées tout au long de cette année scolaire …

​Il me reste à inclure mon travail avec les intelligences multiples …

***

En fait, la visite de l’inspectrice me permet de réfléchir
à ma pratique, de structurer mon travail et de me rendre compte,
en le visualisant, de tous les progrès et apprentissages d’Esteban.

​Vendredi, j’ai trouvé une photo de l’inspectrice
et l’ai montrée à Esteban.

Il avait besoin de poser un visage sur la personne
qui allait venir à la maison.

​Je lui ai dit, qu’au lieu d’envoyer le rapport,
nous irions directement le déposer là où travaille cette dame.
Ainsi, nous verrons à quoi ressemble cet endroit …
et, si elle était là, nous pourrions peut-être la voir …

***

​Absente toute la journée samedi,
je n’ai pas avancé sur mon rapport !

Oh là là ! quel week-end !

​Deux jours entiers à travailler sur le rapport !

En ce dimanche matin, j’ai du mal …
je n’arrive pas à formuler mes choix éducatifs
Quelque chose cloche … mais quoi ?

​J’ai beau faire des phrases, noter mes idées …
mais, je n’arrive pas à écrire quelque chose de cohérent …
​jusqu’à ce que Natacha appelle et que j’en discute avec elle.

​Elle me suggère de prendre les choses différemment …
de partir des compétences attendues
plutôt que de mes choix éducatifs.

​En effet, en répondant d’abord aux attentes de l’inspectrice,
elle sera ensuite plus attentive à ma façon de faire.

J’avoue que, sur le coup, je ne suis pas très enthousiaste …
j’imagine le travail titanesque pour raccrocher
les compétences d’Esteban à celles de l’école !

Au point où j’en suis, je n’y arrive pas, je pédale dans la semoule …
alors, après tout, pourquoi ne pas essayer ?

​Je reprends

– les compétences du socle « Cycle 2 » sur le site Educsol
​- le livre des connaissances et compétences de CP/CE1
​- un programme de CP trouvé sur le net

Je commence donc mon travail de fourmi en reprenant mon cahier
sur lequel, la semaine dernière, j’ai noté tous les apprentissages
d’Esteban depuis 2014 … J’apprécie d’avoir anticipé,
car je n’ai plus qu’à le feuilleter pour compléter les compétences du socle !

​Je reconnais qu’il est beaucoup plus logique de procéder de cette façon …
Merci Natacha !

Dimanche, j’avance sur l’apprentissage du français et des maths
en mixant les docs du net, mes propres documents
et ce que je peux noter de mémoire.

Dès que j’ai terminé les compétences pour le français,
je les porte chez ma maman pour qu’elle les tape.

​Pendant qu’elle assure la frappe, moi, je travaille sur les maths …

***

Lundi matin, je lui apporte les maths (rédigés dimanche)
et les langages des arts et du corps, écrits le matin même (de 6h30 à 9h).

​Pendant qu’elle tape, je reste près d’elle pour l’aider, si besoin,
à déchiffrer mon écriture ou voir ce qu’elle ne comprend pas …
tout en avançant les Outils et la formation de la personne
et du citoyen, et ce, jusqu’à 13h.

Après une courte pause, nous poursuivons assidûment notre tâche
jusqu’à 15h36 … heure précise à laquelle je termine ma collecte !

​Maman tape toujours et je reste avec elle jusqu’à 18h
pour l’aider à y voir plus clair dans toutes ces notes !

Inutile de vous dire que nous sommes toutes les deux fatiguées
et même complètement épuisées après une telle journée …

Motivées par ce que nous avions commencé,
nous voulions absolument terminer !
Maman termine après le dîner … Merci Maman !

​Maintenant que tout est frappé, il me reste à remettre en forme
et à mettre en gras les compétences demandées.

Dans cette partie, j’ai donc repris toutes les compétences d’Esteban
et les ai traduites en compétences attendues par l’école,
tout en y ajoutant, pour chacune, l’intelligence multiple correspondante …

​Effectivement, cela s’est avéré plus facile de commencer
par les compétences attendues !

Pour ordonner ce rapport, j’ai aussi à assembler toutes les parties
sur les sorties, le matériel, mes choix pédagogiques
avec cette énorme partie ​sur les compétences !

Il reste encore du travail …
mais, le plus gros a quand même été réalisé …

​Ouf ! Cela m’enlève une grosse épine du pied !

***

Cet après-midi, je retourne chez ma maman
pour revoir ce qu’elle a tapé hier soir
et apporter quelques modifications …
ce qui me prend encore 1h30 !

.

L’apprentissage informel et … l’inspection !

.

Cette année, puisqu’Esteban a eu 6 ans en Octobre,
nous attendons, pour la première fois, la visite de l’inspectrice.

Nous sommes avertis de son passage, un mois à l’avance,
par mail et par courrier postal …

Comme nous approchons de la fin de l’année scolaire,
je pense qu’elle ne saurait tarder !

​Alors, plutôt que d’attendre la lettre, lundi j’ai décidé de commencer
à préparer mon dossier pour cette année 2016-2017.

Mais,

– Comment m’y prendre ?

– Que vais-je noter ?

​Oh là là ! … j’ai besoin de me recentrer.

​En tout premier, quel est mon objectif et quels sont mes besoins ?

En répondant à ces questions, je vais éviter de partir dans tous les sens !

Mon objectif

– rédiger un rapport sur ce que je fais avec Esteban

Mes besoins

​- structurer mes pensées (euh ! là, il y a du boulot !)

– montrer de quelle façon je procède et à partir de quoi je travaille

​- éclaircir ma façon de procéder afin de pouvoir la partager

​- me rassurer, me sécuriser en élaborant un compte-rendu clair
et structuré qui explique

​ . notre façon de faire (à partir d’un exemple concret)
​ . les progrès d’Esteban (au travers des intelligences multiples)

​- relier les intelligences multiples à la grille des compétences scolaires

En cherchant des infos sur le net, j’ai découvert que certaines familles
avaient réalisé des diaporamas sur l’ensemble de l’année scolaire.
​Cette idée me tente, je la trouve très intéressante …

J’ai donc un rapport à rédiger et peut-être un diaporama à monter !
Comment m’organiser ?

​Dans la journée, c’est difficilement réalisable …
il me reste le soir !

Lundi soir, je me suis posée pour noter mon cheminement.

​J’ai également répertorié tout ce que nous avons fait sur Napoléon.
C’est ce travail que j’ai choisi de présenter comme exemple concret,
avec toutes les intelligences multiples qu’Esteban a développé
en se passionnant pour ce sujet.

Mardi soir, à l’aide de mes articles du blog et de mes cahiers,
j’ai listé les activités réalisées, en y précisant l’intelligence
à laquelle Esteban a fait appel.

J’ai aussi structuré mes pensées, en notant les différentes
façons dont je procède, en 14 points.

​Je m’apprêtais à noter les difficultés rencontrées par Esteban
lorsque j’ai réalisé qu’il serait plus intéressant de relever
ses points forts et ses acquisitions …

« OK ! Mais, comment les répertorier ? »
​ »Pourquoi pas à l’aide de mon dossier ‘Intelligences multiples’ ? »

Je repends donc les compétences de chacune de ces intelligences
et note toutes celles qui correspondent aux acquis d’Esteban.

​Mercredi, j’ai effectué des recherches sur les compétences à acquérir en CP
afin de les relier aux intelligences multiples … mais, je n’étais pas motivée …
je me suis écoutée et ai arrêté !

Jeudi soir‌, après avoir publié mes articles du jour,
je n’avais plus envie de faire quoi que ce soit …

​Si je rédigeais le rapport … parce qu’il le fallait …
parce que je devais le faire … je n’y prendrais pas de plaisir
et je ne m’écouterais pas !

Je me suis donc écoutée et suis allée dormir !

***

Vendredi,‌ je n’étais pas plus motivée …
j’ai donc attendu le week-end prolongé pour m’y mettre.

​Coïncidence ou pas ?
Samedi midi, je reçois la lettre recommandée
de l’Inspection académique me notifiant
la visite de l’inspectrice dans un mois !

​Ce même jour, je lis le manuel de Claudia Renau
« L’Apprentissage informel expliqué à mon inspecteur »
tout en prenant des notes.

Je retiens 7 points à aborder dans le rapport

​1 – Mes choix pédagogiques

​2 – Les activités depuis un an

3 – Les principales sorties

4 – Les ressources utilisées

5 – Les notions abordées

6 – Le bilan succinct des progrès d’Esteban

7 – Les questions à poser à l’Inspectrice

… et commence à y répondre, non pas dans l’ordre donné,
mais en tenant compte de ce qui me motive le plus.

​Je débute par les « Sorties », puis, les  » Ressources utilisées »,
je réponds en partie à la question « Mes choix pédagogiques »
que je compléterai en reprenant mes notes.

​J’aborde ensuite les « Activités » … et c’est là que ça ce complique …

​En imprimant les compétences du C.P., et en lisant le manuel de Claudia Renau,
je me suis aperçue, d’une part, qu’il était assez complexe de dresser
des parallèles entre tout ce que nous faisions et les compétences à acquérir
et que, d’autre part, le fait de morceler les apprentissages d’Esteban n’avait aucun sens.

Mais alors, comment procéder puisque l’Inspection académique
demande de noter le programme ? … et moi, je n’en ai pas vraiment !

​Par contre, ce que je peux faire c’est noter toutes les activités
et thèmes abordés et les regrouper … pour cela, heureusement j’ai le blog !

Je vais donc m’atteler à cette tâche fastidieuse
et reprendre le blog depuis sa création.

Je suis consciente que l’on ne me demande pas ce travail mais moi,
pour me structurer, j’ai besoin de tout reprendre et de tout noter
pour avoir une vision globale de l’évolution d’Estéban.

​Tout d’abord, je vais prendre des notes dans mon cahier de brouillon,
puis, afin de disposer d’un document récapitulatif, je les organiserai
dans un autre cahier « Les apprentissages informels d’Esteban ».

​Dimanche matin, je note donc l’ensemble des activités 2014 et,
en début d’après-midi, je recopie ces notes.

J’enchaîne en listant les activités de l’année 2015
que je termine juste avant le diner.

​Juste une petite pause « rituel du soir » et, pendant 2h30,
je retranscris l’ensemble de l’année 2015.

​Oh là là ! cela me prend un temps fou …
mais qu’est-ce que c’est sympa de revoir
tout ce qui a été fait et tous les sujets abordés …
j’en suis impressionnée et je nous félicite !

En ce qui concerne l’année 2016, plus conséquente​,
je pense noter directement dans le cahier des « apprentissages »
et faire deux parties, une de janvier à août
et une de septembre à décembre afin de tenir compte du « passage en CP ».

Je procède donc de cette façon et, il ne me reste plus
que la période de janvier à août 2016 et l’année scolaire 2016-2017.

​Je pense que ce sera plus rapide car je n’ai pas écrit autant d’articles
sur le blog et j’ai pris beaucoup moins de notes dans mes différents cahiers
d’apprentissage (Histoire, Clé de sol, Imagio, les lettres, les chiffres …)…
car je n’ai pas été aussi régulière en suivi que sur le blog.

En réalisant ce travail de fourmi, je prends conscience de tout le temps
que j’ai consacré chaque jour, à la rédaction des articles sur le blog …

Cela me conforte dans ma décision, prise il y a quelque temps,
de procéder différemment car j’y passais vraiment trop de temps.

​Néanmoins, je ne regrette pas d’avoir expérimenté cette façon de faire,
cela m’a permis de pouvoir en changer … et d’en trouver une plus adaptée !

Je suis aussi contente d’avoir pris le maximum de notes car,
aujourd’hui, cela me fait très plaisir de retrouver
l’ensemble des articles et de constater tout ce qu’Esteban a réalisé !

Ce matin, je m’attelle donc à la période de janvier à août 2016 ….

***

Je consacre une grande partie de ma journée à no‌ter
les activités de ce début d’année, directement sur le cahier.

A 15h30, j’atteins mon objectif et, pour me changer les idées,
je sors prendre l’air avec Esteban … J’éprouve le besoin
d’une plus grande pause et ne reprends donc l’écriture de cet article
qu’à 20h45 … avant de me replonger dans le rapport.

​Il est clair que je ne « m’attaquerai » pas à l’année scolaire 2016-2017 ce soir …
j’en ai un peu marre de reprendre les articles un par un, d’autant que,
pour cette période, j’aurai aussi à reprendre mes cahiers …

​Etant donné que je ne sais pas encore comment je procéderai,
je laisse le temps à ce projet de mûrir en moi …

Par contre, je vais peut-être reprendre les questions déjà travaillées,
les peaufiner et/ou extraire tous les thèmes abordés, à partir de mes notes
de ces deux derniers jours …

​Je ne sais pas encore, je vais voir … et, si je ne suis pas motivée, je ne ferai rien !

​J’ai profité de ce week-end prolongé pour avancer car Esteban était avec son papa …

​A partir de demain, je ne pourrai travailler sur le rapport que le soir …

***

Du perfectionnisme au lâcher prise !

.

C’est une des premières fois qu’Esteban m’aide pour le découpage d’un jeu ;
ensemble, nous finissons les cartes des nombres.

Pourquoi ne l’ai-je pas laissé participer plus tôt à ce genre d’activité ?

La première raison est que, bien souvent il n’est pas là quand je le fais,
soit il joue, soit il dort, soit il est avec Mamilie.

La deuxième est que, pour nourrir mes besoins de beauté et d’harmonie,
je fais très attention lors du découpage.

J’ai longtemps cru que cela venait du fait que j’étais très perfectionniste
et que je voulais des créations parfaites à mes yeux !

En travaillant sur mes croyances, je me suis rendu compte que ce besoin
de perfection n’en était pas un, mais que le réel besoin qui se cachait derrière
était bel et bien un besoin de beauté et d’harmonie.

Hier, lorsqu’Esteban m’a demandé de m’aider à découper,
j’ai rapidement pris du recul pour observer
et analyser la situation, j’ai pensé

« OK, je vois qu’il est super motivé pour m’aider …
et aider nourrit son élan de Vie ».

« OK, il est super heureux de réaliser quelque chose avec moi et,
moi, je suis super heureuse de le voir si motivé ».

« En faisant ensemble cette activité, nous allons pouvoir échanger ;
Esteban va se familiariser encore plus avec les nombres et,
à deux, nous allons avancer beaucoup plus vite et enfin finir ce jeu ».

Alors, je lui dis

« OK, va chercher tes ciseaux »

Puis, je lui montre comment découper les cartes
afin d’en mettre un maximum sur une feuille plastifiée.

Il observe et remarque que je coupe à ras des traits
et en suivant les arrondis.

Il fait de même et nous finissons tout, à l’exception de 5 cartes
non plastifiées car la feuille n’est pas complète.

Nous nous félicitons réciproquement d’avoir terminé ce jeu
que nous avons adoré faire ensemble !

En nous donnant ce dont nous avions besoin pour nourrir nos élans de Vie,
nous avons aussi donné à l’autre le meilleur de nous-mêmes …
et ceci est beaucoup plus important que d’avoir des cartes parfaitement découpées !

Le fait d’avoir partagé cette activité avec Esteban,
m’a apporté beaucoup plus de Joie, que si je l’avais fait seule.

.

Nourrir son élan de Vie

.

Depuis le début de l’année, j’apprends à me nourrir
de ce dont j’ai besoin, en me demandant tout au long de la journée,
« par dons d’Amour pour moi, qu’est-ce que j’ai besoin de nourrir en moi
(mon élan de Vie ? de me ressourcer ?) … et je me le donne ».

Au départ, je me posais cette question,
à moi-même, intérieurement ; puis, à haute voix
devant Esteban, et maintenant je la lui pose régulièrement.

Le soir, lors du rituel, je dresse à haute voix
le récapitulatif de tout ce qu’il s’est donné
pour nourrir son élan de Vie.

La question est « Comment je sais ce qui nourrit son élan de Vie ? »,
car pour le savoir, il est nécessaire de faire un travail sur soi,
en étant attentif à chaque fois que nous ressentons une émotion forte, du genre :

– larmes devant un film
– indignation profonde devant une situation qui se déroule devant nous
– moment de joie intense dans une situation particulière
– moment de paix et de plénitude
– film ou livre que tu pourrais revoir ou relire sans t’en lasser
– moment où nous nous mettons en action sans voir le temps passer
– personnes que tu admires profondément

En récapitulant tout cela sur un cahier, et en essayant d’y trouver
les points communs, nous trouvons des indices de :

– ce qui nous rend vivants
– ce qui nous touche le plus dans la vie
– ce qui nous motive à agir

et qui nourrit donc notre élan de Vie.

(Merci Sofia pour ce résumé qui m’évite de reprendre
tous nos cours et cahiers !).

Cette recherche sur l’élan de Vie, je l’ai menée pour moi,
patiemment, il y a quelques mois et, je l’avoue,
cela m’a pris beaucoup de temps.

Alors, comment sais-je pour Esteban ?

En fait, en comparant mon profil « métamorphose » et ce qui nourrit
mon élan de Vie (formation professionnelle suivie avec Flora, afin de définir
les couleurs de vêtements (= les actions que l’on pose dans le Monde),
les matières ( = l’énergie que l’on met dans ces actions),
et les formes ( = la place que l’on prend dans le Monde),
j’ai réalisé qu’il existait une parfaite concordance …

Tout cela, je le sais en théorie depuis plusieurs mois,
et ce n’est que ces derniers jours que je le ressens vraiment,
en apprenant à me « donner » ce dont j’ai besoin.

Plus je me donne des dons d’amour, plus je nourris en moi ce qui y est déjà,
car les dons d’amour que je m’apporte sont mes Dons, mon Art …
que je retrouve dans le résumé de mon profil « métamorphose ».

Donc, pour trouver l’élan de Vie d’Esteban,
j’ai tout simplement repris son profil.

– Il a posé des actions, pour donner du plaisir à autrui,
en créant des cadeaux pour son papa

– Il les a réalisées avec joie et légèreté

– Il s’est donné les moyens et le temps de réaliser
ce qui lui tenait à cœur (en créant plus de 19 lettres,
qu’il a décorées avec patience) pour que, vendredi soir
lors du retour de Yann, tout soit prêt sous le sapin !

C’est en me donnant mes dons d’amour, et en ressentant toute la Vie
que cela m’apporte en moi, que je comprends l’importance
de se donner ce dont nous avons besoin.

C’est assez difficile de l’expliquer avec des mots,
le mieux est de le vivre et de se les donner.

Essayez, et vous verrez toute la Vie que vous nourrissez en vous
et tout l’Amour que vous vous apportez, en vous « donnant » !

En découvrant cela, j’ai voulu voir si, naturellement,
les enfants se donnent ce dont ils ont besoin,
si nous les laissons s’exprimer …

J’ai été stupéfaite de constater, en observant Esteban cette semaine,
qu’il se donne bel et bien tout ce dont il a besoin !

Je suis heureuse de ne pas l’avoir arrêté dans son élan,
lorsqu’il a pris tous les papiers cadeaux et un certain
nombre d’enveloppes.

Je dois avouer que, dans un premier temps, j’ai pensé

« Oh là là ! toutes ces enveloppes et ce papier gaspillés, mais pourquoi ? »

Je l’ai accepté, j’ai pris de la hauteur pour changer mon angle de vue,
et j’ai surtout réalisé que c’est moi qui aurait gaspillé
tout son élan de Vie et d’Amour pour lui en l’arrêtant.

Je me réjouis d’avoir réagi de cette façon, car ça fait toute la différence !

Esteban s’est donné les moyens d’aller au bout de ses dons !

Il est si heureux de créer tout cela, ses yeux brillent …
il profite du voyage autant que de la destination !

Waouh! lequel de nous deux est en apprenti Sage cette semaine ?

.

.

Un point sur mes cahiers

.

Tôt ce matin, en notant sur les cahiers d’Esteban,
je me rends compte que je n’ai pas ouvert de cahiers
correspondant à Imagio, Clé de Sol, Agilo et Bout-en-train …

J’y remédie de suite.

En fait, je prends conscience que j’ai ouvert les cahiers
directement liés à mes intelligences multiples,
celles que je développe le plus.

Désormais, je porterai davantage mon attention
sur ces autres intelligences car,
même si je le remarque moins,
Esteban les développe également.

Il adore écouter la musique, produire des sons,
apprendre en faisant ou faire des puzzles …

Ce qui est étonnant, hormis Clé de Sol
que je n’ai jamais réellement développé,
c’est que j’ai fait l’impasse
sur les 3 intelligences pourtant développées auparavant

.