La trophallaxie

.

En se lavant les mains avant le diner,
Esteban me parle … de la trophallaxie !!!

J’en reste bouche bée
et me demande ce qu’il vient de dire.

Puis, je me souviens avoir entendu ce mot
dans un « C’est pas sorcier » sur les abeilles.

Je pense qu’il s’agit du fait qu’une abeille régurgite
de la nourriture au profit d’une congénère.

Je demande à Esteban :

« Tu me parles de la trophallaxie des abeilles ? »

 » Non, des fourmis ! »

Exceptionnellement, il a regardé, seul, un « C’est pas sorcier »
sur les fourmis … il en sait donc plus que moi  !
En y réfléchissant bien, je me dis que ce ne serait pas étonnant …

Je vérifie quand même sur internet, pour en avoir le cœur net.
Selon Wikipédia :

« Les fourmis ouvrières, ainsi que les abeilles
et les guêpes ouvrières possèdent deux estomacs ;
le premier est destiné à la digestion de l’insecte lui-même.
Lorsque l’un deux ingurgite de la nourriture,
la majeure partie de celle-ci est stockée dans le second estomac,
le jabot social, appelé également estomac social.
La trophallaxie consiste en une régurgitation
de la nourriture pré-digérée contenue dans le jabot social
afin de nourrir d’autres insectes de la colonie.
Ce transfert ne concerne pas exclusivement les aliments
mais permet également de communiquer des informations
sur la source de nourriture partagée. »

Les fourmis, elles aussi, pratiquent bien la trophallaxie !

Bravo Esteban !

.

Publicités

Encore des abeilles … mais, pas de fourmis !

.

A la suite d’un « Bus magique » sur le cacaoyer,
nous continuons sur notre lancée
et visionnons un « C’est pas sorcier »,
tant le sujet est passionnant.

Puis, nous allons observer nos abeilles et nos fleurs.

Diapositive1

Pendant qu’Esteban fait butiner ses abeilles plastifiées
et s’évertue à recueillir le pollen sur leur plastique,
je cherche à observer le pistil des fleurs …

Je vois les étamines, mais pas le pistil !

Après plusieurs tentatives à la loupe,
à la pince à épiler, je l’aperçois enfin.

Diapositive4

Je constate qu’il s’agit, en fait,
de la partie centrale de la fleur,
que nous découvrons lorsque les pétales
et étamines sont tombées.

Diapositive5

Je partage ma découverte avec Esteban.

Lui, me montre tout le pollen
qu’il a recueilli sur ses abeilles.

Puis, il secoue les fleurs pour en récupérer d’autre et,
à notre grande surprise, une quantité de pucerons
tombent aussi sur la table !

Diapositive2

Je suis impressionnée, tant par le nombre,
que par le fait que nous ne les ayons pas vus avant …

Esteban décide de les récupérer dans une boite,
pour que les fourmis puissent manger leur miellat …

Il souhaite aller chercher des fourmis mais,
le sol est mouillé, nous n’en trouvons pas …

Nous allons demander à Christiane si elle en a vues …

Elle nous explique que les fourmis ne sont pas encore sorties,
ce que nous confirmera plus tard Monsieur Verger …

Qu’à cela ne tienne … nous en profitons pour observer la nature !

.

Du velcro sous les abeilles

.

Quand je pense à la patience dont Esteban a fait preuve ce matin,
en faisant transporter le pollen à ses abeilles,
je crois que ce serait chouette qu’il continue avec Mila.

Je colle des velcros mâles sous son abeille
et son grillon en plastique,
pour que chacun puisse récupérer le pollen
(en réalité des pompons déposés sur la table !)
et le transporter à la ruche !

DSC06286

Mais, comment représenter le jabot de l’abeille ?

Avec une paille ? De cette façon,
chaque enfant disposerait de 2 récipients
et pourrait aspirer le continu de l’un
pour le recracher dans l’autre …

Ou bien, leur donner une pipette
pour qu’il transvase d’un récipient dans l’autre ?

.

Le bus magique à la maison

.

Devinez quel « Bus magique » Esteban souhaite regarder ce matin ?

Celui sur les abeilles bien sûr …
et pourtant, nous l’avons déjà visionné à maintes reprises !

Une fois la vidéo terminée, il met en pratique tout ce qu’il a vu.

– Il va chercher le vase de fleurs, l’apporte dans la salle
et récupère une partie de ses abeilles plastifiées pour les faire butiner.

DSC06279

– Il ne prend que les ouvrières car il a déposé la reine
dans la ruchette pour qu’elle ponde.

– Dans la ruche, il laisse les faux-bourdons (car ils ne butinent pas)
et un certain nombre d’ouvrières, qu’il place près des larves
et des œufs pour qu’elles s’en occupent.

Tout en faisant butiner ses abeilles,
il me parle des organes mâles et femelles.

Il fait aussi tomber le pollen sur la table
pour que ses abeilles le transportent …

A leur arrivée à la ruche, les abeilles ouvrières sont contrôlées
par les gardiennes … pour s’assurer qu’elles possèdent les mêmes phéromones !!!

DSC06287

Si elles ont la même odeur, Esteban les fait entrer !

Puis, les abeilles transforment le nectar en miel …

… et Esteban commence à confectionner des sucettes au miel.

DSC06277

Il monte une boutique afin de pouvoir vendre ses produits cet après-midi à Mila !

… Comme dans le bus magique !

.

Des œufs en cascade !

.

Ce matin, Esteban choisit un « C’est pas sorcier » sur les œufs …
cela tombe vraiment très bien, car il aborde l’oviparité
et la viviparité que je souhaitais revoir avec lui.

Nous avions déjà abordé le sujet
en faisant des recherches sur les requins,
et j’avais trouvé des sites fort intéressants
qui m’avaient donner envie de revenir sur ce sujet.

http://grandir-et-semerveiller-sans-ecole.blogspot.fr/2014/04/les-ovipares.html
http://ekladata.com/if7-Tis3blQiyD5aETmyzx_ez2k.pdf

Après avoir consulté ces sites, je propose à Esteban
de prendre ses animaux (en plastique et plastifiés)
et de placer un œuf à côté de ceux qui pondent
(en guise d’œufs, nous utilisons les flocons de maïs
en attendant ceux que Mamilie va nous apporter).

Et là, surprise ! Il donne tous les œufs à la reine des abeilles !

DSC06274

Lorsque Mamilie apporte les œufs, je propose un nouveau jeu.

Sur un site, je me souviens avoir vu un jeu de dés
pour apprendre à compter, il s’agit en fait
de rentrer des abeilles dans une ruche,
en fonction du nombre donné par le dé.

Je demande à Esteban s’il serait d’accord
pour sauver les œufs des abeilles en utilisant des dés.

Je lui explique la règle du jeu, il accepte mais …
avec 2 dés chacun !

A chaque lancer, nous additionnons donc les nombres
figurant sur les 2 dés et sauvons autant d’abeilles …

Nous nous amusons à jeter les dés, à compter
et à sauver les œufs des abeilles le plus rapidement possible …
nous courons de l’endroit où nous lançons les dés
à celui où se trouvent les œufs …

DSC06271

En s’amusant et en bougeant comme Agilo,
Esteban enregistre des notions de calcul !

Il fait également appel à Imagio,
en reproduisant la suite d’œufs que je lui présente …
puis, nous inversons les rôles
et c’est à moi de reproduire la suite qu’il réalise …
et ce, jusqu’à ce que nous épuisions notre réserve !

J’avoue qu’au départ c’est assez facile car nous avons des doubles,
mais au fur et à mesure l’affaire se corse,
puisqu’avant de poser un œuf, il est indispensable de s’assurer
qu’il y en a bien un autre identique !

Pour finir, Esteban gonfle 5 ballons en guise d’œufs
et, dans chacun, y glisse une abeille ouvrière …

Demain, à l’aide d’une lampe de poche,
nous regarderons si nous pouvons distinguer
les formes à l’intérieur du ballon.

Pour la petite histoire, ce soir nous mangeons des œufs à la coque !

.

Une ruche dans le salon !

.

Yann sort l’une des ruches entreposées dans le garage
et qu’il prévoit d’installer dehors aux beaux jours.

Nous l’étudions et constatons que
notre ruchette dadant est composée de

DSC06255

. 6 cadres
. un nourrisseur
. et un toit

Esteban manipule les différentes pièces
et les observe avec attention.

Il m’explique par où entrent les abeilles
et où elles reçoivent leur nourriture.

Il dépose ses perles dans le nourrisseur
et sort ses insectes en plastique afin de recréer son monde …

Tout en écoutant ses histoires imaginaires,
je plastifie le jeu des abeilles
ainsi que toutes celles qu’Esteban a pris le temps de découper …
et il les utilise dans la foulée !

Il commence par les trier

. d’un côté les reines,
. de l’autre les ouvrières,
. et, dans une 3ème assiette, les faux-bourdons

Puis, il les compte …

Et pour finir, il reprend le cycle de vie de l’abeille
avec ses 7 étapes, et le remet dans l’ordre …

DSC06265

.

 

Les jeux sur les abeilles

.

abeilles à imprimer1  rucheaimprmier5

Pour réaliser les fiches, je me suis inspirée de ces liens

https://drive.google.com/file/d/0B1xKTEnV4KdiZFJEc2JGeEJqbDQ/view?pref=2&pli=1

http://ecolechezyounous.over-blog.com/article-lapbook-sur-les-abeilles-acheve-79151127.html

http://apisudest.fr/jeux-abeilles-ouvriere/

http://maliluno.eklablog.com/les-abeilles-a2844726

[Embed] http://www.recreatisse.com/wp-content/uploads/2014/05/ABEILLES-12.pdf [/ embed]

Par contre, je projette d’en créer d’autres
sur les différents rôles tenus par les abeilles
dans la ruche tout au long de leur vie et,
cette fois, je puiserai des idées dans les cartes ci-dessous

jeu-les-métiers-dune-abeille-ouvrière1

http://apisudest.fr/jeux-abeilles-ouvriere/

Esteban souhaite que je lui imprime des reines, des ouvrières
et des faux-bourdons pour mettre dans les ruches qu’il construit
avec les kaplas … les œufs y sont représentés par des perles !

Je prépare donc l’impression, et comme il reste de la place,
j’imprime également les cycles de vie des abeilles.

rucheaimprmier3

DSC06263

 

.

Les ruches et les abeilles

.

Ce matin, Esteban se prépare une cracotte au miel
et s’engage sur ce sujet …

Le thème du jour est donc tout trouvé :
nous nous penchons sur les abeilles …

Il aime bien les abeilles, surtout depuis qu’il est allé voir
les ruches de Patrick.

Il prend toujours beaucoup de plaisir
à écouter son papa et Patrick en discuter.

à partir de

Puisque je possède déjà une fiche
sur les différences de physionomie de la guêpe,
du bourdon et de l’abeille, je vais plutôt développer
le cycle de vie de l’abeille.

Je commence mes recherches et clique sur « images »

https://www.google.fr/search?q=cycle+de+vie+des+abeilles&biw=1280&bih=873&source=lnms&tbm=isch&sa=X&sqi=2&ved=0ahUKEwjfiuC7hpbLAhVFNhoKHZVNDx8Q_AUIBigB

j’y trouve plein d’infos intéressantes …

Moi qui pensais seulement imprimer et plastifier un cycle de vie,
je m’aperçois que le sujet mérite d’être approfondi !

Je vais donc refaire des fiches !

.

.