Notre système solaire

.

Après avoir regardé un « c’est pas sorcier »
pour connaître la couleur des planètes,
Esteban se lance dans la peinture.

Diapositive4

Il commence par peindre Neptune,
la plus éloignée, et termine par le soleil.

A chaque fois qu’il peint une planète,
je consulte les notes prises ce matin
et nous en vérifions la couleur
et l’ordre sur le « leapfrog ».

Diapositive5

Esteban peint certaines planètes avec leur vraie couleur …
Mars en rouge … Neptune, planète gazeuse, en bleu …
Vénus en doré … la Terre en bleu pour les océans …

D’autres, telles Saturne, Jupiter et Uranus,
ont droit à plus de fantaisie !

Dès qu’une planète est terminée, j’écris son nom sur un papier
en articulant les lettres de façon exagérée.

Esteban découpe les noms pour en faire des étiquettes
que nous plaçons devant les planètes.

Diapositive6 Diapositive7

Lorsqu’il a terminé, nous faisons le récapitulatif
mais je ne sais pas encore comment l’aider à les retenir dans l’ordre.

DSC05714

J’ai l’idée d’aller chercher sur internet
des chansons sur les planètes :

[Embed] https://youtu.be/BZ-qLUIj_A0 [/ embed]

[Embed] https://youtu.be/Wd_EIdZrvaU [/ embed]

[Embed] https://www.youtube.com/watch?v=NLhqWE3kxgQ [/ embed]

ainsi que des infos complémentaires
que je potasserai cet après-midi :

http://www.educatout.com/activites/themes/les-planetes.htm

http://www.montremoicomment.com/scolaire/comment-retenir-l-ordre-des-planetes-du-systeme-solaire.html

https://books.google.fr/books?id=l04rAwAAQBAJ&pg=PA273&lpg=PA273&dq=chansons+du+syst%C3%A8me+solaire&source=bl&ots=FaHqxr7_x8&sig=tY0HnG9w703fKZuxRHNKod9GJBI&hl=fr&sa=X&ved=0CFYQ6AEwCWoVChMI4-CGw9yFyQIVzG8UCh1hWgB6#v=onepage&q=chansons%20du%20syst%C3%A8me%20solaire&f=false

http://eslgeorge.blogspot.fr/2011/12/solar-system-song-chanson-du-systeme.htm

.

Publicités

Un système solaire miniature.

.

Dès que Mamilie apporte ce jeu trouvé en braderie,
Esteban veut le monter.

Je le laisse d’abord faire à sa façon,
puis je lui explique qu’il est préférable
de connaître les planètes pour les classer
de la plus éloignée à la plus proche du soleil.

Nous commençons par classer les tiges
de la plus grande à la plus petite
avant de fixer sur chacune
la planète correspondante.

DSC05679

En cherchant les différentes planètes,
Esteban écoute ce que dit son crayon « leapfrog » …
Mars est la planète qui tourne le plus vite
et Neptune celle qui tourne le plus lentement.

Il les fait tourner autour du soleil …

observe … et comprend pourquoi !

DSC05681

Il ne nous reste qu’à les peindre …
et de plus, elles brillent dans la nuit.

Génial !

.

Chacun écoute ses besoins

.

Esteban a besoin d’être seul.

Il reste dans sa chambre jouer
avec ses leapfrog sur le corps humain
et sur le système solaire.

DSC04134

Ensuite, il descend jouer avec ses dinosaures.

Comme il a vu faire les paléontologues
dans différents reportages,
il recouvre les os …
avec du papier toilette !

Esteban écoute ses besoins et moi les miens …
je profite donc de ce temps
pour faire le « mène à je »
dans ma tête et dans la maison.

Soudain, Esteban entend du bruit à l’extérieur …

.

La machine à alphas.

.

DSC03638

Je propose à Esteban la machine à syllabes,
il est d’accord … mais ne veut que les alphas.

Nous passons plusieurs bandes d’alphas dans la machine.

Il voit « ba » .. et dit « baba » …
« ca » et dit « caca » …
« da » et dit « dada » !

Il double tous les sons qu’il lit
avant de chercher les mots commençant par ces syllabes :

« mi » comme Mila
« gigi » comme Ginette
« coco » comme Coline !

.

A la découverte du système solaire

.

La visite se termine par la séance du planétarium
sur notre système solaire.

img_1237479138157

Le présentateur nous montre
tout d’abord les quatre planètes géantes gazeuses …
Jupiter … Saturne … Uranus … Neptune …
situées bien au-delà de l’orbite de la terre.

Il nous présente certaines lunes spécifiques à Saturne et à Jupiter …
des lunes sans atmosphère (comme la nôtre) …
Titan avec son atmosphère très dense
et ses mers de méthane …
Io avec son activité volcanique.

D’autres lunes ressemblent davantage à des astéroïdes
telles certaines lunes de Neptune …
Jupiter et sa tempête gigantesque, plus grande que la terre,
avec des vents à plusieurs centaines de km/h …
Saturne et ses anneaux formés de glaces et de roches.

Notre visite du système solaire se poursuit
avec la visite des quatre planètes rocheuses …
Mercure … Vénus … La Terre … et … Mars.

La planète Mercure n’a aucune atmosphère
et la température de sa surface
oscille entre 400 ° et -180 °Celsius.
En ce qui concerne Venus, sa température est également très élevée,
aux alentours de 400 ° Celsius.
Ceci est dû à sa couche nuageuse très épaisse.

Mars, quant à elle, possède une atmosphère très ténue
ainsi qu’une calotte glaciaire de neige carbonique,
on peut y voir des traces d’érosion .
Ce qui est le plus spectaculaire sur Mars,
c’est son volcan éteint, le mont Olympe,
qui culmine à plus de 22 km de hauteur !

Entre les planètes telluriques et les planètes gazeuses,
il existe une ceinture d’astéroïdes internes et,
au-delà des géantes gazeuses, la ceinture de Kuiper
où des planètes naines de la taille de Pluton y gravitent.

C’est la raison pour laquelle Pluton a été rétrogradée
en planète naine et ne fait plus partie des planètes
de notre système solaire …
jusqu’à sa prochaine réhabilitation … !

.

.

Jupiter !

.

Ce matin, à peine levé, Esteban passe devant l’ordinateur
et s’écrie « c’est Jupiter ! » …
en effet, sur l’écran figure une image
de la face pôle sud de Jupiter !!!

Son papa est interloqué et n’en revient pas
qu’il ait reconnu cette planète …
Esteban va alors chercher sa carte leapfrog
et lui montre … Jupiter … Mars … et une comète !

DSC02943

Assez surpris par ses connaissances, son papa ne manque pas de le féliciter …

Tout content, il retourne dans sa chambre
et prend son crayon leapfrog …
pour approfondir ses connaissances sur le sujet !

.

Planétarium

.

DSC02522

Aujourd’hui, nous sommes allés au planétarium.

Nous avons regardé les planètes de notre système solaire …
les planètes rocheuses : Mercure, Vénus, la Terre et Mars …
les planètes géantes gazeuses : Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune …

Ensuite, l’animatrice nous a montré
ce qu’il nous était possible de voir,
à l’œil nu, dans notre ciel nocturne d’aujourd’hui :

DSC02524

– Des étoiles filantes …
elles se forment par l’entrée de poussière
et de micro-météorites dans notre atmosphère terrestre

.

– Des satellites artificiels …
ils ressemblent à des petits points lumineux
qui se déplacent à vitesse constante …
en fait, ce que nous voyons, c’est le reflet du soleil
sur leurs panneaux solaires.
Le plus gros et le plus lumineux est le satellite
de la Station Spatiale Internationale (ISS).

.

– Des étoiles …
elles sont comme notre soleil.
Par un ciel dégagé de toute pollution lumineuse,
nous pouvons apercevoir environ 4500 étoiles à l’œil nu …
bien qu’elles soient très éloignées de nous.

Nous distinguons différentes constellations,
presque toutes liées à la mythologie grecque (Pégase, Orion, …).

* Bételgeuse est l’une des étoiles les plus grosses
que nous connaissons, elle fait partie de la constellation d’Orion
et est entre 900 et 1200 fois plus grosse que notre soleil !

* La Grande Ourse ressemble à une casserole …
c’est l’une des constellations les plus connues …
elle permet de déterminer la position de l’Étoile Polaire …
qui, elle, fait partie de la queue de la Petite Ourse.

* La constellation de Cassiopée a la forme d’un « W » …
elle permet également de trouver la position de l’étoile Polaire …
étoile sur laquelle les navigateurs se basaient
pour déterminer leur position sur le globe.

.

– Des galaxies.
La seule visible à l’œil nu est la galaxie d’Andromède (M31) …
elle se rapproche de notre Voie Lactée
avec laquelle elle fusionnera d’ici quelques milliards d’années.

.

.

.