De nouveaux images docs

.

Dimanche, nous sommes allés‌ à la braderie.

Nous y avons déniché des images sur

​- La Première et la Seconde Guerre Mondiale

​- Louis XIV et le Château de Versailles

​- Pompéi

​- François 1er

– Napoléon

​- La Préhistoire

​- L’Antiquité

​Dimanche soir et lundi soir, Esteban m’a demandé
de lui lire les images sur les 2 guerres.

​Il passe une partie de son temps libre à les feuilleter.

 

.

Publicités

Mais où se situe donc l’Ile Sainte-Hélène ?

.

http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/568/reader/reader.html?t=1441383929894#!preferred/1/package/568/pub/569/page/6

http://www.ouest-france.fr/monde/napoleon-le-consul-de-sainte-helene-vit-avec-le-fantome-de-lempereur-3661481

http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/568/reader/reader.html?t=1441383929894#!preferred/1/package/568/pub/569/page/5

En cherchant à déterminer la situation géographique
de l’Ile Sainte-Hélène, nous découvrons ces liens
que je lis à Esteban.

Nous positionnons l’avatar de Napoléon
à l’endroit qui nous semble le plus juste …
Nous sommes à 500 km de notre objectif …
nous nous y reprenons à plusieurs fois
avant de tomber enfin sur la localisation précise de cette île.

Nous apprenons qu’elle est très peu peuplée
et que, depuis l’année dernière seulement,
il est possible de s’y rendre en avion.

​Nous cherchons également où se situe l’Ile d’Elbe.

.

Napoléon et les intelligences multiples !

.

Je suis impressionnée de tout ce que nous découvrons avec Napoléon.

Jamais je n’aurais imaginé aborder autant d’intelligences multiples

– L’intelligence visuelle et spatiale (Imagio)

Esteban reproduit inlassablement les différentes batailles,
il m’aide à faire des captures d’écran
et à positionner les images dans son livre sur Waterloo

boisson2 diapositive7 diapositive8

– L’intelligence musicale (Clé de sol)

Grâce au CD (Napoléon raconté aux enfants) qu’il écoute en boucle,
Esteban a découvert
. les musiques militaires,
. Paiziello et Singarelli, les compositeurs préférés de Napoléon
. l’Opéra avec l’Oratorio d’Haydn
. la Vestale de Spontini
. le Requiem de Mozart
. la Marche funèbre de Beethoven sur la mort d’un héros,
à l’enterrement de Lannes

cartes-napoleonopera

cartes-napoleonlannes

– L’intelligence verbale / linguistique (Mot à mot)

Esteban
. reprend dans ses batailles, le vocabulaire entendu
dans les vidéos, son CD et mes lectures
. lit les cartes que j’ai faites pour le motiver à la lecture
. participe à la création de notre livre sur Waterloo,
il écrit plusieurs petits textes
. s’intéresse aux écrits de Victor Hugo avec l’Expiation,
que l’on retrouve sur le CD, ainsi qu’à ce texte,
issu de son livre sur les Châtiments

« Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine !
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons.
D’un côté, c’est l’Europe et de l’autre la France.
Choc sanglant ! des héros Dieu trompait l’espérance ;
Tu désertais, victoire, et le sort était las.
O Waterloo ! je pleure et je m’arrête, hélas !
Car ces derniers soldats de la dernière guerre
Furent grands ; ils avaient vaincu toute la terre,
Chassé vingt rois, passé les Alpes et le Rhin,
Et leur âme chantait dans les clairons d’airain ! « 

Esteban apprécie énormément ces écrits.
Je pense les retravailler car ils me serviront de supports
pour son apprentissage à la lecture.

– L’intelligence intrapersonnelle (Cœur en soi)

Esteban s’écoute.
Hier soir, alors qu’à sa demande je lui lisais le livre sur Napoléon,
il m’a dit « Non, ce soir je n’ai plus envie d’entendre des histoires
sur la guerre, pas avant de dormir … je préfère des histoires du soir ! »

Avec l’histoire de Napoléon, il apprend à être encore plus à l’écoute de la peur.

A chaque fois que nous regardons des documentaires
ou que nous écoutons son CD, il me dit
« Là, tu entends, c’est la musique qui fait peur »

Ou, à l’enterrement de Lannes
« Là, c’est triste … »

– L’intelligence corporelle / kinesthésique (Agilo)

Esteban marche, il réalise des cartouches … comme les grognards !
Il reproduit les batailles de l’Empire.

– L’intelligence interpersonnelle (Bout en train)

Il raconte à ses copains et copines des histoires sur Napoléon.
Il montre son livre sur Waterloo aux personnes qui viennent à la maison.

– L’intelligence logico-mathématique (Calculine)

En confectionnant des cartouches avec du papier et du sel,
la logique et Calculine font leur apparition.
En effet, les soldats tirant 4 cartouches à la minute, nous en avons réalisé 56.
Esteban les a placées par 4 sur chaque carte numéroté de 1 à 14.

dsc08459

Bien que disposant des cartes de 1 à 60, pour montrer tout ce qu’un soldat
devait tirer en une heure, nous n’en avons pas réalisé 240 !

Esteban a aussi pris des mesures pour obtenir des cartouches de même longueur.

Nous avons abordé la notion des 1000 avec le nombre important des morts,
des blessés ou des hommes mobilisés et celle des chiffres romains
lors de nos lectures sur le Pape Pie Vll et sur Louis XVlll.

C’est incroyable de découvrir autant de choses lorsque nous nous penchons
à fond et avec passion sur un sujet !

.

Notre livre sur Napoléon est arrivé !

.

Nous avons reçu notre livre la semaine dernière.

dsc08501

dsc08498 dsc08499 dsc08500

Waouh ! Nous sommes super contents du résultat …
et tellement contents … qu’Esteban souhaite en réaliser d’autres sur …
toute la vie de Napoléon !

Même pendant les vacances, il a continué d’écouter
plusieurs fois par jour le CD de la vie de Napoléon …
et ce, dès son réveil et en boucle dans la journée !

jour

Il l’a aussi fait écouter à tous ses copains et copines !

.

Le livre sur Napoléon est fini !

.

Au final, j’ai fini seule les captures d’écran mercredi soir.

Jeudi, avec Esteban, nous avons choisi parmi toutes nos photos,
celles qui nous convenaient le mieux pour illustrer nos textes.

Esteban a tapé quelques paragraphes …
Nous avons, de nouveau, visionné Le Visiteur de l’Histoire
afin d’y trouver certaines scènes qui nous manquaient.

Le soir-même, sur chacune des pages de notre livre,
j’ai mis en forme textes et images.

Hier, ma maman est venue m’aider pour revoir l’ensemble des textes
(fautes et tournures de phrases) ;
nous avons corrigé 13 pages sur 26 …

Et ce matin, nous avons terminé !
Il nous reste à relire le tout une dernière fois
et à l’envoyer à l’impression !

Nous sommes super contents d’avoir réalisé
ce premier livre ensemble … il sera, je pense,
le premier d’une longue série !

Pour le créer, nous avons

– regardé un certain nombre de vidéos

– lu plusieurs livres

dsc08461

– effectué maintes recherches sur internet, afin de vérifier
la véracité des propos issus de sources diverses ….

Cette semaine, nous nous sommes donc immergés dans la vie des soldats ;
moi, en faisant des recherches et Esteban en reproduisant différentes
batailles avec ses playmobils (Mot à mot, Imagio, Agilo).

De plus, nous avons aussi fabriqué un certain nombre de cartouches,
non pas avec de la poudre à fusil, comme dans Le Visiteur de l’Histoire,
mais avec du sel !

Cette activité nous a permis d’aborder la notion des heures et des minutes.

J’ai expliqué à Esteban, en lui demandant de classer les cartes de 0 à 60,
que dans une heure il y avait 60 minutes, soit 60 sabliers jaunes d’une minute.
Donc, si nous retournions le sablier autant de fois qu’il y a de cartes
jusqu’à 60, il s’écoulerait une heure.

« Esteban, te souviens-tu du nombre de cartouches que les soldats
devaient tirer en 1 minute sur le champ de bataille ? »

« Oui, 4 ! »

« Alors, si tu veux, pose 4 cartouches par carte
et compte combien le soldat tirait de cartouches en 1, 2, 3 ou 4 minutes … »

A chaque fois, il me précisait sur quelle carte « chiffre » ou « nombre »
il se trouvait et je faisais la multiplication …
tandis que, lui, comptait le nombre total de cartouches …
puis, nous comparions nos résultats !

C’est génial, car nous avons fait des maths (Calculine),
en comptant et mesurant les feuilles de papier pour obtenir
des cartouches de taille plus ou moins identique.

Nous sommes donc partis sur une longueur de 10 cm,
je positionnais la règle, Esteban marquait les repères
(à 10 et 20 de chaque côté de la feuille)
et nous tirions les traits avant de les découper,
de les scotcher et d’y mettre du sel.

Cet exercice a demandé

– beaucoup de patience

– une grande précision à Esteban, car c’est lui qui remplissait
les cartouches de sel et les fermait

– de trouver une solution pour couper, mettre le scotch
sans pour autant lâcher notre cartouche …

Jamais je n’aurais cru faire tant de choses
à partir du Visiteur de l’Histoire et de l’histoire de Napoléon !

Waouh ! c’est génial de créer quelque chose autour d’une passion car,
en fait, tout est amusement, plaisir et jeux !

.

Notre livre sur Napoléon

.

Aujourd’hui, nous regardons de nouvelles vidéos sur Napoléon

qui nous amènent à découvrir une reconstitution de Waterloo, réalisée tout en playmobils …

Esteban est admiratif devant

– le nombre de playmobils
– la grandeur de la maquette
– le temps passé pour la réaliser

Nous terminons par cette vidéo

Comme d’habitude, lorsque je visionne,
je prends des notes qui me serviront ultérieurement.

Aujourd’hui, pour la première fois,
Esteban prend aussi des feuilles et écrit,
d’une écriture « arabe » comme il dit,
afin de créer un livre par la suite !

Un livre, quelle excellente idée !

Hier, j’ai justement reçu une proposition
pour un livre photo gratuit dont je ne savais que faire …

Voilà le sujet idéal !

Nous allons créer notre propre livre sur Napoléon.

Esteban est ravi, je lui explique que je vais avoir besoin de son aide
pour récupérer les images.
Aussitôt dit, aussitôt fait, nous en recherchons
et nous empressons de les importer sur le site du livre photo.

Malheureusement nos photos sont à chaque fois
signalées par panneau ‘attention’, avec la mention
« La résolution de votre photo est trop faible.
A l’impression, elle pourra apparaître granuleuse ou pixelisée ».

Nous proposons plusieurs photos, mais sans succès,
jusqu’à ce qu’Esteban présente une photo d’une capture d’écran,
faite par lui sur notre dernière vidéo.

Cela fonctionne donc avec les captures d’écran,
à condition qu’elles ne soient pas trop grandes …

Nous les reprendrons plus tard car, après toutes ses recherches,
après avoir écrit le titre du livre Napoléon, Esteban préfère aller jouer.

Pendant ce temps, je poursuis mes recherches sur le net,
pour trouver 26 faits marquants de la vie de Napoléon …
en effet, notre livre comporte 26 pages !

Ce soir, alors qu’il dort, je visionne de nouveau
Le Visiteur de l’Histoire et fais les captures d’écran.

Demain, nous mettrons ensemble les photos
et ferons de nouvelles captures d’écran,
sur d’autres documentaires, afin d’illustrer tous nos points.

Je suis super contente de créer un livre avec Esteban !

***

Après avoir montré à Esteban les ébauches de notre livre photo,
nous passons une grande partie de la matinée à importer des images de ce site

http://le-lutin-savant.com/g-napoleon-premier-empire-geographie.html

et à faire des captures d’écran sur la bataille de Waterloo
dans la série « Le Visiteur de l’Histoire ».

Au final, Esteban a retenu plus de 80 images
et nous n’en sommes qu’à la moitié !

Je lui demande s’il souhaite créer un livre
sur la vie de Napoléon ou sur la bataille de Waterloo.

Il préfère se cantonner à la bataille de Waterloo,
à partir des images du film.

Hier après-midi, pendant qu’il jouait avec Titouan,
j’ai revisionné le film entier et noté
ce qui me semblait le plus intéressant.

Puis, j’ai organisé les données de façon
à arriver aux 26 pages du livre.

J’ai copié/collé, à l’aide des captures d’écran,
les ébauches des pages du livre de Napoléon,
afin de les avoir sous la main au cas où
ma création disparaitrait.

En effet, certains sites ne conservent les créations que peu de temps.

***
Ce matin, je montre le nouveau livre à Esteban,
nous commençons à y insérer des images
et il écrit quelques paragraphes …

napoleonlivre1

napoleonlivre2

Mais, très vite, nous nous apercevons
que notre organisation n’est pas au point.

Nous avons trop de choses à prendre en compte :
trouver l’écriture qui convient,
trop de textes à écrire pour Esteban …
il n’est pas motivé … et nos captures d’écran
ne sont pas terminées !

Devant le chaos, je préfère arrêter
et prendre du recul pour trouver une solution.

Seule,

– je teste donc toutes les écritures
pour n’en retenir qu’une, je procède de même pour la taille

– j’écris les plus longs textes sur les 26 pages,
Esteban se chargera des plus courts

Ensemble,

– nous choisirons la couleur de la police

– nous terminerons les captures d’écran

et nous le ferons au gré de nos envies !

Pour vous donner une idée du travail, voyez mes 14 pages de brouillon …

dsc08436

.

Qui a dit « Waterloo morne plaine ? »

Qui a dit « Waterloo morne plaine » ?

24 juin 2015

0


La_bataille_de_Waterloo par Andrieux. Sur cette morne plaine, l'Anglais Wellington a défait Napoléon Bonaparte et mis fin aux derniers espoirs de l'empereur, dont le règne prendra fin à son retour à Paris.

« Waterloo, morne plaine ! » Il y a deux-cents ans exactement, le 18 juin 1815, Napoléon subissait une cuisante défaite du côté de Waterloo, en Belgique. Cette déroute militaire face aux troupes alliées de Wellington (Britanniques, Prussiens, Allemands et Néerlandais) mit d’ailleurs un terme au règne de l’Empereur. Mais n’imaginez pas Napoléon se promenant au beau milieu du champ de bataille en se lamentant : « Oh Waterloo, foutue morne plaine tiens ! » D’ailleurs, personne n’a jamais prononcé cette célèbre sentLe poète et romancier français Victor_Hugo. Celui-ci n'a jamais digéré la défaite de Napoléon à Waterloo, il a même écrit un long poème intitulé "L'expiation", dans lequel il revisite avec lyrisme et mauvaise foi ce triste épisode de l'Histoire de France.ence, que l’on doit à la plume de Victor Hugo. En 1851, dans son poème « L’Expiation », Hugo refait l’Histoire :

« Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine !
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons […] »

Wellington de Waterloo

Le nom de cette bataille est resté tristement célèbre pour les Français, mais le pire c’est qu’elle ne s’est pas vraiment déroulée à Waterloo, « ce plateau funèbre et solitaire / Ce champ sinistre où Dieu mêla tant de néants » (toujours selon « Totor »). Les combats ont en fait eu lieu sur des communes alentour, Genappe et Braine-l’Alleud. Mais comme Wellington avait basé son quartier-général à Waterloo, c’est de là qu’il rédigea la dépêche annonçant son triomphe. L’Histoire retiendra ce nom.

Le Duc de Wellington avait établi son camp de base dans la petite ville belge de Waterloo, d'où il envoyait ses correspondances.Le Duc de Wellington à Waterloo

http://www.beekoz.fr/citations/waterloo-morne-plaine-victor-hugo-napoleon/

.

Les alphas au réveil

.

Ce matin, je rejoins Esteban dans sa chambre
et ai la surprise de constater qu’il a sorti tous les alphas !

Vite, c’est l’occasion d’apprendre à écrire des mots tout en jouant.

Mais, comment faire pour qu’Esteban s’y intéresse ?

En regardant le tableau « tissu » sur le mur de sa chambre,
je m’aperçois que quelques mots, écrits depuis longtemps, sont incomplets.
En effet, nous avions eu besoin de certaines lettres pour créer d’autres mots.

Je propose à Esteban de lire les mots et de trouver la ou les lettres manquantes.

dsc08144

Dans un premier temps, il les nomme et les place lui-même ;
puis, il continue de les citer et me demande de les apposer à mon tour.

Après avoir complété l’ensemble des mots, j’en écris de nouveaux
avec une lettre en moins … il la retrouve facilement !

« Esteban, veux-tu s’il te plait écrire ‘Napoléon’ ? »

Ce qu’il fait …

« Tu fermes les yeux », me dit-il

… et il écrit « Mamilie » !

Je lui demande de continuer à écrire, mais il n’est plus motivé …

Il me propose un nouveau jeu : je dois deviner un mot,
en regardant les lettres qu’il forme avec ses doigts !

Il compose alors chaque lettre et, au fur et à mesure,
j’accroche l’alpha correspondant sur le tableau.

J’écris ainsi

– la poule

– papoue

– pastèque

pour ce dernier mot, je l’aide car il fait un ‘c’ et non pas ‘qu’ …

Waouh ! je n’en reviens pas !

Merci Esteban d’avoir créé ce jeu !

Dans l’après-midi, nous nous amusons à reproduire des lettres,
avec des élastiques, sur la planche à clous.

Nous procédons de différentes façons

– Esteban crée entièrement les lettres
– je les commence et il les complète
– nous les créons à partir de lettres déjà formées
– nous partons d’un emplacement vierge

Au final, nous réalisons tout l’alphabet.

dsc08111 dsc08114 dsc08115

Dans notre élan, nous passons aux chiffres.

Nous constatons qu’à partir du ‘ 6 ‘,
nous pouvons faire un ‘ 8 ‘ en ajoutant un élastique,
puis, un ‘ 9 ‘ en en retirant un, et un ‘ 3 ‘ en en retirant deux …
Nous arrêtons à 10 car Esteban en a assez.

dsc08124 dsc08128 dsc08129

Je pense que les nombres  12 – 13 – 14 – 15 – 16
sont encore difficiles à assimiler pour lui …
et que cela l’agace de ne pas pouvoir
les reconnaître tout de suite.

Je continue donc mes recherches afin de trouver des moyens
qui lui en facilitent l’apprentissage.

***

Esteban me demande de lire.

Il lit le titre et tous les petits mots en gras.

Dans la bande dessinée « Hôtel étrange »,
nous trouvons plein de petits mots
et même une page entière de petits mots … qu’il lit !

Une fois le livre terminé, je pense qu’il serait bien qu’il continue.

Je prends donc le livre « Gafi », que Christèle nous a donné,
et je propose à Esteban de lire une page, puis une autre
et encore une autre …

Il en lit 6 !

Bravo Esteban !

.

Les rêves deviennent réalité pour ceux qui ont la force d’y croire !

.

J’adore cette citation, c’est l’une de mes préférées …

Ce mercredi 30 novembre, 2 rêves d’Esteban deviennent réalité :

Il rencontre Fred

… et visite la Tour Eiffel …

Comme prévu, nous retrouvons Fred dans les bureaux
de « L’Esprit sorcier » ainsi que 3 personnes de son équipe.

dsc07779

Nous lui posons nos questions et discutons avec lui.

Nous échangeons avec 2 autres enfants de 6 ans,
venus rencontrer Fred,
ainsi qu’avec un jeune homme de 20 ans,

fan lui aussi de « C’est pas sorcier » !

Fred se prête gentiment au jeu des autographes
et des photos avec chaque enfant …

dsc07911

Notre entrevue dure presque une heure …

Waouh ! Quel moment inoubliable !

Merci encore à toute l’équipe pour ce magnifique cadeau.

Une fois ce premier rêve réalisé,
nous nous dirigeons vers la Tour Eiffel …
pour réaliser le second …

Esteban observe …

Nous montons au 3ème étage …
oulala ! ça fait quand même haut !

dsc07789

… mais, lorsque nous découvrons Paris de là-haut …
que c’est impressionnant … que c’est beau !

dsc07797

dsc07792

A peine rentré à la maison, Esteban souhaite déjà
retourner à Paris voir la Place de la Bastille
et visiter Notre-Dame … où Napoléon fut sacré Empereur …

Dès qu’Esteban aura écrit à Jamy, nous y retournerons !

.

.

Les sons complexes

.

Cette semaine, je me penche sur les sons complexes

« On » … « ain » … « une » …

pour aider Esteban à les apprendre.

Mais, comment procéder ?

Sur le net, je cherche des cartes « sons » et les répertorie
dans un document Powerpoint. J’y mets également un exemplaire
de chaque jeu avec le lien internet correspondant.

.

cartespossibles

je cherche aussi sur les sons en couleurs.

cartes-couleurs

.

Au final, je ne sélectionne que certaines cartes
dans mon document Powerpoint … mais, aucune
ne me convient vraiment pour ce que je veux faire.
J’ai besoin de trouver le biais qui fera qu’Esteban
s’intéresse à ces cartes « sons ».

Afin de tester son engouement, j’imprime et plastifie
l’ensemble des cartes mémos de « madameanne.eklablog »

.

madame-anne

http://madameanne.eklablog.com/memo-fiches-de-lecture-a106731454

.

Esteban apprécie ces sons imagés avec les alphas
et aux couleurs différentes.
Je lui demande comment il aimerait continuer
à apprendre les sons, et avec quels mots il souhaiterait
que je crée une famille en « on » par exemple.
A ma grande surprise, il me répond « Avec Napoléon » !

J’imagine trouver des mots se rapportant à Napoléon
et contenant le son « on » … mais, je n’en trouve pas
de suffisamment significatifs …
Alors, pourquoi ne pas créer une famille « Napoléon »
avec les évènements qui ont marqué sa vie
et comportant 6 sons différents.

De quels sons ai-je besoin pour ce jeu ?
Quels sont ceux qu’Esteban voit actuellement ?
– on
– eu
– an
– in
– o
– é / è

Avec quelles autres familles vais-je constituer ce jeu ?
Je me lance donc à la recherche de mots incluant ces sons
pour la famille « Napoléon ».

En parallèle, je demande à Esteban
quelles autres familles lui plairaient

. la révolution
. les explorateurs
. la Guerre de Cent ans
. les pirates

En réalisant le jeu de famille « Napoléon »,
je m’aperçois qu’il serait intéressant de reprendre
les couleurs des différents sons figurant sur les fiches
de Madame Anne, afin qu’Esteban puisse s’y référer.

Je crée donc la famille « Napoléon » et la famille « Explorateurs ».
Pour cette dernière, je reprends la liste des « Il était une fois l’Amérique »
que nous avons visionnés ces derniers temps.

napoleonimage

explorateursimage

Je les imprime et les plastifie, avant de les présenter à Esteban.

Il lit une carte complète de « Napoléon »,
en s’aidant des fiches de Madame Anne,
lorsqu’il ne se rappelle plus d’un son.

Pour empereur, par exemple,
il cherche sur les cartes de Madame Anne,
les lettres « e » et « m ».
Lorsqu’il les a trouvées, grâce aux images
(volant, ampoule, parents, empreinte)
et à la couleur ( orange )
qui est dessus il retrouve le son « an »
et lit « empereur » !

dsc07657

Esteban lit également une carte des explorateurs
et trouve cela beaucoup plus facile avec les couleurs.
Il me demande alors de lui faire des cartes de pirates.
Il est fier de réussir à la lire
et donc motivé pour tester de nouvelles !

.