Notre livre sur Napoléon est arrivé !

.

Nous avons reçu notre livre la semaine dernière.

dsc08501

dsc08498 dsc08499 dsc08500

Waouh ! Nous sommes super contents du résultat …
et tellement contents … qu’Esteban souhaite en réaliser d’autres sur …
toute la vie de Napoléon !

Même pendant les vacances, il a continué d’écouter
plusieurs fois par jour le CD de la vie de Napoléon …
et ce, dès son réveil et en boucle dans la journée !

jour

Il l’a aussi fait écouter à tous ses copains et copines !

.

Des horloges sur mesure

  .

Depuis plusieurs jours, Esteban s’intéresse à l’heure.

Il observe avec attention le réveil de Mademoiselle Anne,
avec Sam, Hectorine et Marcellin.

Je me souviens avoir un jeu en bois, je le montre à Esteban
mais je trouve qu’il n’est pas assez détaillé.

J’ajoute donc des gommettes autour du cadran
pour afficher les 5 – 10 – 15 – 20 … minutes.

C’est déjà plus lisible, mais pas suffisamment 
car l’aiguille des heures est bleue et les sont chiffres noirs,
ce qui, à mon avis, n’est pas logique !
De plus, les chiffres que j’ai écrits sur les gommettes
ne me plaisent pas, ils ne nourrissent pas
mes besoins de beauté et d’harmonie.

dsc08482

J’imagine de refaire une horloge sur powerpoint,
à partir du réveil de Mademoiselle Anne …
Je prends les différentes mesures et les multiplie par 2,2
afin d’atteindre la taille maximum passant sur ma feuille …

Je fais des calculs d’apothicaire pour déterminer l’emplacement
de chaque trait représentant les minutes …

Je passe une ficelle le long du second périmètre
et en coupe un fragment que je pose sur l’écran tous les 9 mm …
C’est un véritable travail de fourmi … de plus, tenir la ficelle
et poser le trait en même temps est loin d’être évident …
d’autant qu’à chaque fois, j’ai besoin de réajuster l’inclinaison …
et, au final, le résultat n’est vraiment pas terrible !
Après 1 heure 30 de travail laborieux, ma maman arrive,
je lui montre ce que je fais …

lheure

« Mais, il n’existe pas de gabarits sur le net ? »
J’avoue ne même pas y avoir pensé !

De suite, je vais sur internet et en trouve plusieurs …

Mais, plus j’affine mes recherches, plus je me rends compte
qu’aucune horloge ne me convient, il manque toujours un élément …

Je décide alors d’importer les plus intéressantes sur powerpoint
et de dessiner ensuite celle qui me parait idéale.

lheure2

lheure

La question se pose de savoir si je reprends les personnages
de Mademoiselle Anne mais, après réflexion, je choisis de les changer.

Je consulte le net pour trouver des animaux qui courent vite,
moins vite, à la vitesse d’un mouton …

Parmi ceux que je leur présente,
Mila et Esteban choisissent un escargot,

un éléphant et un guépard … qu’ils baptisent

– Hercule, pour l’escargot des heures
– Martin, pour l’éléphant des minutes
– Saphir, pour le guépard des secondes

Tout en faisant ces recherches, j’ai pensé que Yann, le papa d’Esteban,
était suffisamment minutieux pour réaliser notre horloge.

A son retour du travail, je lui expose mon idée et,
pendant que je rédige cet article, il y travaille sur « Illustrator ».
Croyez-moi, il n’y a aucune comparaison avec mon bricolage …
et c’est avec une facilité déconcertante qu’il concrétise notre projet !!!

En ce qui concerne les animaux, soit nous utiliserons
des cliparts gratuits, soit chacun de nous dessinera un animal.

Une chose est sûre, la prochaine fois que j’aurai
un travail de précision à réaliser, je demanderai à Yann
qu’il le fasse ou qu’il m’apprenne à me servir d’Illustrator !

***
L’horloge de Yann est une telle réussite qu’il serait dommage
de ne l’utiliser que pour apprendre l’heure !

dsc08495

Je vais donc aller en acheter une, sur laquelle je remplacerai
les chiffres par ceux réalisés par Yann.

Afin de coller les chiffres sur des velcros à l’extérieur,
comme sur celles-ci, j’ai demandé à Yann d’intervertir les chiffres
des minutes avec les cercles des quarts d’heure

Mais, au final, cela s’avère impossible car l’aiguille des minutes
serait plus grande que celle des secondes !

Alors, peut-être ferons-nous 2 horloges

– une, pour apprendre les heures et les minutes, avec les aiguilles
– une, pour mettre dans le cadre d’une horloge proche de ce modèle

Je suis super contente d’avoir prévu les emplacements pour

– les ‘1/4’… ‘1/2’… ‘- le 1/4’ …
ainsi que les ‘moins 20’… ‘moins 10’ … ‘moins 5’ …

mais je ne sais pas encore sous quelle forme je les présenterai !

***

En poursuivant mes recherches, j’ai découvert
de nouvelles horloges qui me conviennent.

J’ai transmis ces nouveaux modèles à Yann,
accompagnés des explications nécessaires,
pour qu’il les réalise.

lheure12 lheure14

lheure17

Ainsi, Esteban pourra les expérimenter,
voir celle qui lui convient le mieux,
observer les caractéristiques de chacune
et éventuellement en demander une
qui correspondra vraiment à ses attentes !

***

Au final, Yann a réalisé 4 horloges

– 2 sont plastifiées
– 1 est en attente de l’être

dsc08496

et la dernière est toujours dans l’ordi,
il ne reste plus qu’à créer les aiguilles
… et  à les monter !

***

Le livre sur Napoléon est fini !

.

Au final, j’ai fini seule les captures d’écran mercredi soir.

Jeudi, avec Esteban, nous avons choisi parmi toutes nos photos,
celles qui nous convenaient le mieux pour illustrer nos textes.

Esteban a tapé quelques paragraphes …
Nous avons, de nouveau, visionné Le Visiteur de l’Histoire
afin d’y trouver certaines scènes qui nous manquaient.

Le soir-même, sur chacune des pages de notre livre,
j’ai mis en forme textes et images.

Hier, ma maman est venue m’aider pour revoir l’ensemble des textes
(fautes et tournures de phrases) ;
nous avons corrigé 13 pages sur 26 …

Et ce matin, nous avons terminé !
Il nous reste à relire le tout une dernière fois
et à l’envoyer à l’impression !

Nous sommes super contents d’avoir réalisé
ce premier livre ensemble … il sera, je pense,
le premier d’une longue série !

Pour le créer, nous avons

– regardé un certain nombre de vidéos

– lu plusieurs livres

dsc08461

– effectué maintes recherches sur internet, afin de vérifier
la véracité des propos issus de sources diverses ….

Cette semaine, nous nous sommes donc immergés dans la vie des soldats ;
moi, en faisant des recherches et Esteban en reproduisant différentes
batailles avec ses playmobils (Mot à mot, Imagio, Agilo).

De plus, nous avons aussi fabriqué un certain nombre de cartouches,
non pas avec de la poudre à fusil, comme dans Le Visiteur de l’Histoire,
mais avec du sel !

Cette activité nous a permis d’aborder la notion des heures et des minutes.

J’ai expliqué à Esteban, en lui demandant de classer les cartes de 0 à 60,
que dans une heure il y avait 60 minutes, soit 60 sabliers jaunes d’une minute.
Donc, si nous retournions le sablier autant de fois qu’il y a de cartes
jusqu’à 60, il s’écoulerait une heure.

« Esteban, te souviens-tu du nombre de cartouches que les soldats
devaient tirer en 1 minute sur le champ de bataille ? »

« Oui, 4 ! »

« Alors, si tu veux, pose 4 cartouches par carte
et compte combien le soldat tirait de cartouches en 1, 2, 3 ou 4 minutes … »

A chaque fois, il me précisait sur quelle carte « chiffre » ou « nombre »
il se trouvait et je faisais la multiplication …
tandis que, lui, comptait le nombre total de cartouches …
puis, nous comparions nos résultats !

C’est génial, car nous avons fait des maths (Calculine),
en comptant et mesurant les feuilles de papier pour obtenir
des cartouches de taille plus ou moins identique.

Nous sommes donc partis sur une longueur de 10 cm,
je positionnais la règle, Esteban marquait les repères
(à 10 et 20 de chaque côté de la feuille)
et nous tirions les traits avant de les découper,
de les scotcher et d’y mettre du sel.

Cet exercice a demandé

– beaucoup de patience

– une grande précision à Esteban, car c’est lui qui remplissait
les cartouches de sel et les fermait

– de trouver une solution pour couper, mettre le scotch
sans pour autant lâcher notre cartouche …

Jamais je n’aurais cru faire tant de choses
à partir du Visiteur de l’Histoire et de l’histoire de Napoléon !

Waouh ! c’est génial de créer quelque chose autour d’une passion car,
en fait, tout est amusement, plaisir et jeux !

.

Des bombes de bain extraordinaires !

.

Sasha, ma filleule, adore créer des objets en pâte à modeler,
gélartie, dessiner des mandalas.

image1

Tout comme moi, elle adore les fées et nous aimons échanger
des dessins à colorier et parler de nos découvertes.

Aujourd’hui, elle m’a envoyé cette vidéo sur les bombes de bain

Je la trouve tellement chouette que je la partage avec vous !

.

Merci Sasha !

Notre livre sur Napoléon

.

Aujourd’hui, nous regardons de nouvelles vidéos sur Napoléon

qui nous amènent à découvrir une reconstitution de Waterloo, réalisée tout en playmobils …

Esteban est admiratif devant

– le nombre de playmobils
– la grandeur de la maquette
– le temps passé pour la réaliser

Nous terminons par cette vidéo

Comme d’habitude, lorsque je visionne,
je prends des notes qui me serviront ultérieurement.

Aujourd’hui, pour la première fois,
Esteban prend aussi des feuilles et écrit,
d’une écriture « arabe » comme il dit,
afin de créer un livre par la suite !

Un livre, quelle excellente idée !

Hier, j’ai justement reçu une proposition
pour un livre photo gratuit dont je ne savais que faire …

Voilà le sujet idéal !

Nous allons créer notre propre livre sur Napoléon.

Esteban est ravi, je lui explique que je vais avoir besoin de son aide
pour récupérer les images.
Aussitôt dit, aussitôt fait, nous en recherchons
et nous empressons de les importer sur le site du livre photo.

Malheureusement nos photos sont à chaque fois
signalées par panneau ‘attention’, avec la mention
« La résolution de votre photo est trop faible.
A l’impression, elle pourra apparaître granuleuse ou pixelisée ».

Nous proposons plusieurs photos, mais sans succès,
jusqu’à ce qu’Esteban présente une photo d’une capture d’écran,
faite par lui sur notre dernière vidéo.

Cela fonctionne donc avec les captures d’écran,
à condition qu’elles ne soient pas trop grandes …

Nous les reprendrons plus tard car, après toutes ses recherches,
après avoir écrit le titre du livre Napoléon, Esteban préfère aller jouer.

Pendant ce temps, je poursuis mes recherches sur le net,
pour trouver 26 faits marquants de la vie de Napoléon …
en effet, notre livre comporte 26 pages !

Ce soir, alors qu’il dort, je visionne de nouveau
Le Visiteur de l’Histoire et fais les captures d’écran.

Demain, nous mettrons ensemble les photos
et ferons de nouvelles captures d’écran,
sur d’autres documentaires, afin d’illustrer tous nos points.

Je suis super contente de créer un livre avec Esteban !

***

Après avoir montré à Esteban les ébauches de notre livre photo,
nous passons une grande partie de la matinée à importer des images de ce site

http://le-lutin-savant.com/g-napoleon-premier-empire-geographie.html

et à faire des captures d’écran sur la bataille de Waterloo
dans la série « Le Visiteur de l’Histoire ».

Au final, Esteban a retenu plus de 80 images
et nous n’en sommes qu’à la moitié !

Je lui demande s’il souhaite créer un livre
sur la vie de Napoléon ou sur la bataille de Waterloo.

Il préfère se cantonner à la bataille de Waterloo,
à partir des images du film.

Hier après-midi, pendant qu’il jouait avec Titouan,
j’ai revisionné le film entier et noté
ce qui me semblait le plus intéressant.

Puis, j’ai organisé les données de façon
à arriver aux 26 pages du livre.

J’ai copié/collé, à l’aide des captures d’écran,
les ébauches des pages du livre de Napoléon,
afin de les avoir sous la main au cas où
ma création disparaitrait.

En effet, certains sites ne conservent les créations que peu de temps.

***
Ce matin, je montre le nouveau livre à Esteban,
nous commençons à y insérer des images
et il écrit quelques paragraphes …

napoleonlivre1

napoleonlivre2

Mais, très vite, nous nous apercevons
que notre organisation n’est pas au point.

Nous avons trop de choses à prendre en compte :
trouver l’écriture qui convient,
trop de textes à écrire pour Esteban …
il n’est pas motivé … et nos captures d’écran
ne sont pas terminées !

Devant le chaos, je préfère arrêter
et prendre du recul pour trouver une solution.

Seule,

– je teste donc toutes les écritures
pour n’en retenir qu’une, je procède de même pour la taille

– j’écris les plus longs textes sur les 26 pages,
Esteban se chargera des plus courts

Ensemble,

– nous choisirons la couleur de la police

– nous terminerons les captures d’écran

et nous le ferons au gré de nos envies !

Pour vous donner une idée du travail, voyez mes 14 pages de brouillon …

dsc08436

.

De Gafi … au tri des lettres de l’alphabet !

.

Lorsqu’Esteban est décidé, il lit une page du livre de lecture‌ « Gafi »
ou une page d’un livre emprunté à la bibliothèque.

En fait, il ne lit que la page de gauche,
nous ne nous occupons pas de celle de droite …

En regardant de plus près la page de droite,
je m’aperçois qu’elle comporte une ligne d’écriture,
scripte et cursive, à reproduire …

Je demande donc à Esteban s’il veut l’écrire …
avec un crayon ‘non’, mais avec des cartes de lettres ‘oui’ !

Je reprends les 6 alphabets différents (alphas, majuscules cursives,
minuscules cursives, majuscules et minuscules scriptes, lettres fléchées)
et lui propose de trouver les lettres qui formeront la phrase.

  dsc08364

Il retrouve le ‘g’ de ‘gafi’ dans les majuscules cursives
et les autres lettres dans les minuscules. S’il manque certaines lettres
dans une catégorie, il utilise d’autres cartes ou des alphas.

Pendant ce temps, je reproduis la même phrase avec les lettres scriptes …

Nous passons un certain temps à recomposer cette phrase et nous nous amusons bien …

dsc08365

Esteban mime des bruits de machine avec sa bouche, s’amuse à cacher les cartes
pour que je les cherche … bouge, tout en chantant les lettres …
Une fois la phrase reconstituée, je lui propose de trier tous les alphabets,
afin de pouvoir les ranger dans les pochettes en plastique, achetées à cet effet.

dsc08369

dsc08371

Il utilise ces mêmes pochettes pour y ranger ses pièces d’or,
reçues pour son anniversaire, et ses cartes ‘star wars’ !

Bel exercice de tri des nombres, puisque ses cartes sont numérotées !

.

Qui a dit « Waterloo morne plaine ? »

Qui a dit « Waterloo morne plaine » ?

24 juin 2015

0


La_bataille_de_Waterloo par Andrieux. Sur cette morne plaine, l'Anglais Wellington a défait Napoléon Bonaparte et mis fin aux derniers espoirs de l'empereur, dont le règne prendra fin à son retour à Paris.

« Waterloo, morne plaine ! » Il y a deux-cents ans exactement, le 18 juin 1815, Napoléon subissait une cuisante défaite du côté de Waterloo, en Belgique. Cette déroute militaire face aux troupes alliées de Wellington (Britanniques, Prussiens, Allemands et Néerlandais) mit d’ailleurs un terme au règne de l’Empereur. Mais n’imaginez pas Napoléon se promenant au beau milieu du champ de bataille en se lamentant : « Oh Waterloo, foutue morne plaine tiens ! » D’ailleurs, personne n’a jamais prononcé cette célèbre sentLe poète et romancier français Victor_Hugo. Celui-ci n'a jamais digéré la défaite de Napoléon à Waterloo, il a même écrit un long poème intitulé "L'expiation", dans lequel il revisite avec lyrisme et mauvaise foi ce triste épisode de l'Histoire de France.ence, que l’on doit à la plume de Victor Hugo. En 1851, dans son poème « L’Expiation », Hugo refait l’Histoire :

« Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine !
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons […] »

Wellington de Waterloo

Le nom de cette bataille est resté tristement célèbre pour les Français, mais le pire c’est qu’elle ne s’est pas vraiment déroulée à Waterloo, « ce plateau funèbre et solitaire / Ce champ sinistre où Dieu mêla tant de néants » (toujours selon « Totor »). Les combats ont en fait eu lieu sur des communes alentour, Genappe et Braine-l’Alleud. Mais comme Wellington avait basé son quartier-général à Waterloo, c’est de là qu’il rédigea la dépêche annonçant son triomphe. L’Histoire retiendra ce nom.

Le Duc de Wellington avait établi son camp de base dans la petite ville belge de Waterloo, d'où il envoyait ses correspondances.Le Duc de Wellington à Waterloo

http://www.beekoz.fr/citations/waterloo-morne-plaine-victor-hugo-napoleon/

.

Le jeu des nombres … un jeu de stratégies !

.

Nos cartes « nombres » étant plastifiées,
dans un premier temps, Esteban les classe

dsc08257

– de 0 à 59
– puis, de 60 à 109

dsc08260

Ensuite, je lui demande de poser les cartes imagées
sur les chiffres ou nombres correspondants …

dsc08266

Après en avoir placé quelques-unes, il me propose un autre jeu :
retrouver les chiffres qui forment un nombre.

Il a le ’38’ dans la main et recherche donc le ‘3’ et le ‘8’ …

Il fait quelques associations et continue de positionner
toutes les cartes imagées.

A mon tour de suggérer un nouveau jeu …

Je lui demande de se retourner pendant que je déplace 2 cartes,
à lui de les retrouver …

Au départ, j’intervertis 2 cartes bien différentes
pour qu’Esteban les découvre facilement.

Puis, au fur et à mesure, je corse l’affaire

– en changeant 2 cartes qui se ressemblent davantage

– en déplaçant 4 cartes

– en utilisant les inversées ’64’ et ’46’

Nous élaborons chacun une stratégie
afin de les retrouver plus facilement,
car nous jouons chacun notre tour.

Esteban survole l’ensemble, regarde par ligne et par colonne,
et, finalement, il préfère reprendre les cartes dans l’ordre de ‘0’ à ‘109’ …

Quant à moi, je cherche par ligne et par colonne …

Nous prenons aussi beaucoup de plaisir

– à trouver des astuces pour empêcher l’autre
de repérer les cartes trop vite

– à compter le plus vite possible de 0 à 109 … et de 109 à 0,
en empruntant des voix différentes pour le compte à rebours de 10 à 0 …

Génial ce jeu pour apprendre à compter … et nous rions bien !

***

Au cours de l’après-midi jeux avec Mila, inutile de vous dire que,
dans la chambre d’Esteban, les cartes des nombres ont été mélangées
et mises dans une boite.

Lorsque nous les récupérons, je demande à Esteban

« Comment allons-nous procéder pour les remettre toutes dans l’ordre ? »

« Peut-être pourrions-nous remettre les cartes imagées dans la boite
et ne conserver que les autres ? »

Esteban est d’accord.

Il retrouve le zéro et remarque que tous les chiffres des unités sont rouges ;
il les repère donc vite et les aligne par ordre croissant.

Il procède ainsi pour tous les autres nombres.

dsc08301

A chaque fois que nous terminons une rangée de dizaine, je lui demande

« Veux-tu que j’aille en marche avant ou en marche arrière ? »

En fonction de sa réponse, nous comptons à l’endroit ou à l’envers !

De cette façon, nous revoyons les nombres en riant
et à vitesse accélérée …

C’est un superbe moment d’échanges et de rigolade …
nous nous amusons comme des petits fous !

De plus, c’est une excellente façon d’apprendre les nombres
car nous comptons 11 fois de 1 à 109, à vitesse accélérée,
dans un sens et dans l’autre …

Plus nous le faisons, plus Esteban prend de l’assurance !

Puis, il a l’idée d’ajouter des perles et des pierres 
pour agrémenter l’ensemble bien sûr,
mais aussi pour nourrir son besoin d’harmonie.

dsc08312

Il me demande de l’aider, ce que je fais volontiers,
car moi aussi j’ai envie de créer et de m’apporter de l’harmonie.

Waouh ! C’est génial tout ce que nous avons fait
cet après-midi avec nos cartes !

***

.

J’ai oublié de préciser que, sur la gauche du tableau,
j’ai ajouté les bâtonnets correspondant aux dizaines.

dsc08312

Afin que ce soit plus clair pour Esteban, j’ai volontairement mis
6 bâtonnets de couleur jaune pour les 60, le même nombre de bâtonnets,
et de la même couleur, pour les 70 … auxquels j’ai ajouté
un bâtonnet vert de la couleur des dizaines.

J’ai procédé de la même façon pour les 80 et 90 …
8 bâtonnets orange + 1 bâtonnet vert pour les 90.

Je demande aussi à Esteban de m’indiquer, ou d’éclairer avec sa lampe,
le nombre correspondant au total des bâtonnets et des perles.

dsc08304

Ensuite, nous utilisons des bâtonnets pour écrire de nouveaux mots,
il choisit  a.t.h.l.é.t.i.s.m.e !

dsc08308

Avec Mamilie, il joue à retrouver les années de naissance
de différentes personnes de la famille, en ne tenant compte,
bien sûr, que des deux derniers chiffres …
il le fait facilement sauf pour les 70 !

.

L’Histoire au quotidien

.

Toujours aussi passionnés d’Histoire,
nous découvrons une nouvelle émission avec Mac Lesggy
« L’Histoire au quotidien »

Hier, dans la série « Le visiteur de l’Histoire »,
nous avons regardé la bataille de Waterloo …

Cette célèbre bataille a tellement plu à Esteban,
qu’il a souhaité la revoir aujourd’hui
avant de la reproduire dans sa chambre !

.

Des « bonbons » pour apprendre à compter !

.

Hier, Esteban et Mila ont joué à remplir
des sachets en organza de petits aimants,

pour en faire des paquets de bonbons …

mais, sans gélatine précise Esteban !

dsc08319

Ce soir, je lui demande si je peux jouer avec
et en prendre de différents parfums.

Il me les donne.

Je vide les sachets un par un, compte à haute voix et,
à chaque fin de paquet, je lui demande

« Combien de bâtonnets et de perles te sont nécessaires
pour arriver au total de bonbons comptés ? »

(sachant qu’un bâtonnet représente une dizaine et une perle une unité).

dsc08313

En voyant tous les sachets étalés, les bâtons et perles à coté ,
une autre idée me vient

« Esteban, en observant le nombre de bâtonnets et de perles près de chaque sachet,
veux-tu, s’il te plaît, me dire quel sachet contient le plus de bonbons
et classer le tout du plus grand au plus petit ? »

Il cherche d’abord les ensembles présentant le plus grand nombre de bâtonnets,
puis, de perles et en déduit que ce sont ceux qui ont le plus de bonbons.

Il nous arrive même d’avoir des ex æquo …
eh ! oui, certains sachets contiennent le même nombre de bonbons !

Ce jeu est génial pour ancrer les nombres dans le concret.

A refaire !

.