La trophallaxie

.

En se lavant les mains avant le diner,
Esteban me parle … de la trophallaxie !!!

J’en reste bouche bée
et me demande ce qu’il vient de dire.

Puis, je me souviens avoir entendu ce mot
dans un « C’est pas sorcier » sur les abeilles.

Je pense qu’il s’agit du fait qu’une abeille régurgite
de la nourriture au profit d’une congénère.

Je demande à Esteban :

« Tu me parles de la trophallaxie des abeilles ? »

 » Non, des fourmis ! »

Exceptionnellement, il a regardé, seul, un « C’est pas sorcier »
sur les fourmis … il en sait donc plus que moi  !
En y réfléchissant bien, je me dis que ce ne serait pas étonnant …

Je vérifie quand même sur internet, pour en avoir le cœur net.
Selon Wikipédia :

« Les fourmis ouvrières, ainsi que les abeilles
et les guêpes ouvrières possèdent deux estomacs ;
le premier est destiné à la digestion de l’insecte lui-même.
Lorsque l’un deux ingurgite de la nourriture,
la majeure partie de celle-ci est stockée dans le second estomac,
le jabot social, appelé également estomac social.
La trophallaxie consiste en une régurgitation
de la nourriture pré-digérée contenue dans le jabot social
afin de nourrir d’autres insectes de la colonie.
Ce transfert ne concerne pas exclusivement les aliments
mais permet également de communiquer des informations
sur la source de nourriture partagée. »

Les fourmis, elles aussi, pratiquent bien la trophallaxie !

Bravo Esteban !

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s